La fille dans le verre – Jeffrey Ford

Arnaquer des riches crédules en organisant chez eux des séances de spiritisme est une chose, être soi-même la victime d’une sorte d’hallucination inexplicable en est une autre. Schell, illusionniste de talent, bien placé pour être le plus sceptique des hommes, a pourtant bien vu dans le reflet d’une baie vitrée l’image d’une fillette disparue. Fantôme ? Hallucination ? Mauvaise farce ? Dans l’Amérique en crise puritaine et hypocrite de la prohibition et alors qu’en Europe les thèses nazies donnent de la voix, Schell, accompagné d’un immigré mexicain de dix-sept ans et d’un ancien hercule de foire, refuse de trancher et décide de retrouver l’enfant. Pouvait-il imaginer qu’il allait, par sa curiosité, heurter de plein fouet un monde obscur et terrifiant ?…

Prix Edgar Allan Poe en 2006

Mon avis à moi :

Voici un polar qui sort des sentiers battus ! D’ailleurs, je ne sais même pas comment le qualifier, parce que le terme « polar » ne lui sied pas très bien, je trouve.

Ce livre a su m’étonner et me captiver. J’avais pourtant une belle appréhension au départ. Je me suis demandé si je n’avais pas mal choisi. J’ai eu peur que cela soit fouilli, parce que la quatrième de couverture est tout de même bien chargée ! « Séances spiritismes, illusionniste, fantôme, hallucination, Amérique puritaine, prohibition, thèses nazies, immigré mexicain, hercule de foire ». Tout ça rien que dans le résumé. Ca en fait !

Mais j’ai finalement fait la rencontre de personnages ultra attachants. D’un trio, d’ailleurs. Un trio soudé, même. La solidité des liens qui unissent nos personnages m’a fait du bien au coeur. Ils forment une famille, et bien des familles aux liens sanguins pourront leur envier leur tendresse les uns pour les autres.

Schell a le rôle de la figure paternelle, mais une figure un peu anti-conformiste. Sa vie, c’est l’arnaque. Et pire : l’arnaque sur le malheur d’autrui. Mais il ne s’attaque qu’aux riches individus. Cela lui donne t-il une excuse ? Pour lui, c’est certain.

Il a entraîné dans son sillage un ancien hercule de foire et un immigré mexicain de 17 ans. Il les as en fait, sauvé de la misère, et même si ce n’est pas clairement expliqué, on le comprend.

Autour de ce trio gravitent d’autres personnages, aussi attachants les uns que les autres. Ils ont tous leurs particularités. Ils sont tous un peu brisés, que ce soit physiquement ou moralement. Ils font partie d’un cercle d’arnaqueurs, d’illusionnistes, de femmes élastiques, du milieu des foires et du cirque.

L’intrigue tourne autour de la disparition d’une fillette que notre trio va s’entêter à rechercher. On va découvrir de sombres agissements, en lien avec l’Amérique puritaine et la prohibition des années 20 à 30.  L’auteur a d’ailleurs fait un beau travail de recherches, qu’il explique à la fin du livre, et j’ai été ravie de me cultiver tout en me distrayant.

Le style m’a plu d’emblée. Une écriture fluide et posée, des émotions qui passent. Aucune Lourdeur. Et j’ai de suite accroché à l’humour distillé tout du long. C’est souvent drôle, à la limite de l’absurde, parfois. Mais ca marche !

Certaines scènes sont vraiment tirées par les cheveux. La façon dont nos personnages évoluent, dont ils se sortent des situations, sont grosses comme une maison. Mais c’est de la fiction, et cela ne m’a pas dérangé plus que ça, puisque l’histoire me captivait et me ravissait pleinement.

Je ne connaissais pas cet auteur, mais suis ravie de l’avoir découvert grâce à un partenariat entre Livraddict et les éditions Folio.

Je ne peux donc que conseiller ce roman pour son côté décalé, son humour, et les émotions qu’il dégage.

Je vous conseille d’aller lire l’article de El Jc. Je n’ai pas su faire aussi bien, mais son article arrivera sans doute à vous convaincre !

This Post Has Been Viewed 76 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Etats-Unis, Polars - Romans noirs - Thrillers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à La fille dans le verre – Jeffrey Ford

  1. El Jc dit :

    Ravi qu’il est su te séduire aussi. Le bel alliage de fond historique servi par un trio digne des pieds nickelés et un humour souvent absurde passe effectivement à merveille. Je te remercie pour le lien, mais je trouve ta chronique toute aussi bonne que la mienne. Tu y fais passer à merveille les sentiments ressentis au cours de cette lecture ;o)

  2. Erato dit :

    Encore un avis positif ! C’est qu’il me tente de plus en plus, ce livre !

  3. Catoche dit :

    Mélo, tu confirmes mon idée de le lire !

  4. Flo_boss dit :

    Je te suis également: histoire très prenante, trio très agréable à suivre. Mais ce côté absurde m’a un peu dérangé: il tombe un peu à des moments inattendus, où j’aurais préféré rester dans des moments de tension propres au polar qui s’annonce. Lecture très plaisante en tout cas pour moi aussi!

  5. Melo dit :

    @ El Jc : Merci ;o) Voilà qui me redonne confiance.

    @ Erato : Je ne peux que te conseiller de te laisser tenter.

    @ Catoche : Idem ;o)

    @ Flo Boss : Je comprends ton point de vue ;o) et l’essentiel est que tu aies toi aussi passé un bon moment de lecture.

  6. Dup dit :

    Cette lecture aura fait l’unanimité apparemment! C’est le charme des partenariats je trouve de découvrir ainsi des auteurs que je n’aurai sûrement jamais lu autrement.
    Oui, très agréable moment de lecture en compagnie de ce trio insolite!

  7. Melo dit :

    @ Dup : Exactement. Je ne pense pas que je l’aurai découvert autrement. Et ca aurait été dommage.

  8. MyaRosa dit :

    J’hésitais encore, mais je crois que je vais me laisser tenter!

  9. Melo dit :

    @ Mya : J’espère qu’il te plaira si tu le lis.

  10. Adalana dit :

    J’en garde un très bon souvenir, par contre, je ne l’aurais pas classé dans la catégorie « polar » !
    Dernier article de Adalana : The Nobel Prize in Literature 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.