Une enfance australienne – Sonya Hartnett


Présentation de l’éditeur
:
« Adrian a peur. C’est une habitude. Il a peur des sables mouvants, des raz-de-marée, de la combustion spontanée, de la nuit. Il a peur des monstres marins, des armoires, de la foule, d’être oublié, de perdre sa route. »
Adrian a neuf ans. C’est un petit garçon solitaire, qui vit chez sa grand-mère, rêve d’avoir un chien et aime les glaces. En face de sa maison vient s’installer une étrange famille, qu’on ne voit jamais. Dans cette bourgade étouffante, où les enfants disparaissent, où rien n’est innocent, il ne fait pas bon être trop curieux…

Une enfance australienne de Sonya Hartnett
Titre original : of a boy (2002)
Traduit de l’anglais (Australie) par Bertrand Ferrier
Editions du Rocher, Le Serpent à Plumes, 2010
Editions J’ai Lu, 2010
190 pages

emoticon_coeurJ’ai lu ce tout petit roman il y a déjà deux mois (sous entendu il est temps que je le chronique). D’abord, il faut savoir que l’enfance d’Adrian n’a rien d’australienne. Je me suis demandé tout du long d’où venait le titre français et j’en ai conclu que le titre original – of a boy – est bien plus en adéquation avec le contenu.
Durant les 190 pages du roman, nous suivons Adrian dans sa vie d’enfant de 9 ans. C’est un petit garçon solitaire qui renferme beaucoup d’angoisses. Il faut dire que la vie n’est pas tendre avec lui : il vit chez sa grand-mère, ne sait pas où se trouve sa maman et comme il est fragile et que le monde de l’enfance n’est pas toujours tendre, il est devenu le souffre-douleur à l’école.

J’ai adoré ce tout petit bouquin. très court, mais très puissant de par la justesse des mots et des émotions ressenties. Même si on croît s’attendre à un roman de suspense, il n’en est rien. Il est plutôt question de l’enfance, et du sentiment perpétuel d’insécurité et de solitude que ressent le petit garçon. Je me suis facilement revue au même âge et même si ce livre est plutôt sombre, il m’a fait un bien fou. Je ne sais pas comment Sonya Hartnett a fait, mais elle a réussi à décrire le monde avec les yeux d’un enfant. Je me suis énormément attachée à Adrian mais j’ai beaucoup aimé aussi les personnages adultes, notamment la grand-mère et l’oncle.

Il se dégage de ce roman une atmosphère particulière, pas forcément gaie et un peu oppressante, mais il y a beaucoup de sensibilité et de finesse dans ces même pas 200 pages.

Je le conseille très chaudement à toutes les grandes personnes.

(Merci à Mya, sans qui je serais sans doute passée à côté !)

En savoir plus sur l’auteur :

Née en Australie en 1968, Sonya Hartnett vit à Melbourne et est l’auteur de dix-huit livres dont les renommés Thursday’s child et Of a boy (à paraître au Serpent à Plumes). Parmi les nombreux prix qui ont récompensé son travail, Finnigan et moi, paru en 2005 sous le titre Surrender, a obtenu la même année le prix Victorian Premier, ainsi que le Michael L. Printz Award et le prix de l’American Library Association en 2007. Sonya Hartnett a également été récompensée par le Guardian Children’s Literature Prize au Royaume-Uni pour son livre Thursday’s child, et le Children’s Book Council Book of the Year Award for Younger Readers en 2005 pour The Silver Donkey. Enfin, en 2008, elle a obtenu le prestigieux prix Astrid Lindgren, le plus grand prix de littérature jeunesse, remis par le gouvernement suédois. Ses livres sont traduits en allemand, italien, chinois, danois, japonais, néerlandais, espagnol, portugais et suédois. Le Serpent à Plumes publiera ses textes adultes et Panama ses textes jeunesse. (source : Le Serpent à Plumes)

This Post Has Been Viewed 217 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Australie, Contemporain, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

35 réponses à Une enfance australienne – Sonya Hartnett

  1. Nymphette dit :

    Alors là, tu m’intrigues… Si ça n’a rien à vori avec l’Australie, pourquoi ce titre? Ce serait comme les chateaux en espagne???

    • Melo dit :

      Je pense que ça vient de fait que l’auteure est australienne mais il n’est pas question d’Australie une seule fois dans le récit. C’est vrai que je trouve ça un peu étrange…
      Cela dit c’est un très beau roman.

  2. Laure dit :

    J’avais beacoup aimé ce livre même si j’ai préféré « Finnigan et moi » du même auteur.

  3. MyaRosa dit :

    Je suis contente qu’il t’ait plu. C’est un livre que j’aime vraiment beaucoup. Je l’ai lu plusieurs fois et il m’arrive souvent d’en relire certains passages. C’est vrai que c’est incroyable comme l’auteur arrive à exprimer les sentiments et les émotions propres à l’enfance. Ce que tu dis sur le titre m’a fait bien rire car maintenant que tu le dis, effectivement je ne sais pas où ils sont aller chercher ce titre. L’auteur est australienne, certes, mais de là à changer le titre à ce point. Bizarrement, je n’avais même pas fait attention à ça !

    Je suis contente de te lire, Mélo et j’espère que tu vas bien. 😉 Bisous

    • Melo dit :

      Merci beaucoup Mya ! 😉 Effectivement, c’est un livre qui donne envie de piocher dedans de temps en temps. Mais j’avoue que je ne suis pas adepte de la relecture.
      Quand je l’ai lu, je n’avais pas de post-it, dommage parce que j’aurais bien relevé plein de passages.

      (sinon moui, ça va, un peu ko c’est tout. Bisous)

  4. Azariel87 dit :

    Merci pour cette découverte, j’ai très envie de le lire maintenant 🙂

  5. J’étais déjà passée ce matin sans laisser de comm …. Je n’avais pas du tout aimé Finnigan et moi du même auteur et celui dont tu parles est sur ma LAL … comme tant d’autres ;-D

    • Melo dit :

      C’est bizarre, je n’ai pas reçu les coms dans ma messagerie !

      Faut que j’aille voir de quoi parle Finnigan et moi mais je suis comme toi, j’ai une LAL et une PAL à rallonge 😉

      Merci d’être passée, hihi ^^

  6. Manu dit :

    Il est dans ma PAL et je suis de plus en plus curieuse à son sujet !

  7. Valbouquine dit :

    Ah zut, je l’avais vu cet mais je l’ai pas pris…bon je vais essayer de le commander…pffff (faudrait vraiment que la Fnac s’intalle a Dubai, hein comment ca ca marcherait pas ? Il n’y a que des anglophones ? Mauvaise excuse …;-) )

    • Melo dit :

      Mais mais mais… Je ne savais pas que tu étais à Dubaï ! Tu y es pour combien de temps ? Et tes achats livres, tu les fais sur le net, du coup ? Je signe pour une Fnac si tu fais une pétition :p

      En tout cas, je conseille ce petit bouquin. Il m’a charmée malgré l’atmosphère un peu lourde.

      • Valbouquine dit :

        J’y suis depuis presque 7 ans et pour un bon moment encore (entreprise familliale de mon mari). Pour mes achats je fais un plein dementiel l’ete et je me debrouille avec les poids autorises pour faire une valise complete (vive Emirates et ses 32 kg de bagages par personne en eco 😉 ), sinon des que quelqu’un vient il m’en ramene (pas mal de visites). Je les commande effctivement sur le net mais je fais tout livrer en France car non seulement les frais de port sont dementiels, mais en plus je ne suis pas sure de tout voir arriver.
        Derniere option : la librairie francaise qui a un bon petit stock actu et ou je vais quand je ne cherche pas quelque chose en particulier (je peux commander aussi). Bemol : les livres sont 20% plus cher (frais de port encore) donc ca va pour du poche mais en GF c’est vraiment cher. Bon j’y ai le plaisir de la librairie, mais celles de France me manquent a mort 😉

        • Melo dit :

          Ah ça je te comprends !! ;-D
          Ca me fait plaisir de te connaître un peu mieux ^_^ Et moi qui n’ai quasiment jamais quitté la France, ça me fait voyager au moins un ptit peu ! 😉

  8. sofiaportos dit :

    Ben voilà d’où viens le titres VF: du lieu de naissance de l’auteur lol
    Trêve de bêtises: c’est un petit livre que je vais ajouter à la LAL car j’ai bien envie de me souvenir de ce qu’est être un enfant, de revivre ces peurs et de savoir comment je m’en suis sortie avec le temps ^^

  9. hylyirio dit :

    J’avoue que par le titre, il ne m’aurait pas attirée outre mesure…
    mais ton avis m’a donné envie de le lire..

    je l’ajoute aux livres à louer à la biblio (en espérant qu’ils l’auront :D)

    Merci de cette découverte…

    • Melo dit :

      Exactement comme moi lorsque j’ai lu l’avis de Mya parce que sans ça je ne serais pas allée vers ce livre. 😉

      Merci à toi d’être passée ^_^

  10. Isa dit :

    J’avais également passé un bon moment de lecture avec ce livre !

  11. somaja dit :

    Je viens de découvrir cette auteure avec Un Jour (billet en attente…pfff, comme plein d’autres) et j’ai adoré son regard sur la jeunesse et sa tendresse pour ses personnages. Ton billet me donne encore plus envie de lire d’autres romans. Je note celui-ci.

  12. DeL dit :

    Je l’ai lu au mois d’avril et je ne l’ai pas encore chroniqué sur mon blog :-/
    J’espérais un coup de coeur, mais il n’a pas eu lieu. Je dois quand même admettre que j’ai beaucoup aimé ce roman. J’ai d’ailleurs acheté l’autre roman de l’auteur : « Finnigan et moi ».

    • Melo dit :

      Moi non plus je n’irai pas jusqu’à parler de coup de coeur (c’est rare en fait chez moi) mais c’est quand même un beau roman.
      Biz DeL et au plaisir de te lire !

  13. Nodrey dit :

    J’avais déjà été tentée par Mya et son avis,mais là je dois dire que je vais vraiment l’inscrire sur ma wish-list avec le tien! Surtout s’il fait aussi peu de pages, ça fait du bien de temps en temps un petit roman!

  14. lili dit :

    je ne connais pas du tout cet auteur, mais ton billet me donne envie de découvrir tout ça !

  15. Ping : Les mots de Mélo » Deux ans et des poussières…

  16. Baby parc dit :

    Je ne connaissais pas ce livre et je pense que je vais me le procurer. Je vous donnerai mon ressenti

  17. Manu dit :

    Je viens de le lire et j’ai exactement le même ressenti. La justesse de l’auteure sur les émotions d’un enfant est extraordinaire !
    Dernier article de Manu : « Wisconsin » de Mary R. Ellis

  18. Ping : Les trois lumières, Claire Keegan | Carnet de lectures (et autres futilités)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.