En finit-on jamais d’aimer ceux que l’on aime – Martine Moriconi


Quatrième de couverture
:
Pauline et Guillaume, Elisabeth et Pierre, Benjamin, Olivier…
Dans les années 80, ils étaient inséparables. De ces amitiés qui se nouent à l’aube de l’âge adulte et durent pour la vie, même quand la vie nous fait prendre des chemins différents. Vingt-cinq ans plus tard, à l’heure des premiers bilans de la cinquantaine, Pierre et Elisabeth ne savent plus pourquoi ils sont toujours ensemble; Benjamin papillonne comme un éternel ado, Olivier tire sa révérence, et Pauline… Contre toute attente, Pauline retrouve Guillaume, le seul à avoir rompu avec leur petite bande. Ils se sont tant aimés et tant déchirés tous les deux… Espérer contre l’évidence, les statistiques, les leçons du passé, bref la raison la plus élémentaire, que vingt-cinq ans plus tard les même causes ne produisent pas les mêmes effets : Pauline a conscience de son inconscience. Mais… en finit-on jamais d’aimer ceux que l’on aime ?

En finit-on jamais d’aimer ceux que l’on aime, de Martine Moriconi
Editions Robert Laffont
(2011) – 196 pages
Genre : Contemporain

Martine Moriconi :
Après une première vie de journaliste (Première, Studio, Le Nouvel Observateur, Le Journal du cinéma sur Canal +…), Martine Moriconi est devenue scénariste pour la télévision (Nos vies rêvées, La Maîtresse du Président, 1788 1/2, prix spécial du Jury du Festival de La Rochelle) et pour le cinéma, où elle a notamment cosigné le Sagan réalisé par Diane Kurys. Elle est également l’auteur, avec Jean-Philippe Guerand, de Cyril Collard, la passion, chez Ramsay. En finit-on jamais d’aimer ceux que l’on aime est son premier roman. (source : Robert Laffont Editions)

Ce que j’en ai pensé :

« En finit-on jamais d’aimer ceux que l’on aime » est à mes yeux un titre plein de promesses qui me parle et ne me laisse pas indifférente. C’est la raison pour laquelle j’ai postulé au partenariat sur Livraddict en collaboration avec les éditions Robert Laffont.  Mais force est de constater que le coup de coeur attendu n’est pas arrivé. C’est néanmoins un roman qui parlera peut-être aux quinquagénaires, ou bien à ceux qui travaillent dans le monde des scénarios télé ? Personnellement j’ai eu du mal à m’attacher à l’une des intrigues qui tourne autour d’un scénario de téléfilm. Martine Moriconi est scénariste avant d’être écrivain et on ne peut que penser qu’elle s’est inspirée de son expérience pour écrire son roman. Mais ce livre nous parle aussi de la vie, l’amour, l’amitié, les désillusions et les contradictions de l’âme humaine… L’humain est un animal compliqué, pétri de blessures, de peines, de joies, de regrets et à l’aube de la cinquantaine, le vieux groupe d’amis dont il est question se déchire, renoue, renonce, revient, et fait le bilan.

Le lecteur est balloté entre passé et présent et comprend peu à peu ce qui forge ces êtres. Ils sont un peu nous, ils sont un peu nos amis : un couple qui se déchire après tant d’années de vie commune, un autre qui se retrouve après s’être tant fui, un homo esseulé, des amours manquées, le travail, le chômage… C’est de la vie dont il est question et surtout de l’amitié et de l’amour, des liens, avec ce ça comporte de non-dits, de souffrances, de confiance, de bonheur et de confidences. C’est doux/amer dit la couverture mais l’amertume couvre la douceur, je trouve.

J’aime les romans contemporains en général, mais là, j’ai lu cette histoire sans passion. J’ai souri parfois, mais n’ai pas assez été emportée par les aventures de Pauline, Guillaume, Elisabeth, Pierre, Benjamin et Olivier. Un livre qui trouvera certainement son lectorat et qui par ses 196 pages se lira aisément sur la plage cet été.

Merci à Livraddict et aux éditions Robert Laffont.

Stephie, L’irrégulière, Hylyirio l’ont lu aussi.

This Post Has Been Viewed 85 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Contemporain, France, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à En finit-on jamais d’aimer ceux que l’on aime – Martine Moriconi

  1. Ys dit :

    C’est un très beau titre en effet, on a envie de lire le livre…

  2. MyaRosa dit :

    Je l’ai commencé il y a un moment mais je n’ai pas du tout accroché. Je pense le reprendre bientôt mais je ne fais que reculer le moment car je n’ai vraiment pas été emballée…

    • Melo dit :

      Moi qui l’ai lu entièrement, je ne le trouve pas mauvais, mais il ne m’a pas transportée, j’en attendais plus.

  3. Liyah dit :

    Il me tentait bien au départ, grâce a son titre, mais finalement, je vais passer mon chemin !

  4. lasardine dit :

    j’avais très envie de le lire mais je commence à croiser pas mal d’avis mitigés, je vais attendre un peu (et puis vu ce que j’ai en attente, c’est pas plus mal!)

  5. Véro dit :

    Hum, le thème ne me tente guère…

  6. Stephie dit :

    J’ai bien aimé mais il a manqué un petit je ne sais quoi pour en faire un coup de coeur

  7. nodreytiti dit :

    Vus les avis, je pense que je vais passer mon tour sur cette lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.