Insaisissable, tome 1 : Ne me touche pas

Présentation de l’éditeur :
Je suis maudite
J’ai un don
Je suis un monstre
Je suis plus forte qu’un homme
Mon toucher est mortel
Mon toucher est pouvoir
Je veux qu’il me touche
Il ne doit pas m’approcher
Je suis leur arme
Je me vengerai

Insaisissable, tome 1 : Ne me touche pas, de Tahereh Mafi
(titre VO : Shatter me)
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Jean-Noël Chatain
Michel Lafon, octobre 2012
379 pages
Page Facebook de la saga 

Lire un extrait 

Pour entamer ce livre tout de rose vêtu, j’ai enfilé mon costume de midinette romantique pailleté. Parce que bon, avec un titre comme « Ne me touche pas » et une quatrième de couv’ qui dit « Je veux qu’il me touche. Il ne doit pas m’approcher », il y avait de grandes chances pour qu’une histoire d’amour impossible pointe le bout de son nez. Et j’ai eu raison. Mais ce qui m’a plu d’emblée, c’est moins l’histoire d’amour naissante que le style et la façon qu’a l’auteur de faire passer les émotions. L’écriture est toute délicate et imagée, très novatrice, je trouve, et c’est sans doute pour ça que j’ai tout de suite pris Juliette (17 ans) en sympathie. On la rencontre enfermée dans une cellule sale et froide depuis 264 jours, luttant pour garder la raison. Le 264ème jour, un garçon déboule pour devenir son compagnon de chambrée. Elle est persuadée qu’il lui veut du mal mais le jeune homme, même s’il se montre parfois goujat, n’a pas l’air d’avoir l’intention de lui porter préjudice et, avec lui, Juliette réapprend doucement à communiquer. L’ennui (et c’est là tout l’enjeu), c’est qu’elle peut se montrer redoutable lorsqu’on lui touche la peau et ce tiraillement entre ce don/malédiction et son besoin immense de tendresse et de communication est vraiment bien rendu, tant l’écriture rend les sentiments quasi palpables.

Dès le début, l’auteure ne laisse que peu d’ambiguïté quant à l’univers dystopique ambiant. On comprend vite que la Terre est détraquée et qu’une certaine organisation a pris le contrôle de la situation. C’est un univers que j’aime et qui m’interpelle tant je le trouve réaliste. Ca a donc su toucher ma sensibilité.

Je vous mentirais si je vous disais que j’ai été enchantée tout le long de ma lecture. A la moitié de l’ouvrage, j’ai trouvé que le rythme peinait à décoller et que la romance était vraiment trop omniprésente. Je commençais à me dire que c’était du déjà-vu, que les personnages n’auraient plus de surprises à me dévoiler, leurs côtés manichéens commençaient à me sauter aux yeux et la romance à me faire soupirer de frustration.

Heureusement, dans le dernier tiers l’histoire commence à devenir réellement intéressante en terme de péripéties. Le personnage de James m’a beaucoup plu, il apporte une fraîcheur toute pétillante et le Point Oméga a su réveiller mon intérêt.
Personnellement j’ai aimé le tour que prenait la fin (j’ai vu que quelques blogueurs étaient déçus), même si elle n’est pas sans nous faire penser à des films bien connus. Sans vous dévoiler ce dont il s’agit, je pense que le parallèle sautera aux yeux des –au moins– 15-30 ans…

Globalement ce premier tome m’a plu malgré le problème de rythme soulevé plus haut et l’aspect un peu trop « simple » de certaines scènes. La plume belle et fantaisiste a beaucoup joué dans mon enthousiasme : Tahereh Mafi a réellement su me donner des papillons dans le ventre. Je lirai la suite, bien sûr, étant donné que la fin a su réveiller mon appétit. Et je crois avoir lu (mais j’ai peut-être rêvé) qu’un adaptation cinématographique n’était pas impossible. Si c’est le cas, je pense vraiment que ça peut faire un carton ! A suivre…

Extraits :

« Parfois, je me dis que la solitude en moi va exploser et crever ma peau, et parfois je ne sais pas si pleurer, hurler ou rire dans une crise d’hystérie pourra résoudre quoi que ce soit. 
Parfois, j’ai tellement envie de toucher, d’être touchée, de sentir, que je suis quasi certaine que je vais tomber du haut d’une falaise, dans un monde parallèle où personne ne pourra jamais me retrouver.
Ça ne paraît pas impossible. »

« – Ne me touche pas, je lui murmure.
Je mens, mais ne lui dis pas. J’aimerais qu’il me touche, mais ne lui dirai jamais. Je t’en prie, touche-moi, c’est ce que j’ai envie de lui dire.
Mais des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses.
Des choses mortelles. »

 « Je sais que le ciel s’écroule chaque jour.
Le soleil dégringole dans l’océan et éclabousse de brun, de rouge, de jaune et d’orange le monde que je vois de ma fenêtre. Un million de feuilles d’une centaine de branches différentes plongent et tournoient dans le vent avec la fausse promesse d’un envol. La bourrasque s’empare de leurs ailes fanées uniquement pour les forcer à tomber dans l’oubli, juste bonnes à être piétinées par les soldats en faction au-dessous.
À ce que disent les scientifiques, il n’y a plus autant d’arbres qu’avant. Ils affirment qu’autrefois notre monde était vert. Et nos nuages, blancs. Notre soleil offrait toujours une belle lumière. Mais j’ai de très vagues souvenirs de ce monde-là. Je ne me rappelle plus grand-chose du passé. La seule existence que je connaisse est celle qu’on m’a accordée.
Le pâle reflet de ce que c’était dans le temps. »

Et la dernière que j’adore :

« Il se trompe, il a tout faux, c’est encore plus délirant qu’un arc-en-ciel à l’envers. »

Trailer en VO

D’autres avis : CaliFaFaTessaStéphanie – …

Née dans le fin fond du Connecticut, Tahereh Mafi a étudié les sciences politiques et parcouru le monde, apprenant en chemin à parler huit langues.
Elle a ensuite décidé de s’installer en Californie, afin de se consacrer à sa passion : l’écriture.
Sa première trilogie, Insaisissable, est déjà un phénomène d’édition.

Challenge Jeunesse & YA 2012-2013

Challenge 1% rentrée littéraire 2012

Challenge Destins de femmes

This Post Has Been Viewed 1,207 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Enfants / Ados, Etats-Unis, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à Insaisissable, tome 1 : Ne me touche pas

  1. bouma dit :

    je ne sais pas pourquoi mais la couverture ne me tente pas alors je passe…
    Dernier article de bouma : Mercredis de l’album #14 : Olivier Balez

  2. Jean-Noël dit :

    (Un coucou du traducteur 😉

    Merci de m’avoir cité. Je constate avec bonheur que de plus en plus de blogueurs/blogueuses reconnaissent l’existence des traducteurs/trices et donc notre profession. Bravo !

    Je travaille sur le tome 2. j’espère qu’il vous plaira autant.

    Et je vais « dystopiser » à fond encore pour quelques mois, puisque je traduis aussi la trilogie de Veronica Rossi chez Nathan.

    Bonnes lectures !

    J-N

  3. Titia dit :

    Eh bien, il me tente beaucoup celui là !
    Dernier article de Titia : La dernière valse de Mathilda

  4. Feflie dit :

    Oh la la, il me tente énormément celui la !
    Dernier article de Feflie : Hamlet – William Shakespeare

  5. Stephie dit :

    Etrangement, il ne me fait pas du tout envie…
    Dernier article de Stephie : Le mercredi, je lis avec mon ptit (48)

  6. Lilibook dit :

    Je suis assez tentée par cette lecture.

  7. Encore une chronique qui sait donner envie et titiller la curiosité ! « l’écriture rend les sentiments quasi palpables », ça ce serait un gros + car j’aime un style soigné et vivant 🙂 Si tu fais un concours sur ce livre, je crois que les 3 livres que j’ai le plus envie de lire y seront passés ! 😛
    J’aime aussi que ton avis soit plus mitigé que certains et que tu parles des points négatifs, comme ça je suis prévenue avant de le commencer 🙂

  8. cristalle dit :

    bonsoir
    je me demander ci quelqu’un avait la date de sortie de insaisissable de Tahereh Mafi en film ???
    bonne soirer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.