Robe de marié – Pierre Lemaitre

9782702139752.jpgEn résumé :
Nul n’est à l’abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants
s’accumulent puis tout s’accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n’a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite, elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape. L’ombre de Hitchcock et de Brian de Palma plane sur ce thriller diabolique.

« Avec Robe de marié, dont on comprendra le titre dans les dernières pages, Pierre Lemaitre livre un polar parfaitement orchestré où le mal n’épargne personne. » Allan Kaval, Marianne.

Robe de marié, de Pierre Lemaitre

Ce que j’en ai pensé :

Pfioouuuu ! Quel livre ! Sachez déjà qu’une fois entamé, il sera difficile de reposer ce roman d’un suspense insoutenable.
J’ai connu Pierre Lemaitre avec Cadres noirs en premier, que j’ai adoré et j’étais vraiment curieuse et pressée d’entamer Robe de marié, au vu de toutes les éloges que j’ai lues ici et là.
Il faut le dire : Pierre Lemaitre excelle dans l’art de plonger ses lecteurs en apnée. Il sait vous faire retenir votre souffle à chaque page.
Nous est contée ici l’histoire de Sophie, une personne somme toute ordinaire, une jeune femme comme on en rencontre partout : Un travail, un mari, des projets… Mais Sophie sombre peu à peu : elle oublie tout, elle perd tout, elle déprime… jusqu’à ce que la mort survienne dans son entourage.

Le style est nerveux, l’ambiance est à couper au couteau. Et l’une des particularités de ce roman, c’est qu’il est divisé en quatre partie. Dans la première, on suit Sophie, et même si l’auteur emploie la troisième personne pour parler d’elle, on est dans sa tête, on la suit pas après pas, seconde après seconde. Mais nous restons dans le présent ! Et c’est là que je me suis sentie frustrée, que j’avais envie d’avancer encore et encore, car on ne comprend rien ! Comment en est-elle arrivée là ? Que s’est t-il passé ? On a juste droit à d’infimes bribes de souvenirs…

C’est ce qui m’a poussé à lire quasiment d’une traite jusqu’à la seconde partie, où enfin, un élément nouveau a éclairé la première zone d’ombre. Cela ne m’a pas empêchée de lire la suite dans le même état, c’est à dire en apnée, car comme le dit si bien l’auteur lui-même dans l’interview ci-dessous, l’écriture est cinématographique. On peut voir l’action comme on la lit, ce qui donne l’impression au lecteur d’avancer au même rythme que l’héroïne, c’est à dire pas après pas.

D’ailleurs, la deuxième partie revient sur la précédente, et on assiste à la diabolique descente aux enfers de Sophie. J’avoue que je me suis sentie assez frustrée car on assiste aux même situations sous deux angles différents On constate et on attend, sans pouvoir reprendre un peu d’air, on plonge sans que quelqu’un puisse intervenir. C’est un vrai cauchemar, un tourbillon qui nous entraîne dans un trou sombre… Je me suis sentie asphyxiée comme l’héroïne, et c’est sûrement le but de l’auteur !

Enfin, ouf, dans les deux dernières parties (seulement le quart du roman) on arrive à remonter un peu à la surface, à respirer quelques secondes, mais on tremble pour Sophie. On se demande si elle va pouvoir elle aussi enfin souffler, sortir de cette véritable machination.

Pour conclure, si vous avez l’intention de le lire, accrochez-vous solidement à votre fauteuil, avec du temps devant vous…

Robe de marié, comme Cadres noirs, m’a fait grincer des dents, m’a fait lire en apnée. Ce sont des lectures fortes en émotion ! J’ai quand même préféré Cadres noirs que j’ai trouvé empreint de plus de sensibilité. Le sujet a plus trouvé écho en moi. Et j’ai trouve Robe de marié vraiment lent, malgré l’effet « page turner » et le rythme nerveux. Il ferait un très bon polar au cinéma, soit dit en passant. Et c’est incontestablement un bon thriller bien que tout de même très noir et terrifiant.

Difficile de parler de ce roman sans en dévoiler l’intrigue, et là, je ne suis même pas sûre de ne pas en avoir trop dit.

**ATTENTION SPOILER**

A des moments, j’ai trouvé le roman peu crédible… Comme quand elle se fait piqué les clefs par le motard, et qu’elle ne change pas ses serrures. C’est la première chose que j’aurai fait, même si son sac a été rapporté au commissariat.

EDIT : Comme l’a souligné Ys, dans les commentaires de Chaplum, « Sophie ne se pose pas beaucoup de questions sur ce qui lui arrive. Ca fait beaucoup de naïveté »

Et comme l’a souligné Chaplum, je cite : « Et le dernier reproche que je lui ferai est l’énormité de la machination à tel point que ça n’en est absolument pas plausible ».

**FIN DU SPOILER**

Je vous invite fortement à regarder cette petite interview de Pierre Lemaitre himself, où il parle notamment de l’écriture cinématographique :

Et voici le livre présenté par Gérard Collard. D’ailleurs, cette librairie se trouve à côté de chez moi. je vous laisse apprécier le
travail fourni. Elle est magnifique ! ( La Griffe Noire) :

This Post Has Been Viewed 1,461 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans France, Polars - Romans noirs - Thrillers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

16 réponses à Robe de marié – Pierre Lemaitre

  1. Laure dit :

    J’ai préféré de loin Robe de marié c’est vrai c’est beaucoup plus noir et le début est un peu déroutant.
    Bonne journée Mélo.

  2. moi aussi j’ai tiqué pour l’anecdote que tu cites dans ton spoiler 😉 mais bon, sur l’ensemble du roman, c’est pas grand chose!

    contrairement à toi, j’ai préféré celui ci à « Cadres Noirs », et je me dis heureusement que je les ai lus dans cet ordre sinon il se peut que j’ai été déçue…

  3. Isa dit :

    Encore un roman que j’avais adoré !!!

  4. Mina dit :

    Roh ! tous ces avis positifs me donnent envie de me jeter dessus ! lol je crois que ma bibliothèque va avoir de la visite…ou ma librairie ! >

  5. Cacahuète dit :

    J’attendais particulièrement l’avis de ceux qui avaient lu cadres noirs en premier ! ton avis rejoins un peu le mien mais pas parce que j’ai trouvé robe de marié lent, je ne trouve pas cela, mais
    plutot la même construction, donc un peu du déjà vu ! mais cela reste quand même un excellent thriller ! 😉

  6. deliregirl1 dit :

    Robe de marié est vraiment supérieur à Cadres noirs et c’est dommage de se dire que son premier roman est aussi bien et le suivant si moyen.

  7. Brize dit :

    Comme toi, j’ai beaucoup plus accroché à « Cadres noirs », à mon sens plus original et plus plausible (entre nous, je ne peux même pas comparer les deux : de mon point de vue, il y a un écart
    qualitatif trop important).

  8. Val dit :

    Roman que j’ai aussi dévoré…malgré une petite lassitude qui pointait le bout de son nez de temps en temps. Merci pour les vidéos !!

  9. Véro dit :

    Heu, moi aussi je l’ai lu …

  10. Véro dit :

    Pas de soucis Mélo ^_^ … vu le nombre que nous sommes, j’ai presque passé autant de temps à mettre les liens qu’à écrire mon article !

  11. Manu dit :

    Ouah, on sent bien tes émotions à la lecture de ce roman. Je me sens un peu extra-terrestre à être restée si froide à la lecture de ce roman !

  12. Dans l’ensemble, on a toutes appréciées… Cadres noirs m’intrigue beaucoup, je pense que je le lirai quand il sortira en poche!

  13. Jennifer dit :

    J’ai publié ma p’tite chronique, je débarque donc pour te lire ^^ ! Humm.. Un suspense insoutenable, dis-tu ? 😛 T’en as de la chance d’avoir ressenti ça !! ^^ Perso, le scénario ne m’a pas
    vraiment bluffé  l’écriture par contre, si ! ^^ Loin d’être terrifiée, j’ai par contre été captivée… Le thriller est très psychologique, et c’est tant mieux pour moi qui préfère de loin ce genre
    à l’horreur pure ! ^^
    A très bientôt ^^ !

  14. calypso dit :

    C’est vrai que Sophie ne semble pas s’inquiéter des masses… mais bon, on oublie vite tout cela !

  15. Ping : Les songes et les livres de Mélo » Blog Archive » Travail soigné – Pierre Lemaitre

  16. Ping : Les mots de Mélo » Alex – Pierre Lemaitre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.