Extrêmement fort et incroyablement près – Jonathan Safran Foer


En résumé :
Oskar, 9 ans, est surdoué, ultrasensible, fou d’astrophysique, fan des Beatles et collectionneur de cactées miniatures. Son père est mort dans les attentats du World Trade Center en lui laissant une clé. Persuadé qu’elle expliquera cette disparition injuste, le jeune garçon recherche la serrure qui lui correspond. Sa quête désespérée l’entraîne aux quatre coins de la ville où règne le climat délétère de l’après 11-Septembre.

L’auteur : Né en 1977, Jonathan Safran Foer a fait des études de lettres à Princeton. Il vit à Brooklyn avec sa femme, Nicole Krauss (romancière elle aussi) et leur fils. Son premier roman, Tout est illuminé, a été adapté au cinéma.

 Extrêmement fort et incroyablement près de Jonathan Safran Foer
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jacqueline Huet et Jean-Pierre Carasso
Points, août 2007
512 pages

 

Ce que j’en ai pensé :

« Hein ? Quoi ? Qu’est-ce ? » (Oskar, 9 ans)

Depuis le temps que j’avais envie de le lire, j’avais peur d’être déçue car c’est ce qui arrive en général lorsque je projette trop d’attentes sur quelque chose. Et bien là, point du tout ! J’ai même été agréablement surprise par l’émotion, l’humanité et l’humour qui règnent dans ce roman.

Je me suis terriblement attachée à Oskar, 9 ans qui a perdu son père dans les attentats du World Trade Center et à tous les personnages qui gravitent autour de lui. J’ai été séduite par la mise en page atypique et j’ai été émue par la justesse de certaines réflexions.

Je ne sais pas si on peut dire que ce livre s’apparente à une fable mais c’est ce que j’ai ressenti car les situations sont loin d’être crédibles. Oskar va traverser New-York pour tenter de trouver la serrure qui pourra lui en dire plus sur son père. Dans sa quête, il va faire plusieurs rencontres cocasses et c’est là que réside tout l’intérêt du roman : les relations humaines. Le deuil et la douleur du petit garçon sont aussi mis en avant mais l’humour et l’innocence d’Oskar nous sauvent du pathos.

J’ai lu ce livre avec un sourire quasi permanent au coin des lèvres malgré le thème triste et j’ai d’ailleurs beaucoup pensé aux familles des victimes des attentats du World Trade Center.

L’imagination d’Oskar  foisonne, c’est un pur bonheur ! Je pense que ses idées méritent d’être étudiées…

Un petit passage de mon coeur que je n’ai pas pu couper. Il vaut son pesant d’or et c’est comme ca tout du long (et je prends sur moi pour ne pas recopier tous les passages de mon coeur…) :

« Et si l’eau de la douche était traitée avec un produit chimique qui réagirait à une combinaison de choses, les battements du coeur, la température du corps, les ondes du cerveau, de manière à ce que la couleur de la peau change selon les humeurs ? Quand on serait extrêmement excité, la peau deviendrait verte, si on était en colère, on deviendrait rouge, évidemment, d’une humeur de mer(de)Chine on virerait au marron et quand on aurait le blues, on deviendrait bleu.

Tout le monde saurait comment tout le monde se sent et on pourrait être plus attentionné les uns envers les autres. Parce qu’on ne voudrait jamais dire à une personne dont la peau serait violette qu’on lui en veut d’arriver en retard, exactement comme en rencontrant quelqu’un de rose on aurait envie de lui taper dans le dos en disant « Félicitations ! ».

Une autre raison pour laquelle ce serait une bonne invention, c’est toutes les fois où on sait qu’on ressent très fort quelque chose mais qu’on ne sait pas quoi. C’est de la colère ? Ou en fait simplement de la panique ? On est perdu et ca change notre humeur et on devient une personne perdue, grise. Mais avec cette eau spéciale, on aurait qu’à regarder ses mains orange pour se dire, Je suis heureux ! Pendant tout ce temps-là, j’étais heureux en fait ! Quel soulagement ! »

J’ai moins aimé les passages épistolaires que s’échangent les grands-parents d’Oskar. Je les ai trouvés un peu longs et un peu brouillons, mais ca ne m’empêchera pas de faire de ce livre un coup de coeur parce que le reste vaut vraiment la peine d’être lu.

Autres extraits :

« En fait, si les limousines étaient extrêmement longues, elles n’auraient pas besoin de chauffeur. Il suffirait de s’asseoir à l’arrière, de traverser la limousine et d’en ressortir à l’avant, qui serait là où on voudrait aller. »

« Dans mon lit ce soir là j’ai inventé un écoulement spécial qui serait sous tous les oreillers de New-York et aboutirait au réservoir. Chaque fois que quelqu’un pleurerait en s’endormant, les larmes iraient toutes au même endroit et le lendemain matin la météo pourrait annoncer si le niveau du Réservoir des Larmes avait monté ou baissé, on saurait si Neww-York porte ou non des semelles de plomb. »

Pour avoir un aperçu de l’originalité de la mise en page avec ses illustrations (mais l’édition brochée est parait-il beaucoup plus fournie avec de la couleur et tout) :

Pour résumer : Un coup de coeur malgré quelques petites longueurs.

Keisha a  aimé et Mango en a fait un coup de coeur absolu. Ce sont d’ailleurs leurs articles qui m’ont donné envie de déterrer ce livre de ma PAL,, Kathel a tété séduite (mais j’ai un problème…. Il y a donc 2 Kathel dans la blogo littéraire ? Eclairez-moi, pleaaase), DeL est plus réservée, Théoma n’a pas accroché.

Je ne référence pas tous les articles, il y en a trop ! -_-‘

This Post Has Been Viewed 786 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Contemporain, Etats-Unis, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

27 réponses à Extrêmement fort et incroyablement près – Jonathan Safran Foer

  1. Ping : Twitted by MamzelleMelo

  2. mango dit :

    Je suis bien contente que tu aies également aimé ce livre: un véritable plaisir pour moi! Je te confirme ,il y a Kathel et Katell, deux blogs différents, aussi sympas l’un que l’autre!

  3. Sabbio dit :

    Je l’ai noté sur ma LAL grâce aux avis des miss que tu cites et ton billet renforce mon envie!

  4. lasardine dit :

    j’avais noté, je surligne!!!

  5. Melo dit :

    @ mango : Merci de m’éclairer ;). J’avoue que j’ai beaucoup de mal avec tous les pseudos. J’en confonds certains, c’est horrible. Je veux suivre toujours plus de blogs mais je m’emmêle les pinceaux comme c’est pas permis !

    @ Sabbio : Je te souhaite qu’il te plaise. Il y a des avis très différents. 🙂

  6. Sabbio dit :

    Melo tu me rassures, moi aussi je confonds certains pseudos ^^’

  7. Melo dit :

    @ Sabbio : Ah mais c’est une horreur pour moi. Le pire c’est que je confonds des pseudos qui n’ont rien à voir l’un avec l’autre. Ca me rassure aussi^^

  8. Manu dit :

    Restling me l’a prêté il y a bien longtemps. Il faut absolument que je le lise, surtout qu’il a tout pour me plaire !

  9. Lalou dit :

    Moi aussi j’avais adoré, et comme toi j’ai eu le sourire du début à la fin du livre, malgré son thème triste…
    Je l’avais choisi grâce à Reka pour qui c’est un coup de coeur absolu également…

  10. Reka dit :

    Oui. … Je veux faire ma vie avec Oskar 😉
    Ce livre m’a transcendée, vraiment.

  11. Moune dit :

    Bon, alors c’est la quasi unanimité ! Il est dans ma wish-list… à transférer urgemment dans ma PAL puis dans mes livres lus alors ? Ou bien est-ce comme je disais je ne sais plus qui à propos de je ne sais plus quel livre : j’ai la chance de ne pas l’avoir encore, me reste le bonheur de le découvrir 🙂

  12. Liyah dit :

    J’ai déjà repéré ce livre plus d’une fois, il est donc dans ma LAL depuis très longtemps mais je n’ai pas encore eu l’occasion de le lire ou de l’acheter !

  13. Hambre dit :

    J’ai adoré ce bouquin !!!!

  14. FaFa dit :

    Encore un Oskar à lire si je comprends bien ! tentateuse !!

  15. Melo dit :

    @ Manu : effectivement, je pense qu’il a tout pour te plaire !

    @ Lalou, Reka & Hambre : 😉

    @ Moune : Tout à fait, il te reste le plaisir de le découvir 😉

    @ Liyah : Pareil que Moune ! 😉

    @ FaFa : les Oskar/Oscar ont la côte ! Tentateuse toi-même !

  16. Véro dit :

    Ton billet me donne envie de découvrir ce titre qui file dans ma LAL !

  17. Melo dit :

    @ Lasardine : Pfiouuu tous tes coms étaient passés à la trappe !!! LoL !! Je suis navrée !
    Bon sinon oui, surligne, entoure et avec des points d’exclamation siouplé !

    @ Véro : Pfiouuut et un dans la LAL, un !!!

    @ toutes : Je tiens à préciser que j’en ai fait un coup de coeur mais non sans ressentir quelques longueurs parfois. Mais le reste vaut le coup, je trouve 🙂

  18. Ys dit :

    Je n’ai pas réussi à venir à bout de « Tout est illuminé ».

  19. Melo dit :

    @ Ys : Dommage mais ca rejoint les impressions que j’ai lu.

  20. kathel dit :

    Merci pour le lien. Et désolée pour le pseudo qui ressemble effectivement un peu trop à celui de Katell que je ne connaissais pas quand j’ai « trouvé » celui-ci !

  21. Melo dit :

    @ kathel : pas grave, je vais m’y faire ! 😉

  22. Ping : Les mots de Mélo » [adaptation ciné] Extrêmement fort et incroyablement près

  23. Didi dit :

    Merci pour le livre gagné chez toi pour ton blog’anniversaire 🙂
    Mon avis est en ligne !
    J’ai aimé extrêmement !
    Bisous et bon mercredi !

  24. Ping : Extrêmement fort et incroyablement près, Jonathan Safran Foer « Passion lectures

  25. Acr0 dit :

    Bon, je n’ai pas resisté et suis venue lire ta chronique (j’étais sûre que tu l’avais lu)… Une fois que j’ai fini de voir le film. Je n’ai pas honte de le dire, mais je me suis dit que le livre pouvait être bien étant donné que c’est une base de l’adaptation. Alors, j’aimerai découvrir même s’il y a quelques longueurs. Mais pas maintenant, une fois que j’aurai un peu oublié le film 😉
    Dernier article de Acr0 : VALLS DE GOMIS Estelle – Brume

  26. NathN dit :

    Extrêmement fort en effet ce long et beau roman qui nous laisse un malaise tant nous ressentons la détresse de ce petit garçon. Excellent roman de la quête d’un enfant sur son identité aussi. a conseiller vivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.