Kaleb, saison 2 : Abigail (Myra Eljundir)

Quatrième de couv’…
Magnétique et sensuelle, Abigail est l’arme la plus redoutable du réseau SENTINEL.
La jeune succube se nourrit de votre énergie vitale et vous consume dans l’extase.
Inutile de lutter : l’attraction qu’elle suscite est irrésistible.
Même si faire l’amour avec elle, c’est s’unir à la mort.

Kaleb Helgusson est plus dangereux encore, car il porte désormais l’empreinte du Mal.
Quand leurs routes se croisent, Abigail a beau le repousser, l’empathe l’attire comme un aimant.
Au terme d’un affrontement passionnel sans merci, ils découvriront avec effroi ce que la combinaison de leurs dons peut accomplir.
Mais seront-ils capables de maîtriser leurs désirs les plus sombres ?

Déconseillé aux âmes sensibles et aux moins de 15 ans

Kaleb, saison 2 : Abigail, de Myra Eljundir
Robert Laffont, Collection R, février 2013
313 pages

Suite à ma lecture du premier tome, j’avais hâte de connaître la suite des aventure de ce bad boy de Kaleb. Ici il voyagera de l’Irlande à L’Islande et fera surtout la connaissance IRL d’Abigail, la succube à l’aura mystérieuse. Dans ce tome, la personnalité des personnages est encore plus ambivalente. On ne sait si on doit les classer du côté du bien ou du mal, Kaleb lutte toujours contre sa tentation de basculer du côté obscur, quant à Abigail, elle se détache de l’emprise néfaste du Colonel mais ce qu’elle a en tête reste flou… Le Colonel est un personnage toujours aussi noir mais quelques révélations nous le font découvrir sous un nouveau jour.
Le côté ambivalent de Kaleb est vraiment intéressant : il ne peut s’empêcher de faire du mal mais il est par exemple végétarien en égard à la cause animale… Il est déchiré entre ce que lui indiquent ses tripes et sa sensibilité à fleur de peau.
J’ai aimé que le duo rencontre enfin d’autres empathes aux différents pouvoirs et j’imagine que cet aspect sera encore plus présent dans le troisième tome.
Le thème de l’empathie me botte toujours autant, absorber les émotions d’autrui comme une éponge me parle même si on est face à un roman fantastique… C’est l’aspect que je préfère dans ce roman et qui me fera lire la saga jusqu’au bout.
J’ai beaucoup moins aimé les passages où l’auteure part dans des délires mystiques avec ces entités qui semblent guider les choix des personnages. C’est assez grossier et je n’adhère tout simplement pas sans compter que je n’ai pas l’impression d’avoir tout compris. Heureusement que ces passages ne sont pas très nombreux et j’espère que la suite donnera un autre ton à cet aspect.
L’auteure ne nous épargne pas, certaines scènes sont cruelles, d’autres sulfureuses, le rythme est beaucoup plus vif que dans le premier tome mais je suis comme Kaleb face à cette lecture : ambivalente : j’ai apprécié mais pas la totalité. Ceci dit je me suis assez attachée au personnage pour avoir envie de lire la suite.

A noter qu’on ne connaît toujours pas l’identité de l’auteure… Elle serait « un auteur et scénariste francophone de talent, vivant en Islande ». Vraiment, j’espère qu’on la découvrira un jour, je suis très curieuse ! Et je ne suis plus très sûre de mes soupçons concernant Amélie Nothomb.

Challenge Petit Bac catégorie prénom, Challenge Jeunesse & YA et challenge des Globe-Readers pour une escale en Islande et ses plaines volcaniques.
  Challenge des globe readers 1

This Post Has Been Viewed 209 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Enfants / Ados, Fantastique - SF - Fantasy, France, Tout le reste, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Kaleb, saison 2 : Abigail (Myra Eljundir)

  1. Stephie dit :

    Ah non, Nothomb ne peut pas écrire un si gros roman…
    Dernier article de Stephie : Le singe de Hartlepool – Lupano et Moreau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.