Le projet Bleiberg – David S. Khara

En résumé :
« Depuis hier, je ne suis plus aussi sûr d’avoir envie de crever, du moins, pas avant d’avoir tiré cette histoire au clair. Et en plus, j’ai de la monnaie à rendre. »
1942. Pologne.
Camp de Stutthof. Le chef suprême de la SS rencontre secrètement le scientifique en charge du plus important projet du 3e Reich.
De nos jours. États-Unis.
Jay Novacek, jeune trader new-yorkais, dépressif et alcoolique, reçoit la visite de deux émissaires de l’armée. Son père, haut gradé de l’US Air Force, vient d’être assassiné. Aussitôt, la C.I.A. dépêche une pétillante recrue pour protéger le fils du défunt.
Au même moment, près de la base de Langley en Virginie, un agent du Mossad abat un espion à l’issue d’un interrogatoire musclé. Muni de nouvelles informations, il se rend vers son prochain objectif : un certain Jay Novacek.
Venue des heures les plus sombres de l’Histoire, une terrible machination se met en branle, menaçant l’humanité tout entière.
N’est-il pas déjà trop tard pour l’arrêter ?

Le projet Bleiberg, de David S. Khara


Biographie de l’auteur
(source : Amazon) :
Journaliste, sportif de haut niveau puis chef d’entreprise, David S. Khara est aujourd’hui écrivain à plein temps. Après le succès de son polar vampirique Les Vestiges de l’Aube, David S. Khara nous entraîne dans un nouveau roman passionnent et mené tambour battant, dans la plus pure tradition des thrillers anglo-saxons. Entre spéculation historique et enquête policière, Le Projet Bleiberg rouvre des dossiers que l’on tenait pour définitivement scellés.

Ce que j’en ai pensé :
En premier lieu,  je voudrais remercier l’auteur d’avoir pris le temps de rédiger une sympathique dédicace (à mon prénom s’il vous plaît ;)). N’est-ce pas une gentille attention ?

Le projet Bleiberg est un thriller qui mèle habilement Histoire et société contemporaine. Le héros, Jérémy, est un homme lambda quoique trader tout de même, qui, suite à un accident dont il est le coupable, sombre peu à peu dans la déprime et l’alcool. Il se fout de tout, se flagèle un peu et a tendance à se laisser aller. Mais la mort de son père, gradé dans l’US Air Force, va chambouler son quotidien. Des gens cherchent à le tuer, un mystérieux individu le sauve in-extremis des situations dangereuses et il va se retrouver à crapahuter avec une jolie jeune femme de la CIA.

Le roman prend rapidement de la vitesse après un départ où l’on fait doucement connaissance avec le héros. Celui-ci, malgré son état de dépression, fait preuve d’un humour certain et se voit obligé, bien malgré lui, de se bouger les fesses.

Petit à petit, on se rend compte que le projet Bleiberg est lié à une période sombre de l’Histoire et le récit alterne les chapitres du passé et du présent avec habileté.

Le suspense et les rebondissements sont au rendez-vous malgré peut-être un dénouement un peu facile et un fil d’intrigue déjà traité dans de nombreux romans.

Le personnage de l’espion du Mossad est de mon point de vue le plus intéressant, et la dernière page nous annonce qu’on le retrouvera dans Le projet Shiro en Octobre 2011…. A suivre, donc !

Sans être un coup de coeur, voilà un roman agréable et lu avec plaisir. J’aimerai bien lire Les Vestiges de l’aube maintenant !

Il a été un coup de coeur chez de nombreux blogueurs : madame Charlotte, Phooka, Taylor, Majanissa, Pénelope , Hannibal,

Mot à mots a apprécié mais est plus pondérée.

Ne manquez pas l’avis de Gérard Collard  himself et sa présentation en vidéo.

(désolée si votre billet ne s’y trouve pas, ca prend énormément de temps de fouiller et de mettre les liens)

Merci à BOB et aux éditions CRITIC !

This Post Has Been Viewed 426 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans France, Polars - Romans noirs - Thrillers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Le projet Bleiberg – David S. Khara

  1. liliba dit :

    Un p’tit truc pour trouver les liens plus vite : je me sers du moteur de recherche de Calepin, c’est bien mieux que Google : http://romansetlectures.canalblog.com/archives

  2. lasardine dit :

    je l’avais vu en partenariat, il me tente bien, d’autant que j’ai vu pas mal de billets très positifs!
    merci pour cet avis 🙂

  3. nodreytiti dit :

    Super la dédicace!
    Il a l’air très intéressant ce livre je me le note!

  4. Melo dit :

    @ Liliba : oh voilà qui m’intéresse ! Je jette un oeil dès que possible ! Merci !

    @ Lasardine : La plupart des billets sont très positifs. Moi, je suis plus pondérée, ce n’est pas non plus LE livre du siècle tout de même ^^

    @ Audrey : Sympa hein la dédicace ? 😉 Note, note !!

  5. Valérie dit :

    J’adore les livres dédicacés! Et j’aime qu’on me montre les dédicaces des autres!

  6. Manu dit :

    BOB a aussi un moteur de recherches qui permet de retrouver les liens;-)

  7. Ikebukuro dit :

    Sympa la dédicace et le livre a l’air plutôt intéressant, même si le thème peut sembler maintes fois traité. Et puis j’ai lu des avis plutôt positifs sur ce titre, alors je le note après avoir un peu hésité au départ.

  8. Véro dit :

    Si je le vois à la bibliothèque, je le lirai par curiosité. Super dédicace en tout cas !

  9. Melo dit :

    @ Valérie : Elle est en plus vraiment très chouette cette dédicace. L’auteur a pris le temps.

    @ Manu : Tu m’apprends quelque chose !! Car je pensais qu’il n’y avait que la Team de BoB qui pouvait accéder au moteur de recherche. Ah… en y réfléchissant bien, je crois que je l’ai déjà essayé mais ca avait ramé.

    @ Ikebukuro : Je te souhaite une bonne lecture alors !

    @ Véro : Bonne lecture également !

  10. Ping : Les mots de Mélo » Les Vestiges de l’Aube – David S. Khara

  11. Audrey14 dit :

    J’ai reçu ce livre en cadeau et j’étais à la recherche d’avis le concernant car je ne connaissais pas. Alors je te remercie car ton avis m’a bien donné envie de le découvrir 🙂
    PS: sympa la dédicace 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.