La Page Blanche – Pénélope Bagieu & Boulet

Présentation de l’éditeur :
Une jeune femme se réveille dans Paris. Elle ne se souvient ni de son nom, ni de ce qui l’a amené là. Son passé a disparu. Avec humour et sensibilité, Pénélope Bagieu et Boulet racontent sa quête d’identité.

La Page Blanche, de Pénélope Bagieu & Boulet
Editions Delcourt
201 pages

 Il me tentait beaucoup lorsqu’il est sorti puis beaucoup moins au fil du temps, principalement à cause de critiques tièdes mais aussi – allez, je l’avoue – parce qu’il m’a pris la subite envie de suivre Pénélope Bagieu sur Twitter. Or, ce n’est pas forcément une bonne idée – je trouve – de suivre les auteurs et autres illustrateurs sur les réseaux sociaux. Oui parce que dans le cas de P. Bagieu, les tweets sont très fréquents, et non que j’ai une dent contre la demoiselle, cela finit par me gonfler. Disons-le clairement, je me fous de la vie privée des auteurs que je lis, je me fous de leurs photos, de ce qu’ils font à l’instant T ou des conversations qu’ils entretiennent avec leurs amis. trop de Bagieu tue le Bagieu.  Mais c’est vrai pour tous ceux qui utilisent les réseaux sociaux à outrance (toujours selon moi, bien évidemment), je n’aime pas voir mes flux inondés par des De Rosnay ou autre Chattam, ça me fait fuir. (Inutile de préciser que je me suis désabonnée)
Bref, coup de gueule passé, revenons à nos moutons. C’est Nodrey qui m’a mis cette BD dans les mains me disant  » je suis sûre que ça va te plaire ». Je suis rentrée de chez elle dans la nuit, le lendemain matin j’avais terminé La Page Blanche. (je vous rassure, j’ai dormi entre-temps).
Un bel album qui n’est pas en soi une révélation mais un album tout ce qu’il me fallait. Des couleurs auxquelles j’adhère, nettes et vives, un trait de crayon sans chichis qui reflète extrêmement bien les expressions, et l’histoire d’une jeune femme d’à peu près mon âge, et ça compte.
Eloïse se retrouve sur un banc dans le quartier de Montgallet à Paris sans aucun souvenirs de son passé. Là où personnellement j’aurais foncé chez le toubib, elle va décider d’enquêter sur elle-même. Elle se souvient de la ville, du métro, enfin de tout, sauf de ce qui la concerne. Et puisqu’elle a son sac, son portable, ses clefs, son agenda, elle espère retrouver la mémoire en faisant comme si de rien.

C’est touchant mais c’est aussi très drôle. Poilants les scénarios qu’elle imagine (un enlèvement par des extraterrestres, elle est agent secret et sa mémoire a été effacé, elle est une psychopathe et va retrouver un cadavre dans son salon, …). Elle découvre son chez-elle tout ce qu’il y a de plus banal pour une fille de son âge (un studio, un ordi et un chat) et puis elle retourne bosser…. dans une librairie qu’elle imagine cosy avec les clochettes qui tintent, le vieux libraire bienveillant et les étagères qui sentent la cire d’abeille…. mais se retrouve dans un genre de Fnac avec des piles de Marc Levy en tête de gondole… Mouarf !

Et puis son chat ! c’est le mien cloné ! (même pour les couleurs)

Le message délivré à la fin même s’il est intéressant (et que même ça fait réfléchir…), est assez manichéen et la chute est (bien trop) rapide mais bon j’ai passé un very good moment et c’est bien ce qui compte.

La BD fait 200 pages, de quoi avoir le temps de s’imprégner de l’univers et surtout de passer un chouette moment sous un plaid dans un coin du canapé… (comment ça c’est cliché ?)
Bref, je conseille La Page Blanche (mais pas de suivre les comptes Twitter des auteurs).

Merci ma Nodrey, t’as vu tout juste !

Ca faisait longtemps que je n’avais pas participé à la

 chez Mango !

Ca rentre aussi dans le challenge pour Bookineurs en couleurs chez Liyah puisque c’est le mois Rose.

et dans le Challenge Destins de femmes chez Tête de litote :

Hoplé, une petite interview :

Pénélope Bagieu, née le 22 janvier 1982 à Paris, est une illustratrice française. Elle s’est fait connaitre grâce à son blog BD Ma vie est tout à fait fascinante, où elle expose avec humour des instants de sa vie quotidienne sous le pseudonyme de Pénélope Jolicœur.
Un baccalauréat économique et social en poche, elle passe une année en classe préparatoire, puis entre à l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. Multimédia et animation sont au programme. En décembre 2006, Pénélope Bagieu sort diplômée de cet établissement. Elle décide alors de revenir à une activité d’illustratrice, et trouve rapidement un agent.
Entre-temps, elle réalise tout de même un court métrage d’animation, intitulé Fini de Rire, qui connaitra une diffusion sur Canal+ et diverses nominations dans des festivals de films, notamment en 2006 au Festival international du film d’Amiens. (source : Babelio)

Gilles Roussel, alias Boulet, est un auteur de bande dessinée. Il a fait des études graphiques aux Arts décos de Strasbourg. Il participe régulièrement aux magazines Tchô ! et Psikopat. Il participe à de nombreuses séries aussi bien en tant que scénariste qu’en tant que dessinateur. Par exemple, il a pris la suite de Lewis Trondheim pour le dessin de Donjon Zenith.
Boulet est aussi très connu sur le Web grâce à son blog BD. Il a été en 2005 le parrain de la première édition du Festival des blogs BD à Paris. (source : Babelio)

This Post Has Been Viewed 1,218 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Bandes-Dessinées, Tout le reste, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

31 réponses à La Page Blanche – Pénélope Bagieu & Boulet

  1. Une bonne lecture pour moi aussi 😉

  2. lasardine dit :

    et que même que ça fait réfléchir, oui, c’est vrai! 🙂
    pour le reste… c’est quoi twitter? lol!

    • Melo dit :

      ça fait réfléchir juste un peu parce que la fin tombe quand même un peu comme un cheveu sur la soupe. Du coup l’essentiel de la BD pour moi n’est pas dans le message délivré, trop rapide.
      Twitter… c’est juste un truc qui sert à perdre son temps ^.^

  3. Acr0 dit :

    Je résiste encore 🙂 Je ne me la suis pas offerte… mais personne n’a spoilé dans sa chronique, ouf !
    Bravo pour la participation au Rose. J’aimerai bien moi aussi, j’ai des livres qui iraient parfaitement, mais j’ai toujours du mal à chroniquer.
    Dernier article de Acr0 : TEULÉ Jean – Le magasin des suicides

    • Melo dit :

      Bah écoute c’est vraiment tombé pile poil pour le challenge parce que je n’ai pas de rose dans ma PàL ! Ha si, le tome 1 de Lou… c’est tout ^.^
      Me parle pas de la difficulté à chroniquer, je suis pire que toi je crois ^.^

  4. Nodrey dit :

    Je suis contente d’avoir vu juste !!! J’ai beaucoup aimé également et j’espère faire rapidement mon avis!
    Dernier article de Nodrey : Rose tome 4: Rose et le fantôme du miroir, Holly Webb

  5. Mango dit :

    Je me dis toujours que je vais la lire et puis j’oublie. J’ai laissé un dizaine de clics pour ton concours de critiques, sur les livres que j’ai lus. J’espère que ça va marcher! Bonne chance! 🙂

  6. J’aime asse Pénélope Bagieu, l’auteure de BD, divertissement assuré, après je comprends que l’étalage de sa vie perso puisse gaver.:)

    • Melo dit :

      J’aime beaucoup aussi ses illu et son blog.
      En fait ce n’est pas forcément de la vie privée (enfin ça arrive quand même) mais il y a toutes ces discu auxquelles tu ne comprends rien, c’est lassant, surtout quand les tweets sont nombreux. Ça s’applique à toutes les têtes connues d’ailleurs. En fait Twitter ce n’est pas pour moi xD

  7. stellade dit :

    Une BD qui m’a bien plu …. Je l’ai dévoré.
    Très bel article, Mélo.
    Merci

  8. Noukette dit :

    Je me suis lassée de Bagieu… et Twitter c’est le mal ! Jamais essayé cela dit ! 😉

  9. Valérie dit :

    C’est le seul Bagieu que j’aime vraiment. Sans doute parce qu’elle n’en a pas écrit le sénario.

  10. Liyah dit :

    J’ai beaucoup aimé aussi cette BD. J’en parlerai samedi sur le blog ! 😉
    Je suis ton conseille et ne suivrai pas la miss sur Twitter ! 😉
    Et dis moi pour le challenge tu veux participer au tirage au sort pour gagner Inventaire après rupture ?
    Dernier article de Liyah : Contes De Grimm Illustrés – Usborne

  11. Ping : Challenge Pour Bookineurs En Couleurs – Ma PAL Rose | LesLecturesDeLiyah.com - Blog de Litterature Jeunesse et Culture. Partagez vos critiques litteraires

  12. Midola dit :

    Je viens de la lire à l’instant et j’ai passé un très bon moment, contrairement à « Cadavres exquis » qui m’avait un peu ennuyé. J’ai particulièrement aimé les scènes à la librairie, plus vraies que nature !

    • Melo dit :

      En effet les scènes à la librairies étaient très drôles et j’imagine que ce sont des situations vécues. Je les ai photographiées d’ailleurs pour les rajouter au billet mais ma photo ne donne rien.

  13. Ça fait plaisir de lire une chronique un peu plus positive sur cette bd, que j’avais un peu mise à l’écart après tant de commentaires déçus. Du coup, j’ai bien envie de lui laisser sa chance, finalement! Merci!
    Dernier article de kay – le Curio Infini : La réparation par Katia Gagnon

  14. Dautresplumes dit :

    Ah bah je ne connaissais pas cette BD mais peut-être que je me laisserai tenter ^^
    Mdr pour le chat, ça me fait penser à la BD Maliki, avec ses deux chats qui sont comme les miens xD
    Dernier article de Dautresplumes : Gotico

  15. Rachel dit :

    juste énorme ce duo de ce qu’on appelait communément une époque les « blogueurs bd ». J’ai eu la chance d’avoir une dédicace de miss gally en 2005, je dirais, pour l’un des premiers festivals consacrés à ça, et il se tenait à Bercy village!
    nostalgie quand tu nous tiens…
    En tout cas, je cours acheter ce livre commun !!!

  16. Marion dit :

    Je ne connaissais pas ton blog, mais je le trouve très sympa… Effectivement suivre Pénélope Bagieu sur Twitter n’est pas une très bonne chose! J’ai très envie de découvrir cette BD depuis sa sortie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.