La Sélection (tome 1) – Kiera Cass

Présentation de l’éditeur :
Trois cents ans ont passé et les Etats-Unis ont sombré dans l’oubli. De leurs ruines est née Illéa, une monarchie de castes. Mais un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne.
Elles sont trente-cinq jeunes filles : la “Sélection” s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’oeil des caméras… Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés…

La Sélection (tome 1) de Kiera Cass
traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Madeleine Nasalik
Robert Laffont, collection R (avril 2012)

Attention, ceci est un livre de princesses !
A prendre, donc, comme tel, sans en attendre plus. Si vous êtes féru(e) de comédie romantique, ce livre est fait pour vous. Il a même un aspect dystopique fort intéressant, genre qui sévit méchamment dans la littérature Young-Adult ces derniers temps. Ceci dit, il n’est pas beaucoup développé comparé à la romance.
L’époque dans laquelle vit America (prénom de la jeune fille hautement inspiré) mériterait pourtant un traitement plus large car elle est intéressante. Les Etats-Unis n’existent plus, la 3ème guerre mondiale a fait des ravages à cause de la Chine et le nouveau pays appelé royaume d’Illéa est constitué de castes selon la lignée des familles. Plus vos ancêtres étaient fortunés, plus vous serez haut placé dans la hiérarchie sociale. Et contrairement à d’autres romans du genre, tout ce petit monde vit côte à côte. Une bicoque d’un 5 peut donc se trouver non loin d’un luxueux loft d’un 2. Et je vous le donne dans le mille : America est tombée amoureuse d’un garçon d’une caste inférieure, ce qui la ferait descendre de rang social si d’aventure elle l’épousait.
Ceci dit, comme toute société moderne qui se respecte, il existe un jeu de télé-réalité à Illéa. Mais un jeu sérieux. Du type Bachelor mais pour le Prince ! Il a l’âge de se marier et va devoir choisir sous l’œil des caméras et donc de son peuple sa future promise parmi 35 jeunes Sélectionnées… Inutile de vous dire qu’America en fait partie, si ? Elle intègre donc le palais et tente de faire le tri dans ses sentiments. Elle va trouver de possibles alliées et d’indécrottables pestes… Sans compter que le palais est parfois la cible de renégats dont on ne sait de quoi ils sont capables.
Bon, inutile de le cacher, cette lecture m’est apparue fort agréable. Le style vivant m’y a d’ailleurs sûrement aidée parce que je vous concède que le rythme de l’intrigue peine à décoller. Mais il y a autre chose qui a réussi à m’accrocher : c’est le caractère solide et serein de la jeune fille. Pourtant, toute sa vie se trouve chamboulée, mais comme dit l’adage : «vaille que vaille… » Et en cela elle est plaisante à « suivre ». Bien sûr, son cœur vacille, entre le prince Maxon et le soldat Aspen… Qui va être le futur époux ? Arg, on ne le saura que dans le prochain opus ! (ou pas d’ailleurs) C’est terrible les trilogies !
Bref, franchement, j’ai passé un bon moment, tout simple mais ça ne fait pas de mal, et j’ai pu moi aussi me sentir princesse de temps d’un jeu de télé-réalité dans un décor enchanteur. Je constate tout de même que je me suis sentie plus accrochée par le dernier tiers, fait de plusieurs évènements. Et j’ai clairement hâte de lire la suite !


Kiera CASS est née en 1981 en Caroline du Sud, Kiera Cass est une auteure comblée. Grande fan de littérature jeunes adultes, elle vit un réel conte de fées depuis que son éditrice chez HarperCollins est tombée amoureuse de sa trilogie dystopique : La Sélection. L’adaptation en série TV de la trilogie est en cours de réalisation, par Warner Bros et les productrices de « The Vampire Diaries », « The Shield » et « Angel » ! (source : Robert Laffont)

 

A noter qu’une chaine de télévision américaine a acquis les droits d’adaptation de cette saga (c’est au cas où vous n’auriez pas lu le petit spitch sur l’auteur 😉 ) et que les acteurs sont déjà choisis : Aimee Teegarden dans le rôle d’America, Ethan Peck dans celui de Maxon et William Moseley pour Aspen.

Ça vous parle ?

A noter (bis) que ce premier tome est sorti en France avant tous les autres pays ! Pourquoi cette exclusivité ? Je n’en sais rien mais ça fait quequ’chose d’être les premiers pour une fois, nan ? 😉

je vous laisse sur le trailer 🙂
(et comme d’hab, rafraîchissez la page s’il ne s’affiche pas du premier coup)

 

D’autres avis chez : ThalieStephieClarabelMelisendeArcaalea – MutiMangoOphélie – Plume  …

C’est une nouvelle lecture qui s’inscrit dans le challenge Jeunesse/YA dont vous pouvez d’ailleurs retrouver la liste par auteur ici.

This Post Has Been Viewed 1,960 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Enfants / Ados, Etats-Unis, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

26 réponses à La Sélection (tome 1) – Kiera Cass

  1. Lelf dit :

    Oui ben… non, toujours pas :p
    J’ai pas de gènes de princesse faut croire ^^
    (Et puis moi le côté roc alors que tout s’effondre, ça me parle pas, à moins d’être fait avec subtilité et j’en ai pas franchement senti dans les chroniques que j’ai lues, positives ou non, elle m’est apparue comme un peu too much la gonzesse ^^)(et j’ai pas accroché au premier chapitre)

    • Melo dit :

      @Lelf, vrai que je ne t’imagine pas avec ce livre entre les mains de toute façon !
      (sinon la gonzesse n’est pas du tout too much, je l’ai beaucoup appréciée)
      (et si tu n’accroches pas au premier chapitre, inutile de te forcer !)

  2. Je l’ai terminé hier soir, j’ai en effet passé un très bon moment avec ce roman !

  3. Melisende dit :

    C’est vraiment une lecture toute légère qu’il faut prendre avec légèreté… mais j’avoue que j’ai quand même été un peu déçue par l’aspect dystopie un peu trop absent à mon goût. L’aspect télé-réalité n’est pas non plus assez mis en avant, et c’est dommage.
    Cela dit, ça se savoure comme une friandise qui en appelle une autre… donc je lirai la suite ! :p

    Côté acteurs choisis, je suis un peu mitigée. Pour America, je l’imaginais plus… « douce ». Je trouve que l’actrice choisie a le regard un peu trop sûr et un peu trop malicieux. L’acteur pour Maxon a bien le côté « impérial » mais côté beau gosse… mouais. Par contre j’aime bien William Moseley mais ça c’est l’effet Peter dans Narnia !

    • Melo dit :

      @Melisende, tout à fait ça, une friandise ! je lirai aussi la suite, ces choses-là ne se refusent pas 😉

      Je te suis totalement pour le choix d’America. Le personnage de couverture y correspond déjà plus.
      Oui, Maxon a le « port royal » hihi mais il est trop beau par rapport à l’image que je m’en fait !
      Et W. Moseley, je ne suis pas une fan de Narnia donc je ne le connais pas trop, mais je le trouve un peu trop lisse pour représenter Aspen (sur la photo en tout cas).

      Enfin, je pense que ça se regardera bien quand même.

  4. Mouais… j’aime bien les princesses mais les vraies ! pas celle de l’an 2300 !

    • Melo dit :

      @Princesse FaFa, mais c’est quoi ces préjugés ?? :-p Les princesses du futur ont en tout cas plus de caractère que les vielles, je crois.
      Sinon, quand tu parles de vraies princesses, tu parles de qui ? Stéphanie de Monaco ou Kate Middleton ? :-p

  5. herisson08 dit :

    Tout comme toi j’ai passé un agréable moment mais ce n’est rien de plus et ça ne restera pas dans ma mémoire je crois!

    • Melo dit :

      @herisson08, Voilà, faut le prendre pour ce que c’est. J’aime bien les petites bulles de douceur dans ce monde de brutes 🙂

  6. mallou dit :

    J’adore les dystopies mais je fais une overdose de romantisme, alors je pense pas que celle ci me tombera entre les mains ^^
    L’impression de toujours lire la même chose en ce moment, il est temps qu’un nouveau courant littéraire voit le jour 😀

    • Melo dit :

      @mallou, c’est vrai que les dystopies romantiques font fureur. Du sang neuf ? hum au hasard, du sang de zombies ? ;-p

  7. DeL dit :

    Noté suite aux avis positifs (et un de plus !). Je l’emprunterai à la bibliothèque.

    • Melo dit :

      @DeL, 🙂 Attention quand même de ne pas en attendre plus qu’une petite romance dystopique 😉 (je ne voudrais pas que tu sois déçue ^^)

  8. Lystig dit :

    bien mis en valeur dans le virg.. où je suis allée tout à l’heure !

    • Melo dit :

      @Lystig, Tu t’es donc balader dans un antre de perdition ^^ J’espère que ton compte en banque n’a pas trop morflé ^^

  9. Lystig dit :

    presque une centaine…

  10. Lystig dit :

    (bon, ok, une quarantaine pour des cadeaux, le reste pour mes fils et moi !)

  11. Stephie dit :

    C’est vraiment un bouquin très moyen même s’il se lit tout seul. Mais le dernier tiers est malin et donne envie de savoir pour lequel elle va craquer

  12. Caty dit :

    J’ai adoré se livre, je l’ai lu en même pas une demi journé et maintenant j’attend avec impassiance le tome 2. Mais il parait que en 2013.

  13. Ping : Les mots de Mélo » Index par auteur [Challenge Jeunesse/Young-Adult 2011/2012]

  14. Tiphanya dit :

    Moi j’ai les gênes de la princesse et j’ai beaucoup apprécié cette évasion romanesque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.