La théorie des Dominos – Alex Scarrow

En résumé :
Et si demain le pire se produisait ?
Lundi : série d’attentats sur les réserves pétrolières.
Mardi : effondrement des marchés. Mise en quarantaine des transports.
Mercredi : restriction de l’approvisionnement en vivres et en énergie.
Jeudi : coupure de l’électricité, prise d’assaut des magasins.
Vendredi : la panique et le chaos s’installent dans les rues.
Le scénario apocalyptique est en marche. Un seul homme peut l’arrêter.
Un thriller d’un réalisme effrayant, une tension extrême : les débuts fracassants d’un jeune écrivain considéré dans le monde entier comme le successeur de Robert Ludlum et Tom Clancy.

La théorie des Dominos, de Alex Scarrow
Le cherche midi (mai 2010)
500 pages

Ce que j’en ai pensé :

J’ai eu beaucoup de mal à terminer ce livre, mais je vous invite à lire mon billet jusqu’au bout (allez allez, courage ! ^-^), parce que finalement j’en ressors pas mal de points positifs !

Donc oui j’ai eu du mal à le terminer. J’ai dû l’abandonner à la moitié pour me plonger dans autre chose et finalement, il est resté au moins deux mois à prendre la poussière.

Le contexte : Le monde est paralysé suite aux dégradations des pipelines qui acheminent le pétrole. Le monde entier ne devient que chaos et violence. Nous suivons les aventures d’un couple et de leurs deux enfants. Dont le père est bloqué en Irak.

Ce que je lui reprochais ? D’abord un style et une intrigue trop comparable à un téléfilm de catastrophe comme on peut en voir à la télé le dimanche après-midi. Avec ce que ca comporte de mauvais enchaînements, prévisibles et pas vraiment fins. Mais je me suis ennuyée aussi durant les longs combats interminables se déroulant en Irak. Ca tire, ca meurt, du sang coule et les soldats sont vraiment dans la panade. Concernant ce point, d’accord, je me suis ennuyée, mais je n’ai pu m’empêcher de penser aux vrais soldats qui sont dans des pays en guerre. Parce que paradoxalement avec mes propos plus hauts, le roman se révèle finalement d’un réalisme effrayant.

Concernant l’intrigue, le chaos règne, c’est la loi du plus fort. Il faut se débrouiller pour boire, manger et se protéger. Les hommes deviennent des sauvages, prêts à tuer pour se nourrir. Hélas, l’organisation et la courtoisie ne gagnent pas face à la panique (et ca, c’est quand même réaliste je crois bien…). De plus, le père est impliqué à son insu dans les évènements, et sa fille est traquée par un tueur à gages…

Après ma longue interruption de lecture, le roman m’est apparu différent. C’est peut-être parce que je m’étais aéré le cerveau, peut-être aussi parce que j’avais dépassé les passages ennuyeux et que la deuxième moitié devient plus palpitante; toujours est-il que j’ai trouvé ma lecture bien plus plaisante. Les rebondissements ont même réussi à me tenir en haleine et je me surprenais à prier pour que nos héros restent en vie.  J’ai même trouvé pas mal de matière à réflexion : La conversation entre un guide irakien et les soldats américains et anglais m’a fait réfléchir, je me suis aussi questionnée sur notre dépendance au pétrole, que se passerait-il si nous n’étions plus approvisionnés ? Est-ce que la situation pourrait dégénérer d’une telle façon et aussi rapidement ? Que ferait-on en fait, sans pétrole ???

Je suis loin de penser que ce roman collerait à la réalité, mais après tout, c’est une fiction distrayante et le but de l’auteur, comme il le dit à la toute fin est que chacun se questionne. L’idée de ce roman lui est venue après avoir entendu parler de Pic Pétrolier. Nos ressources en pétrole ne sont pas illimitées. Certains pensent qu’on puise déjà dans les réserves, d’autres qu’il nous reste environ cinquante ou soixante ans de ressources inexploitées (selon les mots de l’auteur). Mais c’est quoi soixante ans ? Qu’adviendra t-il des générations futures ? De quoi sera fait leur monde et comment se déroulera la fin de l’ère du pétrole ? (« comme l’âge de pierre, l’âge du bronze, celui des locomotives à vapeur »,…). L’auteur nous dit « ce n’est pas un livre sur le pic pétrolier, c’est un livre sur notre paresse et notre vulnérabilité. Sur notre dépendance au système en place. Sur le peu de responsabilité que nous acceptons de prendre quant à nos actions, à nous même et à nos enfants ».

Alors je n’ai pas la science infuse et je ne prétends pas détenir quelque vérité, mais ce livre aura eu le mérite de me faire réfléchir, et même de me distraire ! Et oui, malgré mes quelques réticences du début !

Une lecture qui conviendra aux amateurs du genre qui pourront aussi y déchiffrer un message.

Les + :
Une lecture rythmés
Des personnages attachants
Un scénario apocalyptique (bah oui j’aime bien quand même)
Le message qui est délivré entre les lignes

Les – :
Quelques longueurs (notamment en Irak)
Un scénario qui n’est pas sans rappeler les téléfilms catastrophes avec ce qu’ils comportent de lourdeurs
Pas mal de coquilles (dues à la traduction ??)

Merci à la librairie Dialogues :

This Post Has Been Viewed 1,022 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Polars - Romans noirs - Thrillers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à La théorie des Dominos – Alex Scarrow

  1. liliba dit :

    Intéressant ! C’est en général le genre de livre que j’aime bien lire en vacances…

  2. Ping : Tweets that mention Les mots de Mélo » La théorie des Dominos – Alex Scarrow -- Topsy.com

  3. nodreytiti dit :

    Il me plairait bien mais j’ai vraiment peur des longueurs! Surtout qu’en ce moment, dès qu’il y en a un peu trop dans un livre, je bloque et impossible de le finir.

  4. Lady K dit :

    Intéressant, même si c’est pas vraiment mon genre de prédilection, il me tente bien !

  5. Leiloona dit :

    En général, voici une histoire que j’aime plutôt voir en DVD ! 😉

  6. Véro dit :

    C’est justement le côté « mauvais téléfilm » qui m’avait fait hésité pour le part… pas sûr que je le rajoute à ma LAL.

  7. Melo dit :

    @ Liliba : oui, ca s’y prête bien 😉

    @ Audrey : Tu peux toujours tenter car je n’ai vu que des billets positifs sur ce titre. Mais je suis un peu comme toi. Parfois, je bloque complètement à cause des longueurs ressenties.

    @ Lady K : Je pense que c’est un bon divertissement qui en plus est porteur d’un message non dénué de sens.

    @ Leiloona : C’est vrai qu’on voit plutôt ce genre de scénario dans les films.

    @ Véro : Peut-être que tu le ressentirais autrement, qui sait ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.