Les coeurs fêlés – Gayle Forman


En résumé
:

N’avez-vous jamais fait ce rêve étrange et glaçant : celui où vous savez pertinemment que vous n’êtes pas folle mais où personne autour de vous ne semble du même avis ?

Pour Brit, seize ans, ce cauchemar devient réalité le jour où son père la conduit de force à Red Rock, un centre qui prétend mater les enfants rebelles. Brit doit y suivre une thérapie pour guérir des maux qui n’existent que dans la tête de son père.

Dans cet enfer , elle se raccroche à des amies qui vont l’empêcher de sombrer dans la folie. Des amies qui vont l’aider à survivre. Ensemble elles vont se redresser. Ensemble elles vont résister.

Les coeurs fêlés – Gayle Forman
Editions Pocket – 220 pages – mars 2011.

Ce que j’en ai pensé :

Autant le dire tout de suite, je n’ai pas du tout adhéré à ce bouquin qui a pourtant reçu de nombreuses critiques positives sur la blogosphère. C’est ça et le synopsis, ainsi que le titre, qui m’avaient mis l’eau à la bouche.

De plus, ce roman est sorti en collection adulte, en même temps qu’en collection jeunesse ce que m’a laissé penser que j’y trouverais une certaine maturité. Que nenni ! Et c’est là que le marketing me déçoit une fois de plus.

Pour vous mettre dans le contexte, Brit, une ado de seize ans, se retrouve enfermée contre son gré dans un centre « qui prétend mater les enfants rebelles ». Elle va s’y faire quelques amies qui, comme elle, ne veulent pas se laisser brimer par cet endroit aux méthodes musclées d’humiliation.

Je n’ai pas du tout trouvé cet endroit crédible. Les adultes sont tous bêtes et méchants, les parents à l’extérieur ont des oeillères sur les yeux, le vilain shérif est complètement caricaturé tout comme la (même pas) psychiatre qui se nourrit du malheur d’autrui.

Ok, je veux bien reconnaître que certains centres de « redressement » ou de « psychothérapie » soient parfois peu acueillants et qu’on en sort parfois plus mal qu’on y est entré mais là, ca manque terriblement de nuances.

A la fin du livre d’ailleurs, l’auteure explique qu’à l’occasion d’un article qu’elle a rédigé pour un magazine, elle a rencontré de nombreux ados qui avaient été envoyés dans ce genre d’établissement. C’est cela qui lui a donné l’envie d’écrire cette fiction. Pour dénoncer ces centres aux méthodes peu appropriés aux ados en souffrance. Oui, je veux bien, ca part d’une bonne intention. Le souci c’est que j’ai trouvé ce roman vraiment trop creux.

Outre le manque de nuances et de crédibilité, les enchaînements sont carrément trop faciles et les personnages manquent de profondeur.

L’écriture est simple, tout à fait adapté au public visé (si on met de côté la sortie adulte). Le récit est à la première personne ce qui permet l’identification à la jeune adolescente.

La seule chose positive, c’est le message délivré qui nous dit que tous les adultes ne sont pas forcément intègres et responsables et qu’il vaut parfois mieux se faire confiance à soi-même plutôt que suivre aveuglément les figures d’autorité. On nous dit aussi qu’il faut aller de l’avant même si tout autour de nous porte au découragement.

J’ai tout de même été au bout de ma lecture parce que ca se lit vite et que je voulais honorer ce partenariat mais ce livre n’est franchement pas indispensable à mes yeux.

Merci à Blog-O-Book et aux éditions Pocket.

This Post Has Been Viewed 83 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Enfants / Ados, Etats-Unis, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Les coeurs fêlés – Gayle Forman

  1. Liyah dit :

    Oh ben moi qui est vraiment très très envie de lire ce livre … Je pense que je le lirai quand même histoire d’avoir mon propre avis !

  2. Melo dit :

    Oui, je sais Liyah que tu avais très envie de lire ce livre. Comme moi d’ailleurs. J’en ressors déçue et je te souhaite d’apprécier plus que moi.

  3. sofiaportos dit :

    Et bien je n’avais pas accroché avec Si je reste et la je vais m’abstenir alors :s

  4. Valérie dit :

    j’hésitais à découvrir cet auteur. Je passe alors.

  5. Latite06 dit :

    Dommage, je l’ai dans ma wish-list, je pense que je l’emprunterais à la bibliothèque par prudence 🙂

  6. Melo dit :

    @ Sofia : Tu fais bien je crois.

    @ Valérie : Je pense que c’est le mieux.

    Bon après, il y a plein de critiques positives et ça reste un avis perso. Je crois qu’il y a plein d’avis positifs sur Bibliomania….

    @ Ismérie : Je te souhaite qu’il te plaise plus qu’à moi !

  7. J’ai lu « Si je reste » et j’avais bien aimé. Pas quelque chose de grandiose mais un bon moment de lecture. Donc l’autre jour quand j’ai vu que « Les coeurs fêlés » était sorti en poche, j’ai failli le prendre. Du coup, après avoir lu ton article, je me tâte grave.

  8. Melo dit :

    @ Anne : Si tu as aimé « Si je reste » il y a des chances que tu aimes celui-ci parce qu’en général les lecteurs préfèrent « Les coeurs fêlés ». Il faut dire aussi que je m’attendais à autre chose. Le titre et le synopsis étaient plein de promesses et j’ai vraiment été déçue par le côté simpliste et les clichés.

  9. Niënor dit :

    C’est vrai que tu as relevé ce qui m’a un peu gênée dans ma lecture. Pour réellement apprécier le roman, il faut passer outre tous ces petits détails !

  10. Véro dit :

    Déjà que je n’étais pas spécialement attirée, ça ne s’arrange pas !

  11. nodreytiti dit :

    oh bah je vois que nos avis sont très très proches!!! Bon je n’ai pas assez creusé mon avis vus que j’ai vraiment eu du mal à savoir quoi dire sur ce livre, mais dans le fond, c’est comme toi!
    J’ai vraiment été déçue car j’avais beaucoup aimé « Si je reste » où ‘avais eu beaucoup d’émotion à la lecture, mais là rien du tout.

  12. prried dit :

    J’ai lu ce livre et je suis entièrement d’accord avec toi Melo, à éviter m^me pour les pré-ado c’est trop mièvre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.