Multiversum, tome 1 – Leonardo Patrignani

Quatrième de couv’ :
Un voyage extraordinaire dans des univers parallèles,
une histoire d’amour bouleversante…

Alex vit en Italie, Jenny en Australie. Ils ont seize ans. Un lien subtil les unit depuis toujours : un dialogue télépathique qui surgit sans prévenir, dans un état d’inconscience. Jusqu’au moment où les adolescents décident de se rencontrer pour la première fois. Mais le jour de leur rendez-vous, ils sont là tous les deux au même endroit, cependant ils ne peuvent se voir… Ils découvrent qu’il existe une infinité d’univers parallèles et que la réalité qui les entoure n’est qu’une de ses multiples dimensions. Une vérité qui bouscule totalement leur existence, détruisant toute certitude sur leur monde. Comment Alex et Jenny pourront-ils se retrouver pour vivre leur amour ? Alors même que leur destin semble lié à celui, inéluctable, de la Terre…

Le premier tome d’une trilogie qui restera dans votre mémoire.
Aussi vertigineux que Matrix et Inception !

Multiversum, tome 1, de Leonardo Patrignani (2012)
Traduit de l’italien par Diane Ménard
Gallimard Jeunesse, mai 2013, 329 pages
A partir de 13 ans

Une citation parmi d’autres :
Il observa le ciel, découvrant comme une fresque aux couleurs magnifiques. On aurait dit la grande tache de Jupiter.
Marco eut un sourire amer en regagnant sa chambre.
– Allons, conviens-en ! Tu penses que c’est une vraie tache, Alex, avait-il dit à son ami, une nuit, amusé, et fier de son savoir. En fait, ce n’est qu’une énorme tempête, un ouragan qui se déchaîne depuis des siècles à la surface de Jupiter. Quand nous la regardons, nous avons l’impression qu’elle est immobile. En réalité, c’est un véritable cataclysme naturel ! Tu vois ? Tout est relatif. L’observation peut tromper, tout dépend de la distance.

Multiversum s’annonce déjà comme LA nouvelle trilogie à avoir dans sa bibliothèque. Mêlant science-fiction, romance et adolescence, il faut dire qu’elle présage du lourd avec son principal sujet portant sur les univers parallèles. Assez novateur quand on pense aux dystopies, vampires, sorcières qui hantent les rayons ado d’aujourd’hui. Elle a déjà des droits vendus dans 15 pays à travers le monde alors que les lecteurs français la découvre. Et ce qui me fait plaisir, c’est que l’auteur est européen, italien précisément, l’outre-atlantique a des soucis à se faire.

L’histoire prend racine dans le Milan d’aujourd’hui à travers un jeune homme de 16 ans qui a la particularité de s’évanouir à n’importe quel moment sur un court laps de temps. Dans son inconscience, il rencontre Jenny, une australienne de son âge et arrive à force de patience à échanger quelques mots. C’est O combien intriguant et dynamique dès le départ. On découvre alors l’existence du Multivers, ce phénomène d’univers parallèles. Chaque univers est une possibilité de voie, de chemin choisi ou subi, selon les aléas de l’existence. Une infinité, donc, ce qui n’est pas sans rappeler le film L’Effet Papillon. Lorsqu’Alex va partir à la rencontre de Jenny, dans sa dimension, il ne sait pas encore qu’il ne la trouvera pas au point de rendez-vous mais s’ouvre à lui quelque chose qu’il n’aurait jamais osé imaginer.

Construit comme un scénario de blockbuster américain, je ne serai pas étonnée lorsque l’adaptation cinématographique sera annoncée. Très visuel, très rythmé, on a vraiment l’impression que le livre a été écrit pour qu’il sorte sur les écrans.
J’ai particulièrement aimé l’aspect des univers parallèles, réjouissant à souhait ! L’une des dimensions a d’ailleurs un aspect historique que j’aimerais bien voir plus développée dans la suite.
Je suis un peu plus mesurée quant à certaines facilités de l’intrigue qui auraient pu aboutir sur quelque chose de plus travaillé. Cela vient sûrement du fait, comme dit plus haut, que ça se lit comme on regarde un film d’une heure et demie.

Mais l’ensemble reste tout de même réellement plaisant, les univers parallèles offrant beaucoup de possibilités ! Sans compter qu’un aspect apocalyptique terriblement captivant pointe son nez sur la fin, ce qui présage encore de grandes aventures pour la suite.

Si ce livre avait des étoiles : 3.5 sur 5, le point et demi manquant pour en faire un excellent roman est dû aux facilités façon blockbuster dont j’ai parlé plus haut.

**********************

* Né en 1980, Leonardo Patrignani est chanteur et compositeur d’un groupe d’heavy metal italien appelé Beholder. Puis en 2005, il a commencé à étudier la comédie et le doublage,il est maintenant doubleur professionnel (Call of Duty, Assassin’s Creed 2). Depuis 2009, il est également le commentateur italien officiel de FIFA (EA). Multiversum est son premier roman.

**********************

* L’avis de Faelys,

This Post Has Been Viewed 374 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Enfants / Ados, Fantastique - SF - Fantasy, Italie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Multiversum, tome 1 – Leonardo Patrignani

  1. Cajou dit :

    Contente de lire un billet enthousiaste ET nuancé, ce qui me permettra de ne pas trop en attendre quand je le recevrai (demaaaiiinnnnnn <3).
    Bisous
    Cajou
    Dernier article de Cajou : Petit IMM printanier

  2. Ce livre a l’air vraiment pas mal et m’intrigue! Je trouve que la quatrième de couverture promet une belle histoire, mais je crois que je vais attendre de voir des avis sur la suite aussi ^^
    Dernier article de La tête dans les livres : Top Ten Tuesday – Livres moins aimés ou plus appréciés que prévu

  3. Je n’en avais pas entendu parler de ce bouquin avant de lire ces derniers jours deux où trois billets alléchants. Je suis contente de lire le tien qu me confirme que ce livre devrait me plaire à coups sûrs !
    Dernier article de stephanie plaisir de lire : Mon weekend noir 2013

    • Melo dit :

      Il va peut-être bien devenir un incontournable Young Adult comme l’a été Hunger Games, j’attends de voir 😉

  4. faelys dit :

    très proche de ton ressenti!! j’espère qu’on nous demandera notre avis pour le casting si le film se fait!! 😉

  5. Des mondes parallèles, écriture rythmée, qui fait penser à l’effet papillon, ça me parle vachement. Je pense qu’il pourrait me plaire, j’ai failli l’acheter pour ma soeur hier, je ne sais pas ce qui m’a retenue (au passage j’imaginais une brique mais pas du tout).
    PS : Je viens de faire une recherche sur ton blog « Gallimard Jeunesse » pour voir ce que tu avais déjà reçu comme chroniqueuse, mais je n’ai pas vu beaucoup.. Tu ne chroniques pas tout ? On en reçoit combien en fait ? Ou ils nous proposent avant de nous envoyer ? En tout cas dans ceux sur ton blog, ce sont tous des livres que je veux découvrir, donc je suis happy 😀
    Dernier article de Charabistouilles : Une guitare pour deux, de Mary Amato

  6. Lael dit :

    J’ai bien aimé. Intrigue facile mais efficace. Assez prenante pour avoir envie de connaître la suite mais je mets un bémol. Après les vampires, les anges, les dystopies, on est dans les voyages dans le temps et faudrait pas que chaque éditeur sortent SA série. On a pas fini lool
    Dernier article de Lael : i minuscule

  7. Multiversum est définitivement le livre de science-fiction le plus poétique que je n’aie jamais lu.
    Dernier article de Gabriel Zachsarowsky : Déclaration de non-amour.

  8. Phebusa dit :

    Je suis contente que ce livre t’ait plu, je ne serai pas étonnée s’il est adapté un jour au ciné, c’est vrai. Il y a quelques facilités et un peu de simplicité mais cela ne m’a pas gâché ma lecture qui a même été un coup de coeur 🙂
    Dernier article de Phebusa : Les prochaines parutions chez Black Moon

  9. Ping : Multiversum de Leonardo Patrignani | Un Petit Bout de Bib(liothèque)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.