La Couleur de l’âme des anges, tome 1 – Sophie Audouin Mamikonian


Présentation de l’éditeur
:

Sauvagement assassiné à 23 ans, Jeremy devient un Ange… et réalise avec effroi que l’on peut mourir aussi dans l’au-delà.
Pour ne pas disparaître, en effet, tout Ange doit se nourrir des sentiments humains et même… les provoquer !
Invisible et immatériel, Jeremy décide d’enquêter sur sa mort et tombe rapidement amoureux de la ravissante Allison, une vivante de 20 ans, témoin de son meurtre. Or l’assassin de Jeremy traque la jeune fille…
Jeremy parviendra-t-il à sauver Allison ? Sera-t-il capable de sacrifier ses sentiments et de vivre à jamais séparé d’elle ?

La Couleur de l’âme des anges, tome 1, de Sophie Audouin Mamikonian
Editions Robert Laffont, collection R (janvier 2012)
446 pages
http://lacouleurdelamedesanges.com/

 

Pour moi, c’est un avis en demi-teinte qui résulte de cette lecture. J’ai beaucoup apprécié le début : la mort brutale de ce jeune homme qui découvre un univers inconnu dans l’au-delà m’a emballé. Ce qui m’a particulièrement séduite, c’est le fait que les anges se nourrissent de sentiments humains. On le sait tous, nos sentiments sont un vrai patchwork, un condensé d’émotions contradictoires qui fusent et qui ne sont parfois pas le reflet de ce que l’on veut bien montrer. Cet aspect m’a semblé particulièrement bien trouvé mais je suis finalement un peu déçue que l’auteure ait choisi de faire de bons anges bleus et de méchants anges rouges. Au début l’aspect n’est pas aussi tranché mais plus on avance plus on se rend compte que le rouge est mauvais et que le bleu est bon. Pourtant, est bien représenté un ensemble infini de couleurs chatoyantes mais finalement on ne joue quasiment que sur deux teintes : le bien et le mal.

Malgré cette petite déconvenue, c’est sans déplaisir que j’ai continué ma lecture. Je me suis laissée porter par l’univers qui, disons-le tout net, est assez riche et amusant. J’ai notamment aimé l’audace qu’a eu l’auteure d’insérer dans le monde angélique des figures qui ont vraiment existé et des figures mythologiques. Ainsi, Jeremy et Allison sympathisent avec Albert Einstein qui est toujours aussi intelligent mais assez grognon. On rencontre également Tétishéri, une figure féminine égyptienne dont je n’avais personnellement jamais entendu parler. On verra aussi apparaître Lilith, la première femme avant Eve (rien que ça !) ou encore Méphistophélès qui incarne le mal absolu. Il y en a encore d’autres (et je les ai hélas oubliés !) et tous ces personnages apportent, à mon sens, du poids à l’ensemble puisqu’ils viennent directement de notre culture. Certes on n’est pas dans un dico mythologique mais ces petits clin-d’oeil sont assez plaisants.

L’intrigue, si elle est pleine de surprises et de rebondissements qui amusent et qui tiennent le lecteur, m’a semblé quand même bien facile parfois. C’est sûr c’est vivant, l’action est là, c’est du pur divertissement, comme une petite comédie sans prétention au ciné mais j’ai trouvé tout de même que les choses allaient trop vite et tombaient parfois comme un cheveu sur la soupe. Cela a fini par me lasser. D’aucuns trouveront ça chouette et distrayant mais moi j’en attendais plus de substance.

Autre chose, quel dommage que les sentiments humains ne soient finalement qu’un prétexte à la création de l’univers angélique ! Avant d’entamer ce livre, je le pensais plutôt fantastique dans le sens où j’y voyais plus d’interactions entre les anges et les Hommes. Mais l’auteure a plutôt choisi de tout centrer sur ses anges héros. Heureusement au début, pendant le premier tiers environ, les deux univers sont présents de la même façon mais au fil des pages cela devient de moins en moins le cas…

Sinon, il y a une vraie petite romance qui ravira quelques cœurs tendres et sanguins et c’est même parfois chaud-chaud-chaud ! Du sexe, de l’amour, des méchants, des ados, de l’action : un vrai « young adult » si on se réfère à la tendance du moment, en somme.

En bref, c’est une lecture qui divertit, qui amuse, qui bouge beaucoup et si c’est ce que vous recherchez, c’est parfait.  En revanche, si vous cherchez quelque chose de plus réfléchi, je ne suis pas sûre que ce livre soit fait pour vous plaire. Il paraît que les ados et les fans de Tara Duncan adorent.

Meli, je te remercie pour le prêt et pour avoir patienté (beaucoup !) jusqu’à ce que je le termine. Je te le renvoie très vite.

Je vous laisse sur d’autres billets de lecteurs : Meli, Herisson, Azariel, Mango, SBMMyaRosa, Lauredumiroir, Matilda, Lady K, Phooka, …

Et voici le trailer :


La suite est prévue début 2013
et pour la petite anecdote, Sophie Audouin Mamikonian a été inspirée par le tableau de La Vierge et l’enfant entourés d’anges, de Jean Fouquet (1450 selon Wikipedia) sur lequel on voit bien des ptits bleus et des ptits rouges.


Sophie Audouin-Mamikonian
est née en France le 24 août 1961, dans une famille d’origine arménienne et a grandi au Pays basque où elle a puisé les contes et légendes qui alimentent son imaginaire. Elle est titulaire d’un DESS de diplomatie et stratégie et est mariée, mère de deux filles, Diane et Marine, qui sont ses correctrices. Elle partage son temps entre sa famille, l’écriture et ses activités avec l’association Douleurs sans frontières, dirigée par le docteur Alain Série. Sophie Audouin-Mamikonian est surtout connue pour sa dodécalogie Tara Duncan, un univers dans lequel évolue la jeune héroïne éponyme, une sortcelière dotée d’un pouvoir extraordinaire qu’elle a souvent bien du mal à contrôler. La fréquence de parution est d’un tome par an. Elle est également l’auteur de Clara Chocolat, petite sœur de Tara, une série pour les jeunes enfants, de La Danse des obèses, un thriller pour adultes et de Indiana Teller, une tétralogie sur les loups-garous dont le premier tome est paru en mars 2011. Très attendue par ses fans depuis cinq ans, sa série pour adolescents et jeunes adultes, La Couleur de l’âme des Anges, est parue le 5 janvier 2012 dans la collection R, aux éditions Robert Laffont. Sophie Audouin-Mamikonian a commencé à écrire à l’âge de 12 ans.
(source : wikipedia)

Encore une lecture à ajouter au challenge Jeunesse/YA dont vous pouvez retrouver l’index par auteur ici.

This Post Has Been Viewed 631 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Enfants / Ados, Fantastique - SF - Fantasy, France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

23 réponses à La Couleur de l’âme des anges, tome 1 – Sophie Audouin Mamikonian

  1. bouma dit :

    je viens de le lire aussi pour le challenge de Calypso Un mot, des titres, mon avis sera donc en ligne demain mais en gros mon avis ressemble beaucoup au tient. une bonne lecture mais des relations entre les personnages pas assez approfondis à mon goût.

    • Melo dit :

      @bouma, ce sont surtout les facilités dans l’intrigue qui m’ont déçue. Les page-turner c’est bien mais souvent un peu creux…

  2. Mango dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec ton analyse. Pour ma part,j’ai plutôt bien aimé le début et la fin mais j’ai eu une grosse baisse de régime vers le milieu. J’ai même pensé abandonner. Ceci dit, je ne suis plus une ado! Ça doit beaucoup compter! :))

    • Melo dit :

      oui j’ai lu ton billet, Mango. Je dois dire que moi aussi j’ai eu quelques baisses de régimes. Je ne suis plus une ado non plus, ça doit y faire aussi ! 🙂

  3. Adalana dit :

    Je le lirai sans doute pour me faire ma propre opinion car le résumé me plait bien.

  4. MyaRosa dit :

    Une déception, pour moi. J’ai adoré toute la première moitié mais après j’ai trouvé ça cliché, déjà-vu et mièvre. J’aime les histoires d’amour mais là franchement ça ne m’a pas fait rêver. Il n’y a pas grand chose de nouveau…

    • Melo dit :

      @MyaRosa, j’ai lu ton billet ce matin. Comme toi j’avais vraiment bien accroché au début puis pouf c’est retombé en eau de boudin cette histoire. L’histoire d’amour ne m’a pas dérangée mais par contre ce sont les facilités et le côté manichéen qui m’ont gêné le plus. Et puis au bout d’un moment ça tourne un peu en rond.

  5. Mia dit :

    Je dois le lire fin juillet je crois, on verra ce que ça donne !!
    Bises !!

  6. SBM dit :

    Très très naïf, voire pire…

    • Melo dit :

      @SBM, je suis allée lire ton billet : drôle et pertinent ! Je n’ai pas eu le temps d’aller commenter parce au nombre des réflexions que tu as soulevées, j’avais envie de tout approuver et ça m’aurait pris des plombes !
      Je te rajoute en lien, ton billet en vaut largement la peine !

  7. Tom dit :

    J’avais adoré ce livre 😀

  8. Philippe D dit :

    Avis en mi-teinte! C’est dommage, le résumé me tentait…
    Bonne fin de semaine.

  9. Ping : Sophie Audouin-Mamikonian – La Couleur De l’Ame Des Anges | LesLecturesDeLiyah.com - Blog de Litterature Jeunesse et Culture. Partagez vos critiques litteraires

  10. herisson08 dit :

    Je suis assez d’accord, même si personnellement je n’aime pas Tara Duncan j’ai préféré ce roman pour son ambiance générale!

  11. Nodrey dit :

    Comme tu le sais il est dans ma PAL. Pour le moment je ne suis pas plus tentée que ça à le sortir.

  12. Ping : Les mots de Mélo » Index par auteur [Challenge Jeunesse/Young-Adult 2011/2012]

  13. Ping : La Couleur de l’âme des anges (Sophie Audoin-Mamikonian) « À portée de plume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.