Appartement 16 – Adam Nevill


Quatrième de couverture :

Certaines portes devraient toujours rester fermées…
À Barrington House, un immeuble de grand standing dans un quartier chic de Londres, un appartement est inoccupé. Personne n’y entre, personne n’en sort. Et c’est comme ça depuis cinquante ans. Jusqu’au jour où Apryl, une jeune Américaine, débarque à Barrington House pour visiter l’appartement que lui a légué une mystérieuse grand-tante. Cette dernière, morte dans d’étranges circonstances, a laissé un journal intime où elle révèle avoir été impliquée dans des événements atroces et inexplicables, plusieurs décennies auparavant. Résolue à découvrir la vérité sur ce qui est arrivé à sa tante, Apryl commence à reconstituer l’histoire secrète de Barrington House. Une force maléfique habite l’immeuble et l’entrée de l’appartement seize donne sur quelque chose de terrifiant et d’inimaginable…

Editions Bragelonne (2011) – 383 pages
Collection L’Ombre de Bragelonne
Traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par François Truchaud
Genre : Thriller surnaturel

Ce que j’en ai pensé :

Si au départ j’ai aimé plonger dans l’univers sombre et suranné de cet immeuble se nommant Barrington House, si j’ai aimé suivre Apryl, la jeune héritière de l’appartement de sa défunte grand-tante décédée dans des circonstances pour le moins troubles, j’ai vite déchanté.
Le style m’a particulièrement déplu mais pensant qu’il me fallait un temps d’adaptation, j’ai persévéré pour finalement me rendre compte que je n’arrivais pas à m’y faire. Je ne sais pas si c’est dû à la traduction ou si c’est le style propre de l’auteur, mais j’ai relevé plusieurs maladresses et phrases alambiquées. Pourtant, le style n’a rien de pompeux, il pourrait même paraître assez agréable mais force m’a été de constater que j’ai dû relire plusieurs phrases pour en comprendre le sens, ce qui a rendu la lecture un tant soit peu inconfortable.

J’ai finalement fait fi des lourdeurs du style et ai repris courageusement en main ce gros bouquin qui recelait tant de promesses, de sueurs froides et de nuits blanches. Le chapitre 8 a achevé de m’achever : On plonge dans un grand n’importe quoi sans aucun sens. Si l’effet de confusion est voulu, il est réussi ! J’ai eu l’impression d’être devant un mauvais film d’horreur de série B dans un décor de pacotille. Non, je n’ai pas frissonné, j’ai trouvé ça grotesque, surjoué, vulgaire aussi par moments comme dans l’Exorciste, le film de la réplique culte : « ta mère suce des bites en enfer »…

Pourtant, le premier tiers du livre m’a fait penser que je pourrais y trouver mon compte. Apryl est un personnage intéressant. La seule personne « normale » dans ce monde de fous. Mais suite à ce chapitre ô combien long, ô combien ennuyeux, ô combien grotesque, il m’a fallu aller voir un peu ce que mon ami Google me trouvait d’intéressant sur ce bouquin. Malheureusement, je suis tombée sur la critique de Fleurdusoleil qui a eu le courage d’aller au bout et qui a les mêmes impressions que moi. Est venu ensuite le Billet d’Hydromielle qui termine sa chronique par « Ce livre est d’un ennui incroyable et une grosse perte de temps ». Ouuuuuh ma motivation en prend un grand coup ! Personne ne m’en voudra donc si je lâche honteusement ce bouquin ? Ma PAL pousse des cris hystériques parce que je la malmène ces temps-ci, c’est donc un mal pour un bien.

Et comme je suis de nature à faire la part des choses, voici une critique un tout petit peu (oui, seulement un tout petit peu) plus enthousiaste ici.

Je suis sûre qu’il y a des courageux parmi vous, lecteurs, qui avaient repéré ce titre et qui seraient tentés par un petit livre voyageur. Allez, on ne se dégonfle pas, après tout mon avis est très subjectif.  Je suis bien curieuse de lire de nouvelles chroniques et qui sait, ça pourrait bien vous plaire ! Laissez-moi un petit commentaire sous cet article si ça vous tente.

Un grand merci à la librairie Dialogues pour l’envoi.

This Post Has Been Viewed 281 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Angleterre, Fantastique - SF - Fantasy, Polars - Romans noirs - Thrillers, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

19 réponses à Appartement 16 – Adam Nevill

  1. Laure dit :

    Voila comment se vacciner d’un livre !!! Merci 🙂

  2. MyaRosa dit :

    Oh zut, il avait l’air vraiment sympa celui-ci.

  3. Véro dit :

    Bah, je passe !

  4. Manu dit :

    Bon, je passe alors, malgré une très belle couverture 😉

  5. nodreytiti dit :

    alors il me tentait bien mais vu ton avis je passe, trop de livres à lire !!!

  6. Lael dit :

    J’ai craqué sur la couverture et je sais pas, c’est étrange mais j’ai vite penser à la Chambre 1418 de Stephen King. Même intrigue! Je sais pas pour le livre voyageur! Peut etre que je le lirais quand il sortira en poche…mais pas sûr!

    • Melo dit :

      En tout cas j’ai bien envie de lire d’autres avis de lecteurs.
      Eh bien moi qui ai lu plein de Stephen King, je ne connais pas la Chambre 1418 ! Quelle lacune ! 😉 Tu l’as lu ?

  7. Capsidia dit :

    J’ai été très déçue par ce livre. J’ai lu jusqu’à la fin, mais en sautant les passages enuyeux (beaucoup de passages en fait), et je n’ai pas du tout accroché. En plus, certains passages m’ont rappelé des scènes de jeux vidéo (Silent Hill, Project Zero, Forbidden Siren)mais mal exploités.
    Au niveau du style, j’ai souvent eu l’imression de lire sans comprendre, et cerains passages avaient une désagréable odeur de cours d’histoire de l’art. J’aime dévorer les livres mais là, c’était dur à digérer.

  8. Isa dit :

    oups…
    vais je oser dire que j’ai aimé…? LOL

  9. Melo dit :

    Hihi, bien sûr que tu peux oser, il faut même !

  10. hylyirio dit :

    Arf, pourtant, au vu du résumé, qu’est ce qu’il me tente…
    je vais aller voir l’article plus enthousiaste 🙂

  11. emilecture dit :

    je viens de finir ce livre est je doit dire que dans l’ensemble il m’a assez plut ! quelques passages auraient pus ne pas être mis mais bon …
    Dernier article de emilecture : "l’école 100% humour" de Christophe BESSE

  12. je viens de le finir et je ne comprends pas trop cet amoncellement d’avis très négatifs. Je lui ai trouvé des défauts mais mon avis global reste plutôt positif…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.