Le syndrome [E] – Franck Thilliez


En résumé
:
Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle… Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Henebelle, lieutenant de police à Lille, et de ses deux adorables jumelles. Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés, le crâne scié… Il n’en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko en congé forcé pour soigner ses crises de schizophrénie.
Deux pistes pour une seule et même affaire qui va réunir Henebelle et Sharko, si différents et pourtant si proches dans leur conception du métier.
Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada des années cinquante, les deux nouveaux équipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d’une réalité effrayante et qui révèle que nous pourrions tous commettre le pire.
Car aujourd’hui, ceux qui ne connaissent pas le syndrome E, ne savent pas encore de quoi ils sont capables…

Le syndrome [E], de Franck Thilliez
Fleuve Noir (2010)
430 pages.

Pour ce mois de février, Pimprenelle nous a donné rendez-vous avec Franck Thilliez.  Auteur de nombreux thrillers, résidant dans le Pas de Calais (rien que pour ça, ca donne envie de lire ses romans), Thilliez m’a déjà fait succombé avec La mémoire fantôme et Fractures. Je me réserve L’anneau de Moebius pour une prochaine lecture…  Son site officiel.

Alors alors ?… C’est bien Le Syndrome E ?

Oui !! C’est méga bien ! Je suis entrée dans le roman sans aucune difficultés et même avec une certaine avidité. Avec des personnages auxquels le lecteur peut s’identifier, Thilliez fait monter le suspense dès les premières pages : Dans un grenier, un film appartenant à un vieux collectionneur se trouve acheté par un passionné qui le visionne et devient…aveugle. C’est le point de départ d’une enquête menée par la jeune Lucie et le solitaire et brisé Sharko, deux flics que nous avons déjà croisé individuellement dans ses précédents romans qui là vont se rencontrer…

L’histoire va nous mener loin. De Normandie au Caire en passant par Paris et par Quebec. Le rythme ne nous laisse que peu de répit. Chaque fin de chapitre appelle à lire le suivant. Et comme dans les deux précédents titres que j’ai lus, Thilliez insère habilement un côté scientifique/psycholgique. Le cerveau, cet organe incroyablement complexe, qui nous joue souvent des tours, est encore une fois mis en valeur….pour mon plus grand plaisir !

Les personnages ne sont pas dénués de failles et encore une fois, j’adore. J’aime particulièrement Sharko. Ce flic à l’apparence de roc se révèle touchant de par ses fragilités et ses souffrances. Et Lucie est terriblement humaine entre son rôle de mère et sa détermination à résoudre ses enquêtes…

Le thème qui prédomine est celui de l’image. On en est tous assaillis. Que ce soit la télé, les ordinateurs, les affiches, les jeux vidéos… Même si on le voulait on ne pourrait pas y échapper à moins de vivre cloîtré chez soi sans écrans.

« C’est l’avenir. Que faîtes-vous lorsque vous êtes fatiguée chère lieutenant ? Vous vous réfugiez chez vous, derrière vos écrans, et vous vous détendez. Vous ouvrez votre cerveau à l’image, tel un robinet […] »

Dans ce livre on parle aussi d’asiles, d’orphelins, des années cinquante, d’effets de masse, d’amour (♥). Thilliez nous emmène encore une fois dans une intrigue complexe, retorse et travaillée.

D’ailleurs, il se base encore une fois sur des faits qui ont existé. Par exemple, le projet MKultra ou encore les orphelins de Duplessis. Ca ne fait que donner encore plus de poids à son roman et le rendre encore plus terrifiant.

Ce qui m’a moins plu ?

J’ai juste moins aimé la fin, mais c’est souvent avec moi dans les thrillers… Je trouve qu’en général les choses sont amenées trop vite. Ici encore, j’ai trouvé qu’il y avait trop d’explications (techniques, théoriques) dans le derniers tiers et j’ai eu l’impression que les personnages arrivaient trop rapidement aux conclusions qui demandent des réflexions poussées. Je pense même que je suis passée un peu à côté de certaines révélations que je trouve trop complexes, alambiquées. Thilliez nous livre également une vision bien sombre de l’Egypte, dans laquelle la corruption se place à chaque coin de rue. Oui je sais, c’est tout à fait d’actualité, mais moi qui ne suis jamais allée là-bas, j’en retiens une image très sinistre. Quelques clichés aussi comme par exemple le frère du flic au Caire qui est très (trop !) méchant et très corrompu.

Finalement ?

Bien sûr, il y a plein de détails qui m’ont archi-plu, et d’autres moins mais je ne vais pas me lancer dans une analyse poussée sous peine de vous spoiler totalement !

Globalement, j’ai passé un très bon moment et je sauterai sans hésitation sur la suite, Gataca, qui sortira au moins d’Avril (2011 ! sisi !)

Merci Pimprenelle pour ce rendez-vous ! J’ai hâte de lire tous les billets qui fleuriront ce 22 fevrier….

This Post Has Been Viewed 288 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans France, Polars - Romans noirs - Thrillers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

23 réponses à Le syndrome [E] – Franck Thilliez

  1. Pimprenelle dit :

    J’aime quand on suit un enquêteur sur plusieurs romans, et je suis ravie de voir que Sharko revient dans ce dernier titre! J’ai bien fait de choisir de les lire dans l’ordre, et je sens que je vais vite tous les dévorer!

  2. Laure dit :

    Je lirai la suite c’est certain mais j’ai été décu car je n’ai pas aimé le théme général du livre !!! ça arrive.

  3. pyrausta dit :

    c’est l’objet egalement de mon article! Comme toi j’ai vraiment aimé! pour tout ce que tu as dit!
    Par contre si l’Egypte est montree tres sombre il y a aussi des descriptions qui nous la montre sous un jour tres ensoleille,tres vivant…Oui le cote obscur qui je pense est malheureusement vrai mais aussi l’autre avec des descriptions qui embaument.
    son roman m’a aussi amenee a consulter le Web car les moments Historiques m’etaient inconnus sans parler des experiences menees sur le cerveau et la violence…Terrifiant,non?

  4. Syl. dit :

    Pauvre commissaire ! Je n’en suis qu’au premier volume de ses péripéties et comme Pimprenelle, je vais le suivre dans les autres…

  5. Stephie dit :

    je vais donc commencer par la première enquête de Sharko. J’aime les personnages récurrents.

  6. nodreytiti dit :

    Je n’ai toujours pas lu cet auteur mais j’ai de plus en plus envie de le lire en voyant les avis positifs que j’ai pu lire.
    En plus, tu as mentionné un fait que je ne savais pas, il vit au Pas-De-Calais, donc alors, là il faut que j’y remédie au plus vite!

  7. Melo dit :

    @ Pimprenelle : Je ne doute pas que tu vas les dévorer comme une sauvage ! Merci pour ce rendez-vous, j’ai hâte d’aller lire les nombreux billets.

    @ Laure : Ah moi j’adhère totalement au thème général et j’y crois. Reste que le derniers tiers m’a paru un peu tiré par les cheveux…

    @ Pyrausta : Je n’ai pas souvenir de descriptions positives de l’Egypte. Je pense qu’elles sont vraiment noyées par le côté sombre. En même temps, c’est un thriller, pas une comédie romantique donc je comprends 😉
    J’ai voulu moi aussi consulter le web puis la flemme m’a pris mais j’ai effectivement lu sur un blog que les orphelins de Duplessis sont réels. Ca ajoute encore plus de force au récit ! J’adore ! Mais oui, terrifiant….

    @ Syl : J’aime beaucoup Sharko. Un petit regret à ce niveau-là de ne pas avoir lu les précédents dans lesquels on le retrouve.

    @ Stephie : J’aime aussi les personnages récurrents mais les premiers me font moins envie. J’ai l’impression que depuis « La mémoire fantôme » Thilliez dirige ses histoires vers l’exploration du cerveau, ce à quoi j’adhère. J’ai l’impression que les premiers sont des polars plus classiques. Mais peut-être me trompe-je…

    @ Nodrey : Je ne peux que te conseille « Fractures » qui est sorti en poche récemment. J’ai beaucoup aimé !

  8. Comme toi, le prochain que je lirai sera « L’anneau de Moebius » et merci pour l’info, je ne savais pas du tout que le prochain sortirai au mois d’avril 2011 et encore moins ce titre énigmatique de « Gataca »

  9. herisson08 dit :

    Je reviendrai lire ton avis, je voulais juste tester commentluv, et ça marche 😉

  10. herisson08 dit :

    par contre ça ne semble pas apparaitre avec ton thème :/
    Déjà est ce qu’en admin tu les vois ?

  11. Melo dit :

    @ Anne : L’anneau de Moebius est dans ma PAL 😉 Et pour la sortie du prochain, je n’ai aucun mérite, c’était marqué sur la dernière page 😉

    @ Herisson : Ah merci d’être passée ! Et bien je vois mon plugin activé mais c’est tout. Dans les coms, ca n’a rien changé 🙁

  12. Noukette dit :

    Ah, dommage pour la fin, mais ce n’est qu’un tout petit bémol ! 😉

  13. MyaRosa dit :

    OOh comme j’ai hâte de le lire celui-ci !
    Je l’ai offert à mon homme pour Noël. Il est en plein dedans et ensuite ce sera mon tour. 😉 Ton avis me donne encore plus envie. Allez viiiiiiiiite !

  14. lasardine dit :

    je vais prendre soin de lire ceux où Sharko apparaît dans l’ordre, même si j’avoue que celui ci m’attire vraiment beaucoup!!!

  15. Melo dit :

    @ Noukette : oui, ce n’est qu’un petit bémol 😉 mais c’est souvent que je trouve ce défaut dans les thrillers.

    @ Mya : hihihi, chacune son tour ^^ (A cause de toi j’ai acheté « Une enfance australienne » la semaine dernière)

    @ Lasardine : Tu as du pain sur la planche alors ! Bonnes lectures !

  16. Véro dit :

    Etant donné que j’en ai d’autres dans ma LAL, j’attendrai que la suite soit sortie avant de me lancer dans sa lecture !

  17. Melo dit :

    @ Véro : Tu fais bien ! Quoique je n’aime pas trop enchaîner, j’aime bien varier.

  18. Ping : Franck Thilliez : Le syndrome [E] | Valunivers

  19. Val dit :

    J’ai beaucoup aimé, quoique la fin gâche un peu la dynamique de l’histoire. Un peu trop téléphoné à mon goût.

  20. Ping : Train d’enfer pour Ange rouge | Thé, lectures et macarons

  21. Ping : Franck Thilliez : Le syndrome [E] | Valunivers - Chronique des Temps Futurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.