Avril enchanté – Elizabeth von Arnim

avril enchantéQuatrième de couv’…
Comment résister à une pareille offre : « Particulier loue petit château médiéval meublé bord de la Méditerranée ». Un jour de pluie trop sale et d’autobus trop bondés, il n’en faut pas plus aux jeunes Londonniennes, Mrs Lotty Wilkins, Mrs. Arbuthnot, et deux autres colocataires pour se lancer seules dans l’aventure et partir, sans presque prévenir leurs époux, un mois en Italie. Au menu : Soleil, repos et réflexions. Écrit il y a plus d’un siècle, « Avril enchanté » est un roman majeur, surprenant par sa liberté de ton, sa légèreté et sa finesse d’esprit.
(synopsis de la réédition de 2011)

Avril enchanté, de Elizabeth von Arnim (The Enchanted April, 1922)
Traduit de l’anglais par François Dupuigrenet-Desrousilles
(1990 pour la traduction française)

Avril enchanté a été publié en 1922 quelques années après la fin de la première guerre Elizabeth-von-Arnimmondiale, écrit par une femme née en 1866, Elizabeth von Arnim, cousine de la romancière Katherine Mansfileld. Son premier roman Elizabeth et son jardin allemand a connu un succès considérable lui apportant de la visibilité dans le monde des lettres et elle publiera 21 autres ouvrages dont Avril enchanté qui a été adapté deux fois au cinéma en 1935 et 1992. Dans sa vie Elizabeth von Arnim a beaucoup voyagé, été le centre d’une vie mondaine et a même connu une liaison avec H.G Wells. avril enchanté 1Elle s’est éteint en 1941 et ses romans continuent leur route puisque Avril enchanté a été réédité par 10/18 en 2011. (Merci Wikipedia, entre autre)

L’histoire débute dans l’Angleterre froide et humide du mois de février des années 1920. Mrs Wilkins, femme au foyer sans enfants, la petite trentaine, tombe sur une petite annonce dans le Times :
« A tous ceux qui aiment les glycines et le soleil. Italie. Mois d’avril. Particulier loue petit château médiéval meublé bord méditérannée. Domesticité fournie. Répondre au Times sous la référence Z 1000. »
Estimant en premier lieu que l’annonce n’est pas pour elle, elle se résigne légèrement agacée à aller acheter le poisson que son mari, avocat de son état, aime tant. Mais la graine plantée a commencé à pousser. Elle se prend à rêver de la belle Italie au mois d’avril, des glycines, du soleil… Elle a même une petite « poire pour la soif » accumulée grâce à l’argent que lui donne son époux qui pourrait couvrir ses frais. Mais cela reste cher… Un mois entier, 8 lits de disponibles… Si d’autres dames se joignaient à elles, elles pourraient se partager les dépenses. Sont alors embarquées dans l’aventure Mrs Arbuthnot, occupant son temps à aider les pauvres et la paroisse, Mrs Fisher, 65 ans, ayant connu d’illustres personnages, attachée aux principes d’antan, et lady Caroline, fille d’une famille renommée et riche, la plus jolie fille qu’ait connu l’Angleterre.
Elles partent chacune pour des raisons différentes mais leur principal souci sera de prendre du bon temps et de se retrouver loin de leur quotidien. Mais leurs quatre personnalités sont tellement différentes que quelques anicroches ne tarderont pas à apparaître. Elles vont apprendre à se connaître…

Un vrai bon moment de passé avec ces quatre femmes. Il se dégage de ce livre un charme désuet, suranné, et les moeurs de l’époque n’ont pas laissé de m’amuser (voire de me faire rêver parfois…). On est en plein dans la condition des femmes au début du XXème siècle, c’est intéressant, parfois charmant, quelquefois exaspérant. Mrs Wilkins est la plus excentrique (enfin au regard de l’excentricité de nos jours, il y a de la marge) ou du moins la plus spontanée, tandis que Mrs Fisher est très attachée aux vieux principes. En suivant les pensées de chacun des personnages, on découvre leurs fonctionnements, ce qu’ils pensent les uns des autres et c’est particulièrement réjouissant. La guerre de pouvoir qui s’installe entre Mrs Fisher et Mrs Arbuthnot pour savoir qui doit diriger les opérations est particulièrement drôle, beaucoup d’humour et de finesse hantent les pages. Chacune d’elles va profiter de ces vacances pour réfléchir à sa vie ce qui donne lieu à des réflexions et à des reconsidérations. Aucune ne manque de caractère, et personnellement c’est Mrs Arbuthnot qui m’a le plus touchée, elle aspire au bonheur qu’elle n’a pas réussi à atteindre à cause d’une vie trop pieuse et d’un mari qui la déconsidère.
avril_enchanteQuelques hommes vont faire leur apparition et sachez, mesdames, que le must de la sensualité dans ce roman est que l’époux pince affectueusement les oreilles de sa femme  avant d’aller dormir. La bénéficiaire de ces gentilles papouilles en sera toute retournée. Charmant, non ?…….. ;-))
Les beaux paysages de la côte de l’Italie et du château ne sont pas en reste, Elizabeth von Arnim m’a semblé aimer la nature, les fleurs et le bleu du ciel. Le style est le reflet du langage de l’époque, élégant, en restant facile d’accès.

Une jolie et sympathique parenthèse, donc, même si je trouve que l’ensemble est un peu trop fleur bleue et happy end. Ceci dit, ça ne fait pas de mal et ce que j’ai essentiellement beaucoup aimé, c’est côtoyer ces femmes et cette époque

+ 1 dans le challenge des Globe-Readers, destination Italie
+1 dans le challenge Destins de femmes.
+1 dans le challenge Petit Bac, catégorie sentiment.
  

(source photo auteur : babelio)

This Post Has Been Viewed 1,359 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Angleterre, Classiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

29 réponses à Avril enchanté – Elizabeth von Arnim

  1. FaFa dit :

    ça tombe bien je viens de finir mon livre ! Il me dit depuis un moment celui-là !

  2. Nahe dit :

    Un joli billet, très tentateur : je suis déjà sous le charme 😉
    Dernier article de Nahe : Le tour de France en 100 histoires extraordinaires de Christian-Louis Eclimont

  3. Eliza dit :

    Je lis ton billet en diagonale, je ne veux pas en savoir trop avant de le lire, ce que j’ai prévu de faire cet été !

  4. Cla dit :

    Je note; tu m’as plus que tentée 🙂 Bises
    Dernier article de Cla : C’est lundi, que lisez-vous? #20

  5. mazel dit :

    encore jamais lu cet auteur… je note,
    merci pour la tentation !
    bonne journée
    bises
    Dernier article de mazel : chez Lystig : Challenge  » Vivent nos régions « , saison 2

  6. Bianca dit :

    Je l’avais déjà noté et la lecture de ton billet, me confirme qu’il devrait me plaire !
    Dernier article de Bianca : Fleur de tonnerre

  7. Didi dit :

    Rien que pour lire le summum de la sensualité 😉 je le note !
    Bises et bel été à toi
    Dernier article de Didi : Sur le chemin des Ducs de Bernard Ollivier

  8. Je profite de cet article pour te dire que tu as un très joli blog, une jolie ambiance s’en dégage. Je note ce livre pour l’été alors, c’est la période des rêves et parenthèses !

  9. HanaPouletta dit :

    Il a l’air parfait pour l’été, je note 🙂
    Dernier article de HanaPouletta : Les filles au chocolat, tome 4 : Cœur Coco

  10. clara dit :

    Honte à moi, je n’ai jamais lu cette auteure…
    Dernier article de clara : Clément Bénech – L’été slovène

  11. Manu dit :

    J’ai lu un titres de cette romancière vers 18 ans mais je n’en ai pas gardé un bon souvenir. Mais je me dis que je devrais retenter vu les avis positifs sur celui-ci.
    Dernier article de Manu : « Le journal d’Asta » de Ruth Rendell

  12. Cerna dit :

    Le genre de livre que j’aime lire..

  13. Ping : Dans ma boîte à livres (1) | Les mots de Mélo

  14. Nodrey dit :

    Il me tente beaucoup celui-là, surtout que j’adore cette époque.
    Dernier article de Nodrey : Le goût des pépins de pomme, Katharina Hagena

  15. Cerna-Gauthier dit :

    Voilà une description irrésistible du livre!!! Mon côté fleur bleu est séduit par cette histoire entre deux guerres, même surannée…noté pour le lire prochainement…

  16. Ping : La Bienfaitrice – Elizabeth von Arnim | Carnet de lectures (et autres futilités)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.