Pour vous – Dominique Mainard

Présentation de l’éditeur :
Encore adolescente, Delphine a compris que les êtres humains ont besoin de réconfort, de mensonges même pour que leur vie soit supportable. Elle a trente-cinq ans et dirige une agence qu’elle a créée, Pour Vous, destinée à panser les plaies des hommes et des femmes suffisamment riches pour y avoir recours. Mais comment peut-on jouer tous les rôles, adopter toutes les identités, sans se perdre ? De nombreux personnages traversent le roman : une vieille femme, lectrice de livres à l’eau de rose, un adolescent autiste enfermé dans les jeux virtuels, un homosexuel malade dont Delphine accompagnera les derniers mois et, enfin, l’amant de celui-ci, qui éveillera en elle des sentiments inconnus. Dominique Mainard nous conte le parcours d’une femme qui s’ouvre à la compassion et à la vie.

Pour vous, de Dominique Mainard
Folio

Autant aller droit au but… Dès les premières lignes, j’ai été séduite. D’une part par le style et la façon de l’auteur de narrer cette histoire. Et d’autre part, par les personnages, si touchants, humains, fragiles.

Pourtant, dès le début, se pose une importante question d’éthique : A-t-on le droit de vendre du rêve, de recoller les morçeaux brisés d’une vie de façon totalement factice ? De faire commerce de la misère d’autrui ?

C’est ce que fait Delphine. Elle a monté une agence et gagne sa vie en venant en aide aux personnes qui ne parviennent pas à vivre face à un deuil, un manque ou encore une carence. Moyennant de l’argent, elle leur (re)construit une vie, en se faisant passer par exemple, pour une petite fille façe à une personne âgée  ou encore, elle fait le messager entre 2 amants qui ne sont pas dans la possibilité de se voir physiquement ou bien elle s’occupe d’un enfant autiste dont la mère est dépassée.

On peut lui demander n’importe quoi. Il n’y a rien qui lui soit impossible à réaliser. Même pour nous aider à mourir face à une maladie qui nous ronge, ou pour enfanter un enfant qui nous fait défaut.

Ce commerce, sans limites, nous semble à nous lecteurs, cruel et très malsain. D’ailleurs, la responsable de l’agence, Delphine, est froide, voire insensible. Mais on sent qu’elle aussi est une âme brisée, et que c’est derrière une dure carapace, qu’elle se terre. Au fur et à mesure pourtant, sa carapace se fissure… un peu…

J’ai globalement beaucoup aimé ce livre, mais au moment où l’une des missions de Delphine devient le centre du roman, j’avoue avoir un peu décroché…  Mais ce qui rattrape le tout, c’est que ce livre est empli de sensibilité, les mots sont doux, et le ton intimiste nous fait sentir proche des personnages et nous amène à réfléchir sur soi et les autres.

J’ai apprécié les différents personnages : âmes esseulées, âmes brisées et fragiles. Et j’aurais justement aimé voir plus de personnages se cotoyer. L’assitante de Delphine, l’enfant autiste, la dame âgée du début du roman, sont des personnages qui m’ont marquée et touchée.

Les sentiments humains sont merveilleusement bien décrits, notamment les fragilités, et le charme du style de Dominique Mainard a tout simplement opéré chez moi. J’ai tout de même ressenti un certain malaise parfois et je pense d’ailleurs, que c’est un effet voulu…

Un livre à découvrir pour l’écriture, et la réflexion qu’il engendre sur nos propres vies.

****************************************************

Je remercie Babelio car j’ai lu ce livre dans le cadre de l’opération Masse Critique (Cliquez sur la vignette pour aller sur la page du livre) :

Critiques et infos sur Babelio.com

Vous pouvez aussi aller voir l’avis de Brize que je trouve très juste, et d’autres sur  BoB.


This Post Has Been Viewed 81 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Contemporain, France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Pour vous – Dominique Mainard

  1. Ingrid dit :

    Très belle chronique Mélo ! tu donnes envie de lire ce livre avec cet avis ! merci…

  2. FaFa dit :

    Bah dis-don’ ! Pour quelqu’un qui soi-disant ne sait pas faire de critiques, bah je crois que je suis incapable de faire pareil !! Continue à nous donner envie de lire !!

  3. MyaRosa dit :

    Heyy mais j’avais loupé ton nouveau chez toi avec mon absence! Je me demandais pourquoi tu ne publiais plus de billets! Ouf, ça me rassure! C’est très joli ici! 🙂

    Ce livre me tente bien. Ton billet donne vraiment envie de s’y intéresser.

  4. Véro dit :

    Il ne me tente pas trop pour ma part. Tant mieux pour ma LAL !

  5. Liyah dit :

    Celui la il faut a tout pris que je le lise ! Je ne repars pas en Oman sans l’avoir acheté ! lol !

  6. Melo dit :

    @ Inka : Merci, tu es adorable, comme toujours ! Et ca fait chaud au coeur 😉

    @ FaFa : Pareil ! Vous êtes adorables, toutes !! Mais je vous assure que j’en bave pour écrire ces fichues chroniques.

    @ Mya :
    Merci tout plein ! Et ben ca y est, t’as retrouvé le chemin, ouf ! Il y a également une newsletter ici, si tu veux.

    @ Véro :
    Oui, tant mieux pour ta LaL ! Je ne te le fais pas dire ! :)))

    @ Liyah : Tu as l’air d’avoir très envie de le lire ! J’espère que tu ne seras pas décue ! Tu repars quand en Oman ?

  7. L'Ogresse dit :

    Lu ton billet en diagonale (mais je vois que tu as aimé) car je compte lire ce livre dans très peu de temps…

  8. Brize dit :

    Quel bonheur de constater en découvrant ton billet que nous avons ressenti des émotions très similaires, à la lecture de ce roman ! Une écriture qui nous a captivées, immédiatement, des personnages dont nous avons perçu la fragilité et cette obligation de dépasser même l’aspect malsain des tractations, qu’on ne peut pas occulter…

  9. Melo dit :

    @ l’Ogresse : Décidément, on a beaucoup de livres en commun ! Bonne lecture !

    @ Brize : J’adore t’écouter parler des livres !

  10. Tulisquoi dit :

    J’ai l’impression que ce moment où l’affaire devient le centre du livre nous a tous plus ou moins perturbé ! J’ai beaucoup aimé aussi l’ensemble du livre, mais ce moment là semble ne pas tout à fait cadrer avec le reste.

  11. Ping : Pour vous- Dominique Mainard | mademoiselleorchidee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.