Divergent, tome 1 – Veronica Roth

Auteur : Veronica Roth
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anne Delcourt
Genre : Young Adult, Dystopie, Anticipation
Editions Nathan – Collection Blast
Parution : le 6 octobre 2011
444 pages
3 étoiles

Présentation de l’éditeur :

Cinq destins, un seul choix.
A la vie, à la mort.

Ce que j’en ai pensé :

Divergent est LA nouvelle série dystopique de la rentrée. On commence à beaucoup en parler sur les blogs bien que la sortie officielle soit annoncée pour dans deux mois. Il faut dire que la dystopie est un genre qui attire avec ses sociétés futures totalitaires, fermées, extrémistes, dans lesquelles généralement les héros et héroïnes deviennent des rebelles du système.  Pourquoi ce genre attire t-il autant les foules ? Sans doute parce que nous sommes de plus en plus conscients des dérives passées, actuelles et futures de notre monde, parce qu’aujourd’hui, en 2011, de plus en plus de caméras hantent nos rues,  que les fichages deviennent légion, parce qu’on nous assène de messages bien-pensants du genre «il faut manger cinq fruits et légumes par jour » ou encore parce que des débats du genre « détectons les délinquants dès la maternelle », pullulent à l’assemblée nationale. On pourrait aussi citer la recherche de la jeunesse éternelle, la pollution qui hante mers et terres, le bisphénol A et encore un tas de trucs pas glop. Bref, toutes ces choses pas cool sont –et ce n’est pas nouveau- une grande source d’inspiration et préoccupent le plus grand nombre.

Dans ce premier tome de Divergent, nous faisons connaissance avec Béatrice, 16 ans, qui vit chez les Altruistes, une des cinq factions qui composent le monde avec les Audacieux, les Fraternels, les Sincères et les Erudits. Dans Divergent, on s’est rendu compte que les conflits dans le monde n’étaient pas dus à des intérêts financiers, de religion ou d’idéologie politique mais à des failles, des travers, dans la personnalité de chacun. Alors on a créé des factions en fonction des traits dominants des individus pour éviter les guerres. Ainsi ceux qui pensent que l’égoïsme est la source du mal ont bâti la faction des Altruistes. D’autres pensent que c’est l’hypocrisie (Les Sincères), d’autres la méconnaissance du monde (Les Erudits) et encore d’autres la lâcheté (Les Audacieux) voire l’individualisme (Les Fraternels). Les clans se complètent pour le bien de la cité mais vivent séparément. Chacun a des principes tels que : « Ma mère disait toujours que la politesse, ce n’est que de la fausseté dans un paquet cadeau »,
«  Avec des raisonnements, on peut justifier n’importe quoi ; c’est pour ça qu’il faut toujours s’en méfier. C’est ce que disait mon père ».
Bref, on sent bien que la paix ne va pas régner longtemps dans le monde parfait créé par Véronica Roth et on suit Béatrice qui a dû faire son choix de faction dès ses 16 ans. On réfléchit sur notre trait dominant à nous puis on suit l’intégration de Tris dans la sienne et les rebondissements s’enchaînent sans répit.
Ce qui m’a dérangé c’est le fait que l’on ne suive finalement qu’une seule faction, celle dans laquelle Béatrice fait son initiation. Logique puisque c’est elle qui nous raconte son histoire, me direz-vous. Mais j’aurais aimé connaître la vie et les pensées des gens des autres factions. Et puis la faction Audacieuse de Béatrice est trop dangereuse, trop périlleuse et même si j’ai senti mon cœur se soulever parfois, j’ai trouvé le fonctionnement de la faction trop… trop je ne sais quoi mais « trop », trop d’action et de mouvements. Cela ne m’a tout de même pas empêchée de tourner les pages et d’y trouver mon bonheur grâce à l’intrigue sur les divergents qui donne tout le piment à l’histoire et qui sera certainement plus exploitée dans le second tome, du moins je le souhaite très fort…
Que serait un roman YA sans une histoire d’amour ?  Ce qu’il y a de bien c’est qu’elle arrive assez tardivement et ne prend donc pas toute la place et cerise sur le gâteau : elle a su me donner quelques papillons dans le ventre…

Des émotions, de la réflexion, du suspense, des liens qui se nouent, des rebondissements, tous les ingrédients sont là pour faire de cette série LA nouvelle série dystopique, même si malheureusement le style ne casse pas trois pattes à un canard (trop linéaire, un peu lourd) et que le tout reste tout de même assez manichéen. Je me suis pourtant attachée à Béatrice et le monde dans lequel elle évolue et je lirai sûrement la suite. La série promet d’être addictive et elle l’est déjà alors que le premier tome n’est même pas encore sorti !…

Veronica Roth

This Post Has Been Viewed 272 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Enfants / Ados, Etats-Unis, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

24 réponses à Divergent, tome 1 – Veronica Roth

  1. Sharon dit :

    Je ne suis pas très attirée par ce livre – avec tout ce que j’ai à lire en littérature jeunesse et ado en juillet/août/septembre, je ne peux plus lire aucun autre roman de cette catégorie de l’année.
    Par contre, je suis entièrement d’accord sur les messages bien pensants qui nous sont infligés, du genre « évite de grignoter dans la journée » (parce que la nuit, c’est autorisé ?)

  2. Stephie dit :

    Il est dans ma PAL aussi mais j’ai des lectures plus urgentes 😉

  3. Anne Sophie dit :

    je l’ai lu ! mais quelle lecture ! quel coup de coeur !!je ne suis pas prête de l’oublier

  4. mabiblio1988 dit :

    Il me tente trop ce livre 🙂 Vivement sa sortie…

  5. Geek attitude dit :

    Pareil pour moi, plus qu’à l’acheter.

  6. MyaRosa dit :

    Je suis plus que tentée par cette série. J’étais dégoutée quand j’ai vu que le premier tome ne sortait que le 6 octobre ! On en entend tellement parler que je pensais qu’il était déjà sorti…

  7. mutinelle dit :

    Je n’ai pas eu la même gène que toi, j’ai trouvé justement qu’on en apprenait aussi pas mal sur les autres factions, enfin au moins sur les altruistes et les érudits, même si vrai que les fraternels et les sincères ne sont qu’abordés vaguement. Peut-être dans les prochains tomes…

    • Melo dit :

      Je l’espère.
      Moi je trouve qu’on en apprend pas assez justement sur les autres factions. Tout est orienté sur la même. 😉

  8. Laure dit :

    J’ai adoré, un véritable coup de coeur.

  9. Crunches dit :

    Moi je viens de le finir. J’ai apprécié cette lecture ! il y a tout ce qu’il faut =) Même si un petit détail m’a énervée pendant la lecture ^^

    • Melo dit :

      Lequel lequel ?? :p
      Vas-y, dis, et mets [spoiler] avant ton com ^^

      • Crunches dit :

        Ce n’est pas un spoiler, mais une utilisation très bizarre de présent de l’indicatif. à chaque fois qu’il y a inversion entre le sujet et le verbe on a droit à des tournures peu commune : demandé-je, murmuré-je… au début je pensais que c’était des fautes de conjugaison (et comme je n’ai pas ouvert de dico pdt ma lecture). Mais en fait, c’est une forme très peu utilisée.
        mais je vais écrire ma chronique aujourd’hui (ou demain) alors ce sera un peu plus complet comme avis 😉

  10. Mia dit :

    Et hop, suite à ton passage sympathique, me voici !!
    Déjà je suis ravie qu’il t’ai plu car c’est un roman vraiment intéressant !
    Maintenant c’est vrai qu’un aperçu des autres factions serait bien sympa, j’espère que nous aurons plus d’explications dans le second tome que j’attends avec impatience !! Bises la belle !

  11. Ping : Divergent (Tome 1), de Veronica Roth | Mes Lectures de l'imaginaire

  12. Ping : Divergent de Veronica Roth | | Un Petit Bout de Bib(liothèque)Un Petit Bout de Bib(liothèque)

  13. Phebusa dit :

    Un style un peu linéaire et lourd, c’est vrai. Mais une très belle découverte dystopique pour ma part. J’attends avec impatience l’adaptation. J’ai adoré le personnage de Four <3
    Dernier article de Phebusa : Bilan du mois de juillet 2013

  14. Ping : ROTH Veronica – Divergent, tome 1 | Livrement

  15. Ping : Ciné -Cinéma (tchi tchaa) (3) | Carnet de lectures (et autres futilités)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.