La mort s’invite à Pemberley – P.D. James

Présentation de l’éditeur :
Rien ne semble devoir troubler l’existence ordonnée et protégée de Pemberley, le domaine ancestral de la famille Darcy, dans le Derbyshire, ni perturber le bonheur conjugal de la maîtresse des lieux, Elizabeth Darcy. Elle est la mère de deux charmants bambins ; sa sœur préférée, Jane, et son mari, Bingley, habitent à moins de trente kilomètres de là ; et son père adulé, Mr Bennet, vient régulièrement en visite, attiré par l’imposante bibliothèque du château. Mais cette félicité se trouve soudain menacée lorsque, à la veille du bal d’automne, un drame contraint les Darcy à recevoir sous leur toit la jeune sœur d’Elizabeth et son mari, que leurs frasques passées ont rendu indésirables à Pemberley. Avec eux s’invitent la mort, la suspicion et la résurgence de rancunes anciennes.
Dans La mort s’invite à Pemberley, P.D. James associe sa longue passion pour l’œuvre de Jane Austen à son talent d’auteur de romans policiers pour imaginer une suite à Orgueil et Préjugés et camper avec brio une intrigue à suspense. Elle allie une grande fidélité aux personnages d’Austen au plus pur style de ses romans policiers, ne manquant pas, selon son habitude, d’aborder les problèmes de société – ici, ceux de l’Angleterre du début du XIXe siècle.

La mort s’invite à Pemberley, de P.D. James (2011)
Traduit de l’anglais par Odile Demange
Editions Fayard, mai 2012
380 pages

P.D. James s’est forgé une réputation solide en tant qu’auteure de romans policiers (une vingtaine d’après Wikipedia). A 90 ans (!) elle s’est attaché à écrire une suite à Orgueil et Préjugés de Jane Austen, LE roman dont j’ai l’impression d’entendre le plus parler depuis que je fréquente la blogosphère… Alors je dois avouer une truc passible d’une peine longue et pénible : je n’ai jamais terminé ce roman plébiscité partout et par tous. J’en ai attaqué la lecture il y a quelques années mais force est de constater que je n’ai pas – à la différence de nombreux euses lecteurs ices – été prise d’une passion dévorante pour les aventures de Lizzie et de son beau Mr Darcy. Avec des livres bien plus palpitants qui m’attendaient dans ma bibliothèque, j’en ai stoppé la lecture à mi-chemin en abandonnant l’ouvrage à son sort sur le coin d’un meuble pour finir par lui faire regagner l’étagère.
Depuis je n’ai toujours pas trouvé le courage de le reprendre. Il faut dire que le souvenir du style, dans le langage de l’époque, et des phrases à rallonge m’en ont dissuadée.
Par contre j’ai fait l’effort de visionner une ou deux adaptations cinématographiques et, dernièrement, la série Lost in Austen en quatre épisodes qui ne m’a d’ailleurs pas passionnée non plus.

Alors pourquoi ce livre me direz-vous ? Et bien déjà parce que l’on m’a déjà conseillé de lire des ouvrages de P.D. James. Ensuite parce que finalement même si je n’ai pas lu O&P en entier, je connais assez bien les personnages et ce qui les relie et que plus globalement la critique de la société comme le fait Jane Austen dans son roman est un aspect qui me séduit. Enfin parce qu’une suite de ce « chef d’oeuvre de la littérature anglaise du début du XIXème » façon polar a tout pour m’accrocher et pourquoi pas me redonner envie de rouvrir le roman duquel il se rapporte.

Et finalement, même si je n’ai pas été subjuguée par ce polar victorien, j’ai passé un bon moment. L’ambiance de l’époque et de cette aristocratie est absolument bien rendue et les personnages sont carrément fidèles à ceux de Jane Austen.
En revanche les phrases à rallonges sont toujours là, ce qui a considérablement ralenti ma lecture. Ca se fait des courbettes par-ci, des politesses par là… Chez moi, c’est que qu’on appelle tortiller du cul pour chier droit !
Cependant P.D. James a réussi à écrire dans la continuation des thèmes chers à dame Austen : la position de la femme au XIXème et leur condition par rapport mariage. Les us et coutumes de ces grandes demeures bourgeoises font également partie de la fête et si je n’avais pas su que ce livre avait été écrit dans les années 2010, je n’y aurais vu que du feu !
D’ailleurs l’auteure s’amuse parfois… Jugez plutôt :

« Pardonnez-moi, Monsieur, si je me permets d’intervenir. Vous discutez de ce qu’il convient que Miss Darcy fasse comme si elle était une enfant. Nous sommes au dix-neuvième siècle, que diable ! et point n’est besoin d’être un disciple de Mrs Wollstonecraft pour juger qu’il ne convient pas de refuser aux femmes d’avoir voix au chapitre sur les sujets qui les concernent. Cela fait plusieurs siècles déjà que nous avons admis que les femmes ont une âme. N’est-il pas grand temps d’admettre qu’elles ont aussi un cerveau ? »

Bien sûr, il y a une intrigue qui tourne autour d’un meurtre et qui apporte juste ce qu’il faut de piment pour avancer. Et contrairement à quelques autres avis de lecteurs que j’aie pu lire, je n’ai pas été ralentie par le côté juridique puisque la plongée dans un procès de l’époque et les réactions qu’il suscite au tribunal m’a semblé intéressant.

En revanche, j’ai exécré certaines réactions où les personnages n’ont aucun remords à se renvoyer un enfant comme une balle de tennis sans que ça choque personne sous prétexte que ce morveux de bâtard pourrait faire jaser les voisins….. Oui parce que le jugement d’autrui est au centre, finalement, de cette société décrite par Jane Austen et P.D. James, le plus important étant d’avoir une image proprette sans tâches…
Une chose est sûre, c’est que ce roman m’a encore moins donné envie de vivre à cette époque si j’avais pu choisir. ;-D

Bref, je pense que les fans de l’oeuvre originale apprécieront. Quant à moi, j’ai passé un bon moment et suis contente de l’avoir lu mais je ne suis pas sûre d’avoir envie de rouvrir O&P ou d’autres oeuvres de dame Austen. Pas tout de suite en tout cas.

D’autres avis : Dame Coquelicote, Lou, Plaisiracultiver, TheCoffeebook,

Challenge Thrillers et Polars

 

This Post Has Been Viewed 124 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Angleterre, Polars - Romans noirs - Thrillers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

23 réponses à La mort s’invite à Pemberley – P.D. James

  1. clara dit :

    Pas un indispensable alors…
    Dernier article de clara : Frank Andriat – Jolie libraire dans la lumière

  2. Melisende dit :

    Ce sera un futur achat. A la rentrée je pense. Il me tarde de m’y plonger, mais ce n’est pas étonnant.
    Et je suis contente que tu aies quand même apprécié ta lecture, malgré les points que tu soulèves.
    Dernier article de Melisende : Bilan Lecture (01/08/11 – 31/07/12)

  3. George dit :

    Je fais partie des fans de O&P, sans doute même le roman d’Austen que je préfère, je ne pouvais donc pas passer à côté du roman de PD James, je vais tenter de le lire cet été !
    Dernier article de George : “La Dernière conquête du Major Pettigrew” de Helen Simonson

  4. Natiora dit :

    Comme toi je fais partie des rares à ne pas avoir du tout accroché à Orgueils et Préjugés. Néanmoins je suis tentée de lire ce que ça donne à la sauce P.D. James ^^
    Dernier article de Natiora : “Havre t1 – La sorcière et le nécromancien”, d’Isabelle Bauthian et Anne-Catherine Ott

  5. Accrobiblio dit :

    Ca me rassure alors. Je ne suis pas la seule à ne pas avoir aimé …
    Par contre, après, j’ai lu « Orgueil et Préjugés », que je ne connaissais pas et là, j’ai apprécié.
    Bonne journée.

    • Melo dit :

      Non, j’ai passé un bon moment quand même, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, ce n’est simplement pas tout à fait ma tasse de thé 😉
      Bonne journée à toi aussi !

  6. J’ai bien envie de le lire celui là! Mais c’est vrai que je fais partie de ces inconditionnelles de Jane

  7. Catherine dit :

    Je le note pour le jour où les journées seront plus longues !!!

  8. Nodrey dit :

    « Chez moi, c’est que qu’on appelle tortiller du cul pour chier droit ! » Tu m’as fait trop rire, j’adore 🙂
    En tout cas, merci, je me note ce livre car j’ai adoré O&P (d’ailleurs il faudrait que je pense à lire les autres livres de l’auteure!) et c’est justement la façon de parler et les descriptions que j’ai aimé dans ce livre. Bref merci je rajoute ce livre à ma wish 🙂
    Dernier article de Nodrey : Des bleus au coeur, Louisa Reid

    • Melo dit :

      Alors tu devrais adhérer petite Nodrey !
      Oui nan mais c’est vrai quoi, ils tortillent quand même beaucoup du cul à Pemberley !

  9. Sara dit :

    Il sera bientot chez moi…A voir si cela me plait ou pas. Je trouve l’idée de base sympa mais cela ne fait pas tout ! Mais Orgueil et préjugés est l’un de mes livres de chevet donc…

  10. Zina dit :

    Contrairement à beaucoup apparemment, ce qui m’attire dans ce roman, ce n’est pas O&P, mais le nom de l’auteur dont j’ai lu certains titres il y a longtemps. Je suis curieuse de voir ce qu’elle a fait de celui-ci ^^
    Dernier article de Zina : Le Demi-Monde : Hiver / Rod Rees

    • Melo dit :

      Idem c’est le nom de l’auteure qui m’a décidée, on me l’avait déjà conseillé. Sinon Jane Austen moi, bof…

  11. Cerna dit :

    Je suis une inconditionnelle gourmande de l’écriture de Jane Austen, auteure satirique et voire cruelle quant à la condition des femmes de son milieu (petite gentry rurale). Ces dernières contraintes à trouver impérativement un mari pour leur assurer une bonne situation dans la société. Orgueil et préjugés, je le relis chaque année avec toujours autant de plaisir..alors évidemment, je me suis empressée d’ajouter à ma PAL La mort s’invite à Pemberley de P.D James que je vais certainement dévorer après Billie de Gavalda…

  12. labiblidonee dit :

    Je trouve ça amusant que tu te sois ennuyée dans Les apparences mais que les répétitions des témoignages dans celui-ci ne t’aient pas semblé longues !

    • Melo dit :

      En fait je ne trouve pas que ce soit comparable. Ce n’est pas à cause des répétitions que je n’ai pas aimé Les apparences. Le côté malsain m’a beaucoup plus ennuyée que fait frémir, je n’ai pas accroché aux persos, etc.. Bien trop long pour ce que c’est. 700 pages pour les Apparences, 400 pour celui-ci. Et deux styles totalement différents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.