Morsure, Kelley Armstrong [Femmes de l’Autremonde #1]

9782811202576

Présentation de l’éditeur :
Elena Michaels est un loup-garou et la seule femelle de son espèce. Voilà qui n’est déjà pas banal. Mais en plus, elle fait tout
ce qu’elle peut pour être normale. Elle voudrait une vie ordinaire, sans ses désirs inhumains, sa sauvagerie, sa faim et ses instincts de chasseuse.
Mais la Meute fait appel à elle. Enfreignant les lois du clan, des déviants menacent de dévoiler leur existence. Elena obtempère, car la loyauté du sang ne se discute pas. Et au cours de son
combat, elle découvrira sa vraie nature…

 

Et me voici cette fois dans l’univers de la bit-lit… Vous savez, les vampires, les loup-garous, les sorcières, toussa, toussa. Pourtant, ce n’est pas mon univers favori. J’ai lu le premier tome d’Anita Blake de Laurell K Hamilton, auquel je n’ai pas du tout accroché.
En revanche, j’aime beaucoup la série télé The Vampire Diaries (Damon *soupir*) et je commence à accrocher un peu à True Blood (mais c’est quand même bien spécial).
Bref… Je pense que je n’aurais pas acheté ce livre, s’il ne se trouvait pas dans la liste d’Esmeraldae. Car je le lui ai offert dans le cadre du Swap’anniversaire et au moment de passer commande hop moi doigt a dérapé je me suis retrouvée avec deux exemplaires dans mon panier. C’est balot quand même…
morsure kelley armstrong 1Autre chose : heureusement qu’il est sorti en poche, parce que je n’adhère pas du tout à la couverture du grand format. Je la trouve niaise et ne l’aurais jamais acheté… Et je préfère de loin la couv’ du poche.

Et loin d’être niais, ce premier tome de 536 pages m’a séduit. Je me suis tout de suite attachée à l’héroïne, Elena. Comme annoncé dans le résumé, c’est un loup-garou et la seule femelle de son espèce. Mais elle ne veut pas vivre comme ses pairs. Elle aspire à une vie d’humaine, normale, et elle lutte contre ses instincts et sa nature. Mais ceux-ci vont bien vite la rattraper car la Meute a besoin d’elle et Elena se voit contrainte de retourner pour quelques temps auprès des siens.
Tout le récit est centré sur Elena. L’histoire est contée de son point de vue : nous nous trouvons dans sa tête et partageons ses réflexions. C’est ce qui la fait paraître si proche du lecteur.
Plus qu’un récit de bit-lit centré sur les loup-garous, c’est en fait une instrospection dans le monde interieur de l’héroïne. Et c’est ça qui m’a plu. Elle se sent déchirée entre sa nature de loup-garou et ses aspirations à une vie « normale ». elle oscille, elle lutte contre elle-même. Elena est en fait en quête d’indentité. Qui suis-je réellement ? Quel chemin prendre ? Nous devons tous faire des choix et somme la proie de nombreux conflits intérieurs. Et cet aspect est merveilleusement retranscrit dans ce livre.
Outre cette quête d’identité, la personnalité d’Elena est vraiment interessante : Elle qui souhaite apparaître comme une douce et gentille fille « normale » dans le monde des humains est assaillie de sentiments de rage et en proie à des colères qu’elle voudrait étouffer.
D’ailleurs, tous les personnages sont fouillés, et complexes, loin des clichés : Le chef de la Meute, figure solide et paternelle mais non-infaillible, et Clayton, si séduisant, mais très indépendant et sauvage. D’ailleurs l’histoire d’amour entre deux des personnages est vraiment jolie.
En revanche, même si j’ai globalement apprécié ce livre et qu’il m’a apporté certaines choses/nourri, j’aurais souhaiter voir Elena évoluer dans le monde des humains plus souvent alors que nous retrouvons cet aspect au début et à la fin du roman seulement.
J’ai tout de même bien apprécié les moments où elle est sous forme de loup-garou : ces passages sont vraiment bien retranscrits et c’est un plaisir de lire ses aventures et ses sensations animales, dans la forêt ou dans la ville.
Par contre, je pense que ce livre aurait gagné à être plus court. L’intrigue est tout de même menée assez lentement et j’ai mis plus de temps que je l’aurais souhaité à le terminer. 536 pages ça ne se lit pas en un claquement de doigts, enfin pas chez moi. Surtout que les différents conflits entre la Meute et les autres loup-garous est l’aspect qui m’a le moins intéressé et malheureusement il est très développé.
Mais globalement, ce fut une lecture intéressante, qui m’a apporté quelque chose, et que je conseille, malgré ses longueurs.

D’autres lecteurs en parlent : Aily,  MallouBladelorVenzo2b

This Post Has Been Viewed 64 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Etats-Unis, Fantastique - SF - Fantasy, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Morsure, Kelley Armstrong [Femmes de l’Autremonde #1]

  1. heclea dit :

    Comme toi j’ai vraiment apprécié ce livre et adoré les passages retranscrits en tant que loup ! Une très chouette découverte et j’ai hâte de lire la suite 😀

  2. Laure dit :

    J’ai très envie de le lire et c’est pour bientôt. Ton avis renforce mon impatience.

  3. latite06 dit :

    Je l’ai au fin fond de ma PAL, et je pense qu’il va remonter rapidement à la surface, vu les bonnes critiques que je vois ^^

  4. MyaRosa dit :

    Rolala, j’ai honte. Je l’ai depuis longtemps (en broché) et toujours pas lu… :s

  5. silvi dit :

    j’ai été mordue par Twilight et je deviens presque fan de lecture bit-lit, ce roman semble intéressant. quant à true blood, je n’ai pas lu la série, en revanche j’ai vu la série, et c’est
    excellent, déjanté et décalé à souhait. Et vraisemblablement plus humoristique que les livres.

  6. belledenuit dit :

    Je l’ai terminé tout à l’heure et si j’ai eu du mal avec les 150 premières pages, la suite a été lue très rapidement. Ca se lit comme un thriller finalement. Il y a des rebondissements à partir de
    la moitié de l’ouvrage et c’est génial !

  7. mabiblio1988 dit :

    Ce qui m’a plu chez ces loup-garou c’est l’importance des autres, de leur famille mais aussi des humains. Je pensais me trouver face à des « méchants » mais finalement ce sont des « gentils » auxquels on s’attache très vite.
    J’ai beaucoup aimé le fait que, durant tout le livre, on sache seulement ce que notre héroïne, Elena, connait. On découvre tout en même temps qu’elle et je trouve ça vraiment agréable. On est réellement elle, on ressent ses doutes, ses envies, ses sentiments…
    Il ne faut pas oublier Clay… Que dire sur lui ? Rien en fait, il faut lire pour comprendre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.