1Q84 – Livre 1, Avril-Juin – Haruki Murakami


Présentation de l’éditeur
:
Le passé– tel qu’il était peut-être – fait surgir sur le miroir l’ombre d’un présent – différent de ce qu’il fut ?
Un événement éditorial sans précédent
Une oeuvre hypnotique et troublante
Un roman d’aventures
Une histoire d’amour
Deux êtres unis par un pacte secret
Dans le monde bien réel de 1984 et dans celui dangereusement séduisant de 1Q84 va se nouer le destin de Tengo et d’Aomamé…

1Q84 – Livre 1, Avril-Juin de Haruki Murakami
Titre original : 1Q84 (Book 1) (2009)
Traduit du japonais par Hélène Morita
Editions Belfond, 2011
533 pages

Je l’attendais avec impatience et c’est avec fébrilité que je l’ai entamé. Je ne connaissais de l’auteur que Le passage de la nuit – hélas pas chroniqué – mais prise d’une fièvre dévorante Murakami, j’ai acheté un tas de ses titres au cours des derniers mois. Pourquoi ? Parce que ce que je lisais de lui et de ses romans m’a terriblement donné envie de me plonger dans son univers. C’est donc avec un enthousiasme non dissimulé que j’ai sauté sur l’occasion de lire son dernier-né grâce aux matchs de la rentrée littéraire organisés par Priceminister.

Je ne peux me prononcer sur une comparaison avec ses autres romans – d’autant que Le passage de la nuit est, paraît-t-il, assez différent des ouvrages – mais j’ai complètement plongé dans l’univers teinté d’une aura mystérieuse du tome 1 de 1Q84. La scène de départ a déjà un petit quelque chose d’irréel avec le dialogue qu’instaure Aomamé avec le chauffeur de taxi. On se sent bien ancré dans la réalité et en même temps on a l’impression de flotter dans une ambiance énigmatique et magnétique.

J’ai adoré les personnages. Aomamé dégage quelque chose de très charismatique. Femme fatale à la sexualité débridée mais dans l’incapacité de vivre une vie banale, elle  cultive par ailleurs une discipline de fer lorsqu’il s’agit de sa santé et de son corps. Le lecteur se rendra vite compte qu’elle a une activité de précision hors du commun qui la rend glaçante.
Tengo est plus terre à terre. Professeur de mathématiques et écrivain, il aspire surtout à la tranquillité mais sa passion pour l’écriture le rattrapera lorsque son éditeur lui proposera de remettre en forme le roman d’une jeune fille troublante et dyslexique.
Outre ces deux-là, les autres personnages ne sont pas en reste et possèdent tous quelque chose qui fascine et qui accroche. Et c’est bien là ce qui fait l’ensemble de l’oeuvre. Fascination, attraction, magnétisme et plaisir sont les émotions par lesquelles je suis passée. Rajoutons à ça l’admiration que je voue au style de l’auteur. Il paraît d’ailleurs que les fans en sont déçus, que cette trilogie ne calque pas avec ses autres romans, mais j’ai trouvé l’écriture brillante et limpide. Sans frasques ou prouesses stylistiques mais avec ce qu’il faut de distance et de justesse de ton, de mots.

Les thèmes abordés ne sont pas moins intéressants : violences envers les femmes et les enfants, groupes religieux (notamment les témoins de Jéhovah ou la secte Aum), sens de la réalité et de la vie, souffrances, solitude, ce roman truffé de références (musicales, littéraires, sociales …) a des dehors très contemporains. Mais c’est sans compter sur le talent de l’auteur qui instaure une touche fantastique où le rêve se mêle à la réalité. J’ai vraiment très envie de lire la suite et d’en savoir plus sur les Little People, envie de me replonger dans cet univers fantastique, onirique et terre à terre, envie également de voir si le roman d’Orwell trouve plus écho dans la suite. Parce que disons le tout net : la fin frustre le lecteur et le laisse sur sa faim. Et dire qu’il va falloir attendre le mois de mars pour se procurer le troisième tome ! Voyons le verre à moitié plein : cela prolonge le plaisir…

Merci à Priceminister pour ce premier tome sensible, magnétique et addictif !

Pour lire une interview de l’auteur concernant 1Q84, c’est par ici sur le blog de Didier Jacobs.
Pour écouter la playlist du roman sur Deezer, c’est là.

D’autres avis : Manu, Radicale, Plume, Hérisson, Noukette, Cryssilda, Lael, Clara, A Girl from earth, ………

C’est aussi un roman qui entre dans le cadre du challenge de la rentrée littéraire 2011 🙂 et dans le Haruki Murakami Reading Challenge (les règles in french…) que je viens tout juste de rejoindre.

This Post Has Been Viewed 298 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Contemporain, Japon, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

26 réponses à 1Q84 – Livre 1, Avril-Juin – Haruki Murakami

  1. Murakami est un auteur que j’ai envie de découvrir, ya quelque livre de lui qui sont déjà dans ma wish aucun dans ma pal, mais je pense me les procurer, mais ce n’est pas celui la qui me tente le plus ^^

    • Melo dit :

      J’en ai pas mal dans ma PAL et tu me fais penser que j’ai croisé un challenge Murakami quelque part, il faut que je retrouve ça ! 😉

  2. stephy21 dit :

    Je l’ai lu grace a priceminister aussi et j’ai adoréééééééééééééééééééé !!! Je me suis acheté le deuxième tome 🙂

  3. J’ai beaucoup aimé aussi, un peu plus de réserve sur le style mais une très belle découverte… En avant pour le deuxième tome

  4. Lystig dit :

    décidemment, ça tente ! ça me tente de plus en plus

  5. Philippe D dit :

    Je crois n’avoir lu qu’un avis négatif sur ce livre. Il faudra que je regarde ça de plus près.
    Bonne journée.

  6. Noukette dit :

    Je suis bien d’accord, je suis moi aussi complètement sous le charme de ce premier tome bien mystérieux ! Vite, la suite !!

  7. lili dit :

    ça me titille beaucoup, mais je ne suis pas très branché littérature asiatique, est-ce possible que ça me plaise ou est-ce très marqué culturellement ?

    • Melo dit :

      On ressent la culture japonaise mais ce n’est pas axé dessus. Vraiment je te le conseille, Lili ! (ca te dit qu’il voyage jusque chez toi ? Je peux lancer un LV pour les tenté(e)s !)

  8. George dit :

    j’ai beaucoup aimé aussi, je n’ai lu ton billet que rapidement car je dois faire le mien,je reviendrai le lire plus tard une fois le mien écrit !

  9. latite06 dit :

    Ce livre me fait très envie, mais on m’a parlé de longueurs, du coup ca me fait un peu peur (en voyant le pavé que c’est ^^)
    En tout cas, je retiens que tout le monde est très enthousiaste en parlant de ce livre 🙂

    • Melo dit :

      Sûr que ce n’est pas un roman à suspense. Il y en a bien sûr, mais ça ne court pas dans tous les sens. Ceci dit même si vers la fin j’ai trouvé certaines choses un peu redondantes, j’ai été happée de la première à la dernière page 😉

  10. J’ai lu quelques livres de cet auteur. Je n’ai pas tout aimé. Mais celui-là, enfin ces deux-là me tentent beaucoup.

  11. Elyssandre dit :

    J’avoue que ta critique m’intrigue… (je ne sais pas si tu le sais, mais ce livre compte pour le challenge dystopie – j’ai vu que tu en faisais partie) 😉

  12. Manu dit :

    On a tout à fait le même avis 🙂 Cette lecture a été vraiment addictive pour moi aussi mais bon, je suis fan de l’auteur.
    Par contre, pour répondre à ta question chez George, je n’en ai aucune idée pour la dystopie car je n’y connais rien en ce domaine :-/

    • Melo dit :

      Pas grave pour la question. De toute façon l’organisatrice du challenge ne veut plus en entendre parler…

      J’ai souvent remarqué que j’aimais aussi les livres que tu as aimé. Par contre pour moi c’est plutôt une plongée dans l’univers de Murakami, je n’avais lu que Le passage de la nuit mais je me réjouis d’avoir un tas de bouquins à lire 😀

  13. Ping : Haruki Murakami – 1Q84, tome 1 : Avril-Juin « Chez Iluze

  14. Ping : 1Q84, livre 3 : Octobre – Décembre, de Haruki Murakami | Les mots de Mélo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.