Nous avons tous eu une enfance imparfaite, jonchée de blessures émotionnelles

Voici un petit article que j’ai reçu par mail, et que je trouve ma foi assez juste… Donc hop, j’avais envie de le partager. (Merci tite Aurélie pour l’envoi).

Nous avons tous eu une enfance imparfaite, jonchée de blessures émotionnelles

« Nous avons tous eu une enfance imparfaite, jonchée de blessures émotionnelles. Certaines sont béantes, horribles et criantes. D’autres sont si subtiles que l’on a soi-même du mal à en percevoir la véritable ampleur.
Nos blessures sont la conséquence de l’éducation imparfaite que nos parents nous ont donnée, qui est une réalité incontournable de la condition humaine. La famille parfaite n’existe pas. Aucun parent ne peut donner une éducation parfaite, même le plus attentionné, le plus indulgent et le plus aimant. En dépit de tous les efforts que nous faisons pour le nier ou croire le contraire, nous avons tous été blessés… Nous avons tous été assez aimés pour survivre, mais pas assez pour éprouver un sentiment de plénitude. C’est l’échec tragique et pourtant inévitable de la vie familiale qui nous engage dans une démarche particulière de croissance et de résolution. Cette démarche devient le travail psychologique d’une vie.
Ainsi les structures de l’ego (personnalité) plongent leurs racines dans notre histoire personnelle, familiale et même universelle. En mettant à jour ce qui nous fait fonctionner, nous levons petit à petit les voiles qui nous cachent notre âme. Pour atteindre la lumière, il nous faut traverser notre ombre, ces traits de caractère que nous préférerions ne pas voir. Accueillir notre ombre nous permet en outre de mieux reconnaître et accepter celle de l’autre. Enfin, ce cheminement nous permet de comprendre non pas pourquoi nous agissons de telle ou telle manière, mais pour quoi.
Tout a un sens, que nous ne découvrons pas toujours de prime abord. Nous ne fonctionnons pas à cause de quelque chose ou quelqu’un mais pour quelque chose ou quelqu’un, qui est soi : pour réussir, pour nous protéger, pour éviter la souffrance, pour confirmer nos croyances, etc… Derrière chacune de nos actions se trouve une intention positive, même si les apparences nous font croire le contraire. Cette intention positive est bien entendu auto-centrée, même inconsciemment. »

Ohlala, voilà, j’ai le cerveau qui fume !

This Post Has Been Viewed 135 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Tout le reste, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Nous avons tous eu une enfance imparfaite, jonchée de blessures émotionnelles

  1. Les blessures d’enfance ne peuvent pas se refermer puisqu’elles ont été infligées durant la construction de ce qui fait que nous sommes celle ou celui que nous sommes à présent.Elles sont donc
    permanentes et on apprend simplement à vivre avec.

    Quant à la famille parfaite, elle n’existe effectivement pas. Et comme en plus on ne la choisit pas, on fait avec celle qu’on a !

    Très joli texte 🙂

  2. Alexiel dit :

    Effectivement très jolie texte, qui touche tout le monde d’une manière ou d’une autre.
    Un texte qui nous mène à réfléchir sur soi, son passé et son éducation.
    Les blessures ne se referme pas vite, parfois elles ne cicatrisent pas vraiment, mais on essaye de vivre avec.

  3. Aurélie dit :

    Je suis heureuse de voir que l’article que je t’avais envoyé soit sur ton blog !! Je l’avais trouvé intéressant, et tout le monde, d’une manière ou d’une autre, peut se sentir concerné. Tu as bien
    fait de le partager!

  4. Cacahuète dit :

    Ce texte ne peut que nous interpeller en effet ! à mon avis tout le monde doit se sentir concerné !
    il est de qui ?
    Merci pour ce partage !

  5. nodreytiti dit :

    Très joli texte, qui je ne vais pas être originale, concerne tout le monde. J’ai été bouleversé en le lisant dans le sens où c’est tellement vrai que chaque personne aurait pu l’écrire.

  6. Baby parc dit :

    L’enfance est belle est bien la base de tout, le caractère, les différentes névrose et autres problèmes. Je pense que l’éducation d’un enfant est très compliqué. Iil faut arrivé à ne pas transmettre ces propres problèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.