Les saisons de Louveplaine, de Cloé Korman

Quatrième de couv’…
La dernière fois que Nour a vu son mari, Hassan, c’était en août à l’aéroport d’Alger. Il retournait travailler en France. Puis il n’a plus donné de nouvelles et Nour a décidé à son tour de prendre l’avion pour venir voir ce qui se passait.
Quand elle arrive à Louveplaine, la ville de Seine-Saint-Denis où Hassan lui a promis qu’ils vivraient un jour avec leur petite fille, au 15e étage de la tour Triolet, l’appartement est vide. Hassan a disparu. Désemparée mais déterminée à retrouver son mari, Nour fait connaissance avec les habitants de la cité, des parents qui triment aux adolescents qui font les quatre-cents coups. Sonny, bon élève au lycée mais mêlé à tous les trafics, s’impose à elle, tantôt amical, tantôt menaçant. Apparemment, il sait, pour Hassan. Mais veut-il aider Nour, la protéger, ou l’embrouiller ? Nour avance à tâtons, alors que la sombre renommée de son mari se dessine sur fond d’économie parallèle et de démantèlements urbains qui mettent la cité sous tension.
Sur les traces de son héroïne qui déambule dans l’atmosphère gothique d’une ville battue par les vents, et attrapant au vol les rêves turbulents de bandes d’adolescents hors de contrôle, Cloé Korman transforme le béton du 93 en un matériau romanesque puissant, un territoire de la mémoire républicaine, et le creuset d’une langue où se conjuguent la poésie et l’action.

Les saisons de Louveplaine, de Cloé Korman
Editions du Seuil, août 2013, 397 pages
3 étoiles

Cette histoire raconte celle de Nour, une jeune femme algérienne qui débarque dans une cité de Seine Saint Denis pour rechercher son mari qui ne lui donne plus de nouvelles et qui lui avait promis une vie nouvelle en France. Tout ce qu’elle possède, c’est la clef de l’appartement dans lequel ils devaient vivre, dans la tour Triolet d’une cité HLM. Elle va passer de nombreux mois à essayer de retrouver sa trace ce qui va l’amener à découvrir la vie de la cité et ses habitants. Plus que l’histoire de Nour, Les saisons de Louveplaine raconte l’histoire d’une cité du 93 avec un réalisme percutant. Trafics en tous genres, mères se démenant pour survivre, adolescents hauts en couleurs, précarité, c’est un patchwork très précis de la cité. La langue est particulière et vibrante, vraiment très plaisante et cadre très bien avec l’environnement décrit (un extrait ici). Ce roman a su me toucher mais paradoxalement il m’a lassé. La banlieue, je connais, j’ai vécu tout près d’une cité pendant l’enfance et l’adolescence et j’ai fréquenté un collège et un lycée classés en Zone d’Education Prioritaire. Je connais tellement bien la vie de cité et le livre est tellement réaliste que ce roman a agi comme un miroir, un miroir dans lequel je n’avais pas nécessairement envie de plonger. Cloé Korman dans la vidéo ci dessous dit qu’elle voulait s’écarter du documentaire mais c’est malheureusement ce que j’y ai retrouvé. J’ai fini par terminer le roman en diagonale, la violence des combats de chiens et la vie morne de la cité me faisant plus déprimer que vibrer. Malgré tout j’espère que ce roman saura plaire, de par son style déjà, ainsi que par la description du quotidien de cette banlieue si connue et des personnages qui la hantent.

Lu dans le cadre de la rentrée littéraire chez Dialogues.

 
Challenge Rentrée Littéraire 2013 (2/6) ; Challenge Petit Bac 2013 (Lieu) ; Challenge des Globe-Readers (Seine Saint Denis)

Cloé Korman est née en 1983 à Paris. Elle a étudié la littérature, en particulier la littérature anglo-saxonne, ainsi que l’histoire des arts et du cinéma. Son premier roman, Les Hommes-couleurs a été récompensé par le prix du Livre Inter et le prix Valery-Larbaud, et s’est vendu à plus de 30 000 exemplaires.

This Post Has Been Viewed 728 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Contemporain, France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Les saisons de Louveplaine, de Cloé Korman

  1. Jostein dit :

    J’avais beaucoup aimé son premier roman et donc noté celui-ci sur ma liste. Ton avis me fait hésiter, il ne passera pas en priorité dans mes achats. Merci
    Dernier article de Jostein : Kinderzimmer – Valentine Goby

  2. zazy dit :

    Sur ce même sujet, j’avais beaucoup aimé un livre de Leïla Sebbar ; Fatima ou les algeriennes au square. Certainement beaucoup moins cru que celui-ci.
    Dernier article de zazy : Jean-Louis Fournier – La servante du Seigneur

  3. liliba dit :

    Ah ben flûte alors, il est sur ma PAL, envoyé par Libfly… Et la banlieue… bof… enfin, on verra bien !
    Dernier article de liliba : Photo du dimanche : sauvetage

  4. Nodrey dit :

    J’ai très envie de découvrir ce livre que je ne connaissais pas, merci encore Mélo 😉
    Dernier article de Nodrey : Lamb, Bonnie Nadzam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.