Prince d’orchestre – Metin Arditi

Présentation de l’éditeur :
Alors que chaque concert lui vaut un triomphe et qu’il se trouve au sommet de sa gloire, le chef d’orchestre Alexis Kandilis commet une indélicatesse dont les conséquences pourraient être irrémédiables. Sa réputation est ébranlée. Aux déceptions et revers qui s’ensuivent il oppose la certitude de son destin d’exception. Mais les blessures les plus anciennes se rappellent à son souvenir. L’insidieux leitmotiv des Kindertotenlieder – Les chants des enfants morts – de Gustav Mahler lui chuchote sans répit le secret qu’il voudrait oublier. La chute est inexorable. Seules l’amitié ou la confiance de quelques proches semblent l’ouvrir à une autre approche de son talent, susciter en lui un homme nouveau, dont la personnalité glisserait de la toutepuissance à la compassion, de l’arrogance à l’empathie profonde. Se dessine peut-être une métamorphose…
Roman haletant, parcours exalté, bouleversé par les véhémences de la musique, Prince d’orchestre est aussi une réflexion sur la part d’imprévisible que contient toute existence, sur la force du hasard et les abîmes de la fragilité humaine, sur les souffrances que convoque, apaise, et souvent transcende l’inépuisable fécondité de l’art.

Prince d’orchestre, de Metin Arditi
Actes Sud, août 2012
384 pages

Le prince dont il est question, chef d’orchestre admiré, que dis-je, adulé, devient très vite insupportable. Il faut dire que son activité, et son rang social, exigent des valeurs et des principes solides, un équilibre de vie irréprochable, et un mental d’acier. Ses sautes d’humeur sont donc, sinon comprises, du moins acceptées. Mais la machine s’enraye le jour où il se laisse aller à humilier l’un de ses musiciens, c’est le point de départ de la réaction en chaîne, de l’effet domino, et là où un autre aurait pu rectifier le tir, Alexis Kandilis s’enlise, et Metin Arditi démontre habilement comment des blessures passées, si elles ne sont pas soignées ni considérées, peuvent amener un homme à détruire – inconsciemment – sa vie. La soif de reconnaissance et d’amour d’Alexis devient incontrôlable ; ses cicatrices, d’habitude si bien dissimulées, éclatent. Certains le rejette, d’autres tentent de l’entourer avec bienveillance.
La souffrance d’Alexis est vibrante, aussi insupportable soit-il, comme la musique qui rythme le récit. D’ailleurs le roman est extrêmement bien rythmé, cadencé, comme un morceau qu’on écoute d’un bout à l’autre avec attention et dont on ne sait sur quelle note il va finir.
C’est la première fois que je lis Metin Arditi et j’aimerais maintenant lire La fille des Louganis qu’Hélène (des cases à vent) m’a offert lors du swap anniversaire 2010 et Le Turquetto dont j’ai pu lire beaucoup de bien !

Vous pouvez aussi aller lire la magnifique chronique d’Argali et celle (non moins magnifique) de Liliba !

Lu dans le cadre du jury Entrée Livre de la Rentrée Littéraire 2012

 Challenge 1% Rentrée Littéraire 2012

This Post Has Been Viewed 229 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Contemporain, France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Prince d’orchestre – Metin Arditi

  1. Valérie dit :

    Je découvrirai peut-être l’auteur avec ce titre.
    Dernier article de Valérie : La chorale des maîtres bouchers de Louise Erdrich

  2. clara dit :

    Il est dans ma LAL!!!!
    Dernier article de clara : Michael Christie – Le jardin du mendiant

  3. Morgouille dit :

    Jamais été déçue par Metin Arditi ! Celui-ci me fait plus envie que Le Turquetto… =)
    Dernier article de Morgouille : « …et je m’étais planqué là où était ma place, tout au bord, en lisière. »

  4. argali dit :

    « La souffrance d’Alexis est vibrante, aussi insupportable soit-il » Tout à fait d’accord. Et j’ai vibré…
    Merci pour le lien, Mélo
    Dernier article de argali : Alix senator, Les aigles de sang, MANGIN, DEMAREZ, MARTIN

  5. eimelle dit :

    très tentée par celui ci! dans ma LAL!
    Dernier article de eimelle : Rigoletto opéra de Tours Portes ouvertes répétitions

  6. cristie dit :

    Ma libraire me l’a recommandé (le Turquetto) le voilà donc dans ma PAL !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.