Rentrée littéraire 2013 : mes repérages

Oui je sais, nous ne sommes que le 28 juin, le 22 août, date de lancement de la rentrée littéraire, est encore loin mais au hasard de mes clics et de mes feuilletages (j’ai reçu le magazine LIRE notamment), j’ai déjà repéré quelques titres que j’aimerais découvrir. Alors pour mieux m’y retrouver dans les 555 romans prévus cette année, j’ai envie de créer une petite liste de ce qui me tente le plus, histoire de ne pas y aller au pif comme les autres années. La liste officielle n’est pas encore parue, du moins je ne l’ai pas trouvée, donc ce billet est amené à évoluer au fil du temps.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

au revoir là hautAu revoir là haut, de Pierre Lemaitre (Albin Michel, 22 août)

« Voilà comment ça finit, une guerre. Personne pour vous dire un mot ou seulement vous serrer la main. L’ “affectueux merci de la France reconnaissante” s’est transformé en tracasseries permanentes, on nous mégote 52 francs de pécule, on nous pleure les vêtements, la soupe et le café. On nous traite de voleurs. » Rescapés du chaos de la Grande Guerre, Albert et Edouard comprennent rapidement que le pays ne veut plus d’eux. Malheur aux vainqueurs ! La France glorifie ses morts et oublie les survivants. Albert, employé modeste et timoré, a tout perdu. Edouard, artiste flamboyant mais brisé, est écrasé par son histoire familiale. Désarmés et abandonnés après le carnage, tous deux sont condamnés à l’exclusion. Refusant de céder à l’amertume ou au découragement, ils vont, ensemble, imaginer une arnaque d’une audace inouïe qui mettra le pays tout entier en effervescence. Bien au-delà de la vengeance et de la revanche de deux hommes détruits par une guerre vaine et barbare, Au revoir là-haut est l’histoire caustique et tragique d’un défi à la société, à l’État, à la famille, à la morale patriotique responsables de leur enfer.

Je ne suis pas fan de romans historiques mais c’est du Pierre Lemaitre, j’y vais donc les yeux fermés (même si je n’ai pas encore lu le précédent :/)

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

esprit d'hiverEsprit d’hiver, de Laura Kasischke (Christian Bourgeois)

Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d’angoisse inexplicable. Rien n’est plus comme avant. Le blizzard s’est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant..
« Et si c’était elle, le grand écrivain contemporain ? Laura Kasischke, s’impose, livre après livre, comme la plus douée des romancières de sa génération. » François Busnel, Lire
« Douce et inquiétante, experte en malaise phosphorescent et ouaté, de livre en livre, elle a su bâtir un univers sans pareil, suspendu dans la rêverie aveuglante qui précède toujours le drame, ce moment de flottement où la clairvoyance se débat pour se faire entendre. » Marine Landrot, Télérama

Sans doute l’un de ceux qui me tentent le plus…

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

L’envol du héron, de Katharina Hagena (Anne Carrière, 22 août)

Je n’ai rien trouvé sur la toile mais j’ai pris une petite photo…
l'envol du héron

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

une part de cielUne part de ciel, de Claudie Gallay (Actes Sud, 22 août)

Aux premiers jours de décembre, Carole regagne sa vallée natale, dans le massif de la Vanoise, où son père, Curtil, lui a donné rendez-vous. Elle retrouve son frère et sa soeur, restés depuis toujours dans le village de leur enfance. Garde forestier, Philippe rêve de baliser un sentier de randonnée suivant le chemin emprunté par Hannibal à travers les Alpes. Gaby, la plus jeune, vit dans un bungalow où elle attend son homme, en taule pour quelques mois, et élève une fille qui n’est pas la sienne. Dans le Val-des-Seuls, il y a aussi le vieux Sam, pourvoyeur de souvenirs, le beau Jean, la Baronne et ses chiens, le bar à Francky avec sa jolie serveuse…
Dans le gîte qu’elle loue, à côté de la scierie, Carole se consacre à une traduction sur la vie de Christo, l’artiste qui voile les choses pour mieux les révéler. Les jours passent, qui pourraient lui permettre de renouer avec Philippe et Gaby un lien qui n’a rien d’évident : Gaby et Philippe se comprennent, se ressemblent ; Carole est celle qui est partie, celle qui se pose trop de questions. Entre eux, comme une ombre, cet incendie qui a naguère détruit leur maison d’enfance et définitivement abîmé les poumons de Gaby. Décembre s’écoule, le froid s’installe, la neige arrive… Curtil sera-t-il là pour Noël ?
Avec une attention aussi intense que bienveillante, Claudie Gallay déchiffre les non-dits du lien familial et éclaire la part d’absolu que chacun porte en soi. Pénétrant comme une brume, doux comme un soleil d’hiver et imprévisible comme un lac gelé, Une part de ciel est un roman d’atmosphère à la tendresse fraternelle qui bâtit tranquillement, sur des mémoires apaisées, de possibles futurs.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Idiopathie - Sam ByersIdiopathie, de Sam Byers (Seuil)

Tout le monde va mal dans ce roman, à commencer par Katherine, qui n’aime rien ni personne. La trentaine, coincée à Norwich, elle se demande s’il n’est pas temps de tirer un trait sur les hommes, et sur le bonheur en général. Daniel, son ex, ne va pas mieux, menant avec sa nouvelle compagne une vie si confortable qu’elle en est franchement fade. Nathan non plus, qui fut leur ami proche, et qui se remet tout juste d’un épisode suicidaire dont sa mère s’est inspirée pour son témoignage best-seller. Et encore moins les vaches, qui succombent à une étrange épidémie dont les symptômes ne sont autres qu’une métaphore du malaise général.
Idiopathie est une comédie cinglante qui dresse le portrait d’une génération et d’une société à la dérive. Styliste hors pair et maître dans l’art de l’autodérision, Sam Byers dissèque les failles d’une époque qui se laisse aller à la nostalgie, même si ce n’était pas mieux avant.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Le corps humain - Paolo GiordanoLe corps humain, de Paolo Giordano (Seuil)

Le peloton Charlie, envoyé en « mission de paix » en Afghanistan, rassemble des soldats de tous les horizons : Cederna, le fort en gueule, Ietri, son jeune « disciple », la blonde et courageuse Zampieri, Mitrano, le souffre-douleur, ou encore Torsu, à la santé fragile. Encadrés par un colonel vulgaire, un capitaine austère et l’adjudant René, ils vont être confrontés au danger, à l’hostilité, à la chaleur, à l’inconfort, à la rébellion du corps humain et au désœuvrement à l’intérieur d’une base avancée, bastion fantomatique au milieu du désert. Mais aussi à eux-mêmes : à leurs craintes, leurs démons, leur passé qui les rattrapent. Une épidémie de dysenterie les rapproche du lieutenant Egitto, médecin qui vient de rempiler afin de fuir une histoire de famille douloureuse. Enfin, une opération à l’extérieur de la base, qui se transforme en cauchemar, fait voler en éclats leurs certitudes.
Plus qu’un roman de guerre, Le corps humain est un roman d’apprentissage où le conflit armé apparaît comme un rite d’initiation au monde adulte, et la famille comme un champ de bataille tout aussi redoutable.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Les Saisons de Louveplaine - Cloé KormanLes saisons de Louveplaine, de Cloé Korman (Seuil)

Nour, une jeune femme algérienne, n’a plus de nouvelles de son mari parti travailler en France. Elle prend l’avion, arrive à Louveplaine, banlieue où Hassan lui a promis de la faire venir avec leur petite fille. Mais, au 15e étage de la tour Triolet, l’appartement est vide. Hassan a disparu. Désemparée mais déterminée à retrouver son mari, Nour fait connaissance avec les habitants de la cité, découvre leur vie, leurs espoirs, leurs secrets. Sonny, bon élève au lycée mais mêlé à tous les trafics, s’impose à elle, tantôt amical, tantôt menaçant. Apparemment, il sait, pour Hassan. Mais veut-il aider Nour, la protéger ou au contraire « l’embrouiller » ? Nour avance à tâtons, alors que la sombre renommée de son mari se dessine sur fond d’économies parallèles et de démantèle­ments urbains qui mettent la cité sous tension.

Cloé Korman a travaillé un an dans un lycée de Seine-Saint-Denis. Son livre, nourri par cette approche, va bien au-delà du reportage sociologique. La vivacité des scènes et des personnages, l’originalité de l’écriture, la façon dont l’intrigue avance, tantôt brutalement, tantôt subtilement, bref, l’invention littéraire, donnent une ampleur rare au roman et confirment les dons exceptionnels de Cloé Korman.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Monde sans oiseaux, de Karin Serres (Stock)

« Petite Boîte d’Os » est la fille du pasteur d’une communauté vivant sur les bords d’un lac nordique. Elle grandit dans les senteurs d’algues et d’herbe séchée, et devient une adolescente romantique aux côtés de son amie Blanche. Elle découvre l’amour avec le vieux Joseph, revenu au pays après le « Déluge », enveloppé d’une légende troublante qui le fait passer pour cannibale. Dans ce monde à la beauté trompeuse, se profile le spectre d’un passé enfui où vivaient des oiseaux, une espèce aujourd’hui disparue.
Le lac, d’apparence si paisible, est le domaine où nagent les cochons fluorescents, et au fond duquel repose une forêt de cercueils, dernière demeure des habitants du village. Une histoire d’amour fou aussi poignante qu’envoûtante, un roman écrit comme un conte, terriblement actuel, qui voit la fin d’un monde, puisque l’eau monte inexorablement et que la mort rôde autour du lac…

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Pas assez pour faire une femme, de Jeanne Benameur ( Thierry Magnier) (Jeunesse)

Elle a 17 ans, le bac en poche, l’université l’attend, la liberté aussi dans sa chambre d’étudiante loin de ses parents. Le roman commence dans la chambre de l’homme, la chambre, où elle va devenir une femme amoureuse, épanouie. Avec lui, elle va grandir. Elle va aussi exorciser les démons de l’enfance qui jusqu’à présent l’empêchaient de devenir une femme.
Ce roman signe le retour de Jeanne Benameur dans notre catalogue avec un texte puissant et personnel. Une ode à la liberté, à l’amour, à la sensualité.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

La confrérie des moines volants, de Metin Arditi (Grasset)
Lire le billet du journal Le Point.

1937. Le régime soviétique pille, vend et détruit les trésors de l’Eglise russe. Il ferme plus de mille monastères. Des centaines de milliers de prêtres et de moines sont exécutés. Les plus chanceux s’échappent, vivant cachés dans les forêts.
Voici l’histoire de Nikodime, qui, avec l’aide d’une poignée de moines-vagabonds, tente de sauver les plus beaux trésors de l’art sacré orthodoxe. Où l’on rencontrera un ancien trapéziste, un novice de vingt ans et quelques autres fous de Dieu. De l’avant-guerre à nos jours, de la Russie bolchévique à la Moscou des milliardaires et des galeries d’art, l’étourdissante histoire de quelques hommes de courage.
Et puis, bien sûr, il y a Irina. Elle fuit l’Enfer, traverse l’Europe, arrive à Paris, change d’identité… Elle est au cœur de cette étonnante histoire.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Canada, de Richard Ford (L’olivier, 22 août)

Nous sommes à Great Falls, Montana, en 1960. Dell Parsons a quinze ans lorsque ses parents commettent un hold-up, avec le fol espoir de rembourser ainsi un créancier menaçant. Mais le braquage échoue, les parents sont arrêtés, et Dell a désormais le choix entre la fuite ou le placement dans un orphelinat. Il choisit de fuir, passe la frontière du Canada et se retrouve dans le Saskatchewan. Il est alors recueilli par un homme, Remlinger, qui fait de lui son apprenti et son factotum. Remlinger est un «libertarien», adepte de la liberté individuelle intégrale, qui vit selon sa propre loi en organisant des chasses.
Canada est le récit de ces années d’apprentissage au sein d’une nature magnifique, parmi des hommes pour qui seule compte la force brutale, comme le montre l’épisode final, d’une incroyable violence. Des années plus tard, Dell, devenu professeur à l’Université, se souvient de ces années qui l’ont marqué à jamais.
Ce roman d’une puissance et d’une beauté exceptionnelles rappellera aux lecteurs de Richard Ford le premier de ses livres publié à l’Olivier en 1991, Une saison ardente.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

La cravate, de Milena Michiko (L’olivier, 29 août)

Taguchi Hiro refuse de sortir de sa chambre, de se mêler aux autres, y compris aux siens. Il a 20 ans, il est ce qu’on appelle au Japon un hikikomori. Telle est sa situation lorsqu’il aperçoit, dans le parc en face de chez lui, un homme qui semble passer ses journées assis sur un banc : il porte un costume, une mallette, et surtout une belle cravate. Cet employé modèle s’appelle Ohara Tetsu, il a perdu son emploi, mais ne veut pas l’avouer à son entourage.
Taguchi Hiro et Ohara Tetsu finissent par se rencontrer, ils parlent, parlent indéfiniment. Leurs récits se croisent et s’entremêlent : la disparition d’un ami poète fauché par une voiture, le suicide d’une camarade de classe, la
vie de famille, la vie scolaire qui n’existe plus, la vie professionnelle brisée nette, le vide après la mort d’un enfant et l’amour d’une épouse.
La Cravate est un roman consacré à la pression sociale, celle qui fait éclater les esprits et les êtres. Mais sans militantisme, sans colère. Juste un roman sombre et léger, une succession de miniatures à l’écriture étincelante.

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Daffodill Silver, de Isabelle Monnin (JC Lattès)

C’est une semaine spéciale dans la vie de Daffodil Silver.
Elle doit solder la succession de ses parents récemment disparus. Avant d’accepter ou de refuser l’héritage colossal qu’ils lui laissent, elle veut raconter au notaire leur singulière histoire.
Le récit commence bien avant sa naissance, quarante ans auparavant. La mère de Daffodil s’appelle Lilas. Elle est la première des deux filles de Marguerite et Marcel, le propriétaire de l’usine des Souvenirs Faure. Trois ans après elle, est née sa moitié miraculeuse, l’autre face de sa médaille, un soleil : Rosa.
Les sœurs sont inséparables. Elles rêvent d’ailleurs et de création, sont le noyau d’un joyeux groupe d’amis. Ensemble, ils jouent aux cartes et s’inventent des avenirs glorieux.
Beau temps ne dure jamais.
Alors que Lilas vient de donner naissance à sa fille, Rosa meurt brutalement.
Passé le choc, vient le sursaut : Lilas décide, pour prolonger d’autant la vie de sa sœur et donner un sens à la sienne, d’écrire un livre qu’on mettrait autant de temps à lire que Rosa a vécu. Vingt-six ans, trois mois et six jours. Une cathédrale peut être magnifique et monstrueuse. La quête est vaine. Elle se heurte à l’indéfinissable de chacun, à ses mystères.

 

~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~.~

Comme je le disais, cette liste est amenée à s’étoffer. Ce ne sont que mes envies perso, mais vous avez déjà sûrement quelques titres en tête vous aussi, non ? N’hésitez donc pas à commenter.
Je sens que cette année encore le challenge 1% Rentrée littéraire chez Herisson va être bien garni ! D’ailleurs, voici le lien des lectures des blogueurs pour la rentrée 2012… (que j’ai rempli à 2%. *fière*)

Edit : 16/08/2013

This Post Has Been Viewed 154 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Les tentations, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

46 réponses à Rentrée littéraire 2013 : mes repérages

  1. FaFa dit :

    Le Claudie Gallay et le Cloé Korman ont l’air intéressant !
    Après je ne sais pas si je vais avoir le temps de me consacrer à la rentrée littéraire cette année, si petit bouchon arrive dans ces moments là !

    • Melo dit :

      ha ça c’est sûr ! 🙂 Et de toute façon il VA arriver dans ces moments-là….
      Pendant les siestes de petit bouchon, si tu ne dors pas 😉

  2. Miss Léo dit :

    Je ne savais pas qu’un nouveau Kasischke allait sortir !!!! J’adore cette auteur. 🙂
    Dernier article de Miss Léo : L’affaire de Road Hill House – Kate Summerscale

    • Melo dit :

      Je n’ai lu que « Un monde parfait » mais celui-ci me tente beaucoup ! Le synopsis de LIRE est plus complet d’ailleurs… 🙂

  3. Adalana dit :

    Je suis tentée par le roman de Katharina Hagena car je viens de finir Le goût des pépins de pomme et que ça m’a beaucoup plu.
    Laura Kasischke pourquoi pas mais je vais déjà lire celui qui est dans ma PAL !
    Dernier article de Adalana : Kate Summerscale – L’affaire de Road Hill House

    • Melo dit :

      « Le goût des pépins de pomme » est dans ma PàL justement… 🙂
      Je ne sais pas si je vais résister et lire Les Revenants (dans ma PàL aussi) avant ce nouveau Kasischke… Je ne crois pas 🙂

  4. liliba dit :

    Rahhhh ! Lemaître, Kasischke, Gallay !!!!!
    Dernier article de liliba : Les voleurs de Manhattan – Adam LANGER

  5. Manu dit :

    Je me tiens en général loin de la rentrée littéraire, je laisse les autres faire le tri pour moi 😀
    Dernier article de Manu : « L’île des oubliés » de Victoria Hislop

  6. Valérie dit :

    Rien ne me tente vraiment encore à part le nouveau Sorj Chalandon. Par contre,j’adore la couverture du Gallay.

    • Melo dit :

      Jamais lu Sorj Chalandon, j’attends les premiers billets parce que le pitch me tente moyen. Ceci dit j’ai vu que ses romans étaient beaucoup appréciés !

  7. Agathe dit :

    Le Kasischke! Le Kasischke!
    Dernier article de Agathe : La rencontre – Isabelle PESTRE

  8. SylvieCerisia dit :

    Le nouveau Pierre Lemaître ze le veux 🙂
    Dernier article de SylvieCerisia : Journal intime d’un arbre – Didier Van Cauwelaert

  9. Lili dit :

    Merci pour ce petit billet. Je ne m’étais pas encore renseignée sur la rentrée littéraire mais, dans ta sélection, le Hagena et le Kasischke me tentent beaucoup ! J’irai les piquer à ma bibliothèque quand il sera l’heure ^^
    Dernier article de Lili : La Carte du temps de Félix J. Palma

  10. Nahe dit :

    Quelques jolis noms à suivre 😉 J’attends les échos !
    Dernier article de Nahe : Sweet Sixteen d’Annelise Heurtier

  11. Kathel dit :

    j’ai fait quelques repérages aussi : en tête, les américains avec Laura Kasischke, Richard Russo, Louise Erdrich… et d’autres à voir d’un peu plus près.

    • Melo dit :

      Haaa Louise Erdrich ! Je pense la découvrir d’abord avec « Le jeu des ombres » que l’on ma gentiment et (honteusement !) offert récemment. 🙂

  12. Valou dit :

    les yeux fermés, je dis le Kasiscke ! je ne vais pas le louper celui-ci !
    Dernier article de Valou : Persuasion, de Jane Austen

  13. Sita dit :

    Ouh le Paolo Giordano !! Le thème ne me botte pas tant que ça, mais je vais me laisser tenter assurément, j’ai adoré La Solitude des Nombres Premiers <3
    Tu l'as lu ?
    Dernier article de Sita : Livra’deux pour pal’addict

    • Melo dit :

      Il est dans ma PàL en poche depuis une éternité ! J’en avais vu des billets mitigés, c’est pour ça que je ne l’ai pas encore ouvert. Mais quand je l’ai acheté, je m’étais jetée dessus tellement je le voulais. Tu me donnes un regain d’énergie !

  14. saxaoul dit :

    Le Gallay, je le veux !
    Dernier article de saxaoul : Des souris et des hommes – John Steinbeck

  15. Acr0 dit :

    Je trouve qu’il y a toujours des manques hallucinants côté lectures de l’imaginaire donc je ne m’y intéresse pas. Ce qui ne m’empêche pas de zieuter les futures sorties 🙂 tu fais bien de faire ce genre de lite, c’est plus efficace et cela permet aussi de patienter.
    Dernier article de Acr0 : Les vendredis oniriques #01

  16. Jostein dit :

    J’ai fait le même titre d’articles, il y a quelques temps avecun peu plus d’envies . Mais je retrouve chez toi des goûts communs (Giordano, Korman, Gallay). J’en découvre d’autres, c’est super.

    • Melo dit :

      J’avais lu ton article, je n’ai pas trouvé d’autre titre =) Je sens que la liste va au moins un peu s’allonger 😉

  17. Une part de ciel me fait de l’oeil :p
    Dernier article de Maureen (SevenRed) : [Thriller] ZALBAC BROTHERS de Karel De La Renaudière

  18. La couverture du Claudie Gallay est sublime <3
    Dernier article de Livresse des Mots : Vacances… !

    • Melo dit :

      oui ! mais il me semble avoir déjà vu passer un ou plusieurs autres romans avec cette même image. Je me trompe peut-être.

  19. Aaah il va y en avoir des tentations ! J’essaie de ne pas trop regarder bien que j’en ai déjà repéré 2-3 qui m’intéressent, et là je viens de noter ici Idiopathie qui semble être totalement dans mes cordes. Ooops !
    Dernier article de A_girl_from_earth : CERTAINES N’AVAIENT JAMAIS VU LA MER

    • Melo dit :

      Je l’aiiiiiii ! grâce à Herisson ! Mais le problème c’est qu’il ne fait donc pas partie des priorités puisque j’en ai reçus 3 autres !

  20. Neph dit :

    J’ai le Sam Byers entre les mains, il ne devrait pas me résister longtemps… Je crois que je vais aller m’inscrire au challenge, tiens !
    Dernier article de Neph : Blaze, Stephen King (alias Richard Bachman)

  21. Cajou dit :

    Ayé, comme toi j’ai fait un billet avec mes premiers repérages. Et nous n’en avons pas bcp en commun, ce qui est super car tu me donnes d’autres envie !
    A part Laura Kashiche (désolée pour l’ortho) que je ne lirai plus jamais. « Rêve de garçons » avait été une lecture calvaire !
    Je note surtout le Benameur, qui me plait bcp !

    Bisous
    Dernier article de Cajou : Ma rentrée littéraire 2013

  22. Melo dit :

    Oui Cajou, j’ai vu ton billet. Je n’ai pas encore entendu parler des titres que tu as reçus donc je ne peux point te dire si ça me tente. J’attendrais tes billets ! 🙂

    Tiens, je vais aller voir si tu as fait un billet sur Rêve de garçons !

  23. Cajou dit :

    Je pense que je vais aussi succomber à Daffodil Silver <3
    Et La Cravate est très tentant également !
    Bisous
    Dernier article de Cajou : Parce que le français sur les blogs, parfois ça pique les yeux ^^

  24. Ping : L’envol du héron, de Katharina Hagena | Les mots de Mélo

  25. Belle sélection. Je me suis procurée le livre de Cloé Korman, ainsi que l’Envol du héron de Katharina Hagena. Par ailleurs j’ai eu de bons échos du roman de Pierre Lemaitre
    Dernier article de Au café littéraire de Céline :  » Le fils de Sam Green « , de Sybille Grimbert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.