Cadres noirs – Pierre Lemaitre

9782702140703

En résumé :
Alain Delambre est un cadre de cinquante-sept ans anéanti par quatre années de chômage sans espoir.
Ancien DRH, il accepte des petits jobs démoralisants. À son sentiment de faillite personnelle s’ajoute bientôt l’humiliation de se faire botter le cul pour cinq cents euros par mois…
Aussi quand un employeur, divine surprise, accepte enfin d’étudier sa candidature, Alain Delambre est prêt à tout, à emprunter de l’argent, à se disqualifier aux yeux de sa femme, de ses filles et même à participer à l’ultime épreuve de recrutement : un jeu de rôle sous la forme d’une prise d’otages.
Alain Delambre s’engage corps et âme dans cette lutte pour regagner sa dignité.
S’il se rendait soudain compte que les dés sont pipés, sa fureur serait sans limite.
Et le jeu de rôle pourrait alors tourner au jeu de massacre.

Cadres noirs, de Pierre Lemaitre

Ce que j’en ai pensé :

Ayant entendu parler des deux premiers romans de l’auteur de façon toujours positive, lorsque j’ai vu que Livraddict proposait le dernier né en partenariat avec Calmann-Levy, j’ai sauté sur l’occasion.

J’ai un peu traîné  pour le commencer. Il était posé sur le meuble télé, j’ai lu quelques critiques içi et là un peu moins positives que d’habitude, et puis j’avais des lectures plus urgentes à terminer avant. Le bandeau rouge sur le livre porte l’inscription « Le nouveau grand du polar ». Intriguée j’étais quand j’ai décidé de le commencer ! Et une fois entamé, il m’a été difficile de le reposer pour faire autre chose. « Le nouveau grand du polar » ? Je suis d’accord.

L’auteur nous parle là d’un fait de société on ne peut plus actuel. Le chômage, les entreprises licençiant en masse, l’image dans l’entreprise, l’appartenance à un groupe professionnel, la douleur engendrée par certaines humiliations. Se taire en serrant les dents pour garder sa place…

Les chômeurs sont d’un côté, dans leur souffrance, et les grands patrons se remplissent les poches, tout à leur aise dans leur fortune.

Pas plus tard qu’hier matin, j’ai entendu à la radio qu’en Alabama, une femme, professeur à l’université, a abattu 3 personnes et fait 3 blessés, car elle s’est vu refuser sa titularisation. On est au coeur de ce que nous décrit Pierre Lemaitre…

Le roman, divisé en 3 parties, nous place au plus près du personnage d’Alain Delambre, cadre de 57 ans au chômage depuis 4 ans. En effet, pas de narrateur extérieur. Ici, Alain parle en disant « je ». La méthode est efficace. J’ai complètement souffert avec Alain tout au long du livre. J’avais de la rage face à ses adversaires, je ressentais l’injustice, la révolte.

Une partie « AVANT », « PENDANT », et « APRES ». Seule la seconde partie est racontée du point de vue d’un autre personnage, ce qui m’a permis de prendre du recul et de voir la scène sous un autre angle, ça apporte un nouveau souffle au récit. Cela ne m’a pas gênée. Juste un peu chamboulée pendant disons.. les deux premières pages.

La partie « AVANT » est la plus longue dans le sens où c’est celle où l’action est la moins présente. L’auteur prend le temps d’installer son et ses personnages. De faire monter la pression. On rentre complètement dans la tête d’Alain. Alain existe. Bien sûr, c’est un personnage fictif, mais combien de cadres et de salariés souffrent et ont souffert comme lui ?

Avoir fait 20 ans de sa vie comme cadre d’une entreprise, se retrouver du jour au lendemain au chômage, avoir la maison à rembourser, se sentir déprimé de jour en jour, être obligé de faire de petits jobs (toujours « petits » devant « jobs » ), se sentir humilié par ses employeurs…. Au bout d’un moment, c’est la rage qui nous submerge. Et il faut toujours se taire et serrer les dents. Dans le roman, il est question de cadres, mais la plupart des corps de métiers peuvent être confrontée à une situation similaire.

Le style est clair, direct, sans fioritures. J’ai complètement adhéré. L’humour et l’autodérision sont présents aussi, et ça ne fait pas de mal. On lâche un peu de leste.

Question suspense, c’est du grand art. J’ai vibré à toutes les étapes de l’histoire. La troisième partie est un peu « too much » mais ça m’a donné l’impression de regarder un bon film policier. Un régal !

Et puis, c’est vrai que dans ce roman, il n’y a pas de psychopathes (si, diront certains) Bon, oui, il y a des « très méchants, mais pas de carnage, pas de tuerie pour le plaisir. D’ailleurs, pas de tuerie du tout. La colère d’Alain est légitime, elle est palpable. Je l’ai très bien ressentie, moi.

Une petite anecdote que j’ai aimée : Le coup de boule face au bottage de cul… C’est d’ailleurs là que commencent les emmerdes d’Alain, enfin, remarquez, il était déjà dedans (les emmerdes) mais c’est là que commence la colère froide.

Et puis j’ai beaucoup aimé le personnage de Charles, et l’amitié qui le lie à Alain. Les réflexions que se fait celui-ci de son ami sont tellement savoureuses.

Donc « le nouveau grand du polar » ? Pour moi, c’est incontestable, et j’ai déjà Robe de marié qui m’attend sur l’étagère.

En cliquant ici, vous pourrez retrouver une interview vidéo de Pierre Lemaitre himself à propos de Cadres noirs.

This Post Has Been Viewed 322 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans France, Polars - Romans noirs - Thrillers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

18 réponses à Cadres noirs – Pierre Lemaitre

  1. MyaRosa dit :

    Ahhh génial! Je repasserai lire ton avis après avoir lu le livre car je veux garder l’effet de surprise, mais je voulais quand même voir si tu l’avais aimé ou non, car certains avis m’ont un peu
    découragé. Je pense que tu as bien fait de le lire avant Robe de marié et moi aussi, car ceux qui l’avaient lu ont été déçus. Je pense le commencer demain et après avoir vu ton avis positif, j’ai
    vraiment hâte! 😉

  2. Laure dit :

    Suis-je la seule à l’avoir trouvé moyen … on dirait !!! il me tarde d’avoir ton avis sur Robe de marié.

  3. Isa dit :

    Tu vas voir ROBE DE MARIE est génial !

  4. valérie dit :

    je ne connais toujours pas cet auteur.

  5. pimprenelle dit :

    Ce livre est génial. Et tu verras que Robe de marié est encore plus fort!

  6. au vu des autres avis, je suis contente d’avoir commencé par celui là puisque je l’ai déjà beaucoup aimé!
    j’enchaîne bientôt avec « Robe de marié » moi aussi!! 🙂
    et le personnage de Charles… savoureux oui!! 🙂

  7. Mic dit :

    Bonjour Mélo.

    J’aime beaucoup ton billet concernant le dernier Pierre Lemaître, ça change de certains commentaires qui trouvent le livre pas « assez saignant », comme si l’on jugeait la qualité d’un livre, par le
    nombre de scènes violentes!!! En tout cas, je t’envie de ne pas encore avoir lu « robe de marié », tu vas j’en suis sûr, passer un très bon moment. Merci et à bientôt, Amitiés, MIC.

  8. Cacahuète dit :

    ah oui ! en effet ! c’est du 100% pour toi !!!…..
    Ce livre me colle encore à la peau… peut etre parce que je baigne encore dedans par les différents avis, je sais pas ! mais c’est rare les livres qui me restent comme cela après en avoir lu
    d’autres entre temps !…..
    Je sens qu’on va passer un très bon moment avec robe de marié !!!!!…..

  9. calypso dit :

    Mon avis est plus mitigé, mais c’est une question de goût personnel. Je vais essayer de publier mon billet dans la journée.

  10. Tulisquoi dit :

    je ne connais pas du tout cet auteur. Ta description du livre a l’air intéressante. Mais en même temps, cette histoire de cadres pris en otage, ça me rappelle Corporate d’Edmond Tran, que je
    n’avais pas du tout aimé. Tu connais ? Juste pour faire une comparaison… et savoir si j’ajoute celui-ci à ma Pal ou pas 😉

  11. Tulisquoi dit :

    bon je le rajouterai à la liste alors. pour me faire mon propre avis. merci

  12. Véro dit :

    J’ai bien aimé aussi mais le côté rocambolesque de la dernière partie m’a plus dérangé que toi.

  13. Ping : Les songes et les livres de Mélo » Blog Archive » Travail soigné – Pierre Lemaitre

  14. Ping : Les mots de Mélo » Les sorties poches (ou pas) que j’attends(dais)

  15. Ping : Les mots de Mélo » Alex – Pierre Lemaitre

  16. Ping : Au revoir là-haut, de Pierre Lemaitre | Les mots de Mélo

  17. Ping : 15 auteurs qui ont marqué ma mémoire | Carnet de lectures (et autres futilités)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.