Lulu, Femme Nue – Etienne Davodeau [BD en 2 tomes]

Une incursion dans le monde de la BD grâce à Nodrey qui m’a prêté ce beau coffret en deux tomes. J’adore la BD. Je sais, je ne l’ai jamais dévoilé ici. Tout simplement parce que cela faisait un bail que je n’en avais pas lu. Aussi parce que je ne suis pas inscrite en bibliothèque et mon argument premier – à savoir que je possède déjà tellement de livres qu’il serait indécent de m’abonner et de revenir chaque semaine avec une pile plus haute que moi – est en train de s’effriter à vitesse grand V. En effet, la bibliothèque pour les BDs c’est tout de même formidable. A suivre…

Lulu, femme nue de Etienne Davodeau
pour les dessins et le scénario
[BD en deux tomes] 160 pages
Editions Futuropolis (2008)
Le blog de Lulu

Lulu est mariée et a trois enfants dont l’aînée est âgée 16 ans. Un soir après un énième entretien d’embauche, elle ne rentre pas chez elle et s’installe dans une chambre d’hôtel pour une nuit… ou deux. Faire le point, seule, devient urgent. On la sent perdue, Lulu, on la sent ailleurs, et lasse. En bonne épouse et mère de famille, il semble qu’elle ne supporte plus cette vie, ni son mari.
Au dîner dans le restaurant de l’hôtel, elle rencontre une VRP en déplacement professionnel. Elles ne sont que toutes les deux dans cette grande salle alors Solange s’invite à sa table et elles font connaissance. Lulu, qui hésite d’abord, va décider de ne pas rentrer tout de suite et de prendre du recul, juste pour quelques jours… et son escapade lui réservera des rencontres marquantes et du temps pour elle.

Pour un retour dans le monde de la BD, c’est réussi ! J’ai vraiment beaucoup aimé l’histoire de Lulu qui a quelque chose d’authentique. Etienne Davodeau a su rendre une belle humanité à ses personnages, faire passer des émotions et des sentiments forts qui collent au plus près du réel, à mettre le doigt sur des non-dits. J’ai adoré Charles et ses frangins qui logent dans un camping… (j’ai d’ailleurs regretté qu’on ne les retrouve pas dans le deuxième tome),  coup de coeur pour Marthe, l’octogénaire qui a failli se faire piquer son sac…  j’ai aimé également l’entourage de Lulu qui s’est réuni un soir de juin sur la terrasse pour comprendre le geste de celle-ci. J’avais l’impression d’être avec eux à la nuit tombante.
J’ai aimé le trait de crayon de Davodeau, –que je découvre- précis, qui restitue très bien la réalité et les expressions des visages. Ainsi que les tons ocres qui donnent à l’ensemble une certaine intimité, une ambiance feutrée. J’ai eu le coeur serré, néanmoins, tout au long de ma lecture. Parce que l’histoire de Lulu, c’est la vie dans ce qu’elle a de bon et de cruel…
Davodeau a réussi à raconter l’histoire d’une femme ordinaire, tout en sensibilité, en finesse et en douceur. Cette BD, mine de rien, m’a prise aux tripes. 

© Futuropolis 2008- 2010

J’ai lu que les avis étaient plus divisés sur le deuxième tome… Personnellement j’ai aimé les deux autant l’un que l’autre. Peut-être est-ce parce que je les ai enchaînés en très peu de temps (?)

C’est ma première lecture de Davodeau, sûrement pas la dernière. J’ai le projet de lire Les Mauvaises Gens et Un homme est mort et je suis tout ouie aux conseils que vous pourriez me donner. J’ai repéré vite fait La Gagne et Un monde si tranquille mais ne suis pas allée voir de quoi ça causait.

L’auteur :
Je suis né en 1965 dans les Mauges ( c’est une région du Maine & Loire dont le nom viendrait étymologiquement de « MAUvaises GEns » en latin, vous voyez le tableau) . J’y ai passé une enfance formidable . Elle a principalement consisté à me balader avec mes copains dans les champs, à tirer à la fronde d’innocents moineaux puis à ricaner bêtement sur ma mobylette devant les filles.
Partie sur une courbe idéale qui faisait la fierté de mes parents, ma scolarité a reçu en pleine gueule une adolescence tourmentée. S’en est suivi un piqué en flammes assez spectaculaire. Quand je me suis réveillé au milieu des débris , ma main droite cramponnait un document noirci. Il fallait bien me rendre à l’évidence : J’avais mon bac.
À Rennes, je me suis inscrit à la fac, section Arts Plastiques pour une raison qui m’échappe encore. J’y ai étudié (un peu) et dessiné (beaucoup). Avec quelques gaillards qui nourrissaient le même intérêt que moi pour la bande dessinée, nous avons fondé le studio Psurde, modeste association qui nous permit de publier nos premiers travaux, heureusement aujourd’hui introuvables.
Qui étaient ces vaillants pionniers ? Olivier Maunaye, créateur du présent site, Fred Simon (Rails, Le Poisson clown, Popotka), Jean-Luc Simon (coloriste et dessinateur, pour qui j’ai écrit La Gagne), Joub avec qui j’anime Max & Zoé, ainsi que Christophe Hermenier et Thierry Guyader qui ont lâchement abandonné la bande dessinée pour la peinture et la presse.
Après quelques années d’études approximatives mais fort poilantes, j’ai cédé aux encouragements de la femme de ma vie et j’ai écrit le scénario de ce qui allait devenir mon premier livre. Intitulé L’homme qui n’aimait pas les arbres, il s’est niché comme il a pu dans le catalogue Dargaud en 1992.
(source : Babelio)

D’autres billets : Nodrey, Lelf, Noukette, Mo’, Mirontaine,Sandrine, …..

© Futuropolis – 2010

C’est ma première participation à la BD du mercredi chez Mango

This Post Has Been Viewed 1,287 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Bandes-Dessinées, France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Lulu, Femme Nue – Etienne Davodeau [BD en 2 tomes]

  1. Mango dit :

    Il vaut mieux en effet lire très vite à la suite les deux tomes maintenant que c’est possible. C’est une histoire qui m’a beaucoup plu aussi et que je relirais d’ailleurs bien volontiers.

  2. Noukette dit :

    Pour une première participation, tu as eu la main heureuse, bienvenue parmi nous d’ailleurs ! Lulu est un gros coup de coeur pour moi, mais ça tu le sais sûrement déjà ! 😉
    De cet auteur, tu peux aussi lire les yeux fermés Chute de vélo ainsi que son dernier, Les ignorants ! Je te souhaite plein de belles lectures BD à venir ! 😉

  3. Mirontaine dit :

    Toujours pas lu le tome 2!

  4. Valérie dit :

    J’ai autant adoré le premier que j’ai été déçue par le second.

  5. Gwen dit :

    Bonjour,

    Je te conseille en effet les mauvaises gens mais surtout son dernier si tu aimes la BD : Les ignorants. Un an aux côtés d’un ami vigneron qui l’initie à la vigne tandis que lui partage le monde de la BD. Là encore une extrême sensibilité aux autres et un regard qui nous touche. Bonne lecture !

  6. Nodrey dit :

    Contente de voir que tu as aimé cette bd et sa sensibilité. Bd qui me donne envie de continuer dans l’univers de la bd. Il faut que je trouve une bibliothèque près de chez moi.

  7. lasardine dit :

    ah oui! ça c’est sûr, la bibliothèque c’est trop bien pour les BD!
    je m’y suis mise (à la BD) assez récemment et j’avoue que je suis bien contente d’avoir ma carte à la médiathèque! d’ailleurs, je n’y emprunte quasiment que des BD!
    celle ci m’a énormément plu d’ailleurs!!

    • Melo dit :

      Raaah ouais c’est quand même le top les biblios pour les BD, je me demande ce que j’attends ? 😉 (le déluge ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.