Outre-Atlantique, de Simon Van Booy

photo 4(3)Quatrième de couv’…
« John avait trois ans de moins et il était fou d’elle. Mais après l’attaque de Pearl Harbor, elle s’était demandé ce qu’il adviendrait d’elle s’il était envoyé au combat. De l’autre côté de l’océan, l’Europe se consumait. »
En France, c’est la guerre qui attend John.
Son bombardier B-24 est abattu. Il échappe à la mort, erre dans la campagne ravagée, et fait une mauvaise rencontre : un soldat nazi, qu’il choisit d’épargner. A son tour, celui-ci sauvera une vie. Ces deux actes, comme en écho, se répercuteront des deux côtés de l’Atlantique, bousculant les destins.
Outre-Atlantique est un jeu de dominos où opère toute la magie van Booy : l’art lumineux, enchanteur, d’un incurable romantique, capable de nous faire sentir qu’au fond ce qui nous sépare n’est qu’illusion.

Outre-Atlantique, de Simon Van Booy
(titre VO : The illusion of separateness)
Editions Autrement, août 2013
4 étoiles

J’y allais un peu à reculons pour celui-là. A cause du contexte de guerre. je n’aime pas beaucoup les romans qui racontent la guerre. Mais ce n’est pas du tout ce que j’y ai trouvé. C’est une histoire de familles et de générations, de rencontres qui changent le cours d’une vie comme un effet papillon.
Des années 1940 aux années 2010 les chapitres alternent les personnages qui, on le découvre au fur et à mesure, ont tous un lien les uns envers les autres. De John qui a combattu à la guerre à sa petite-fille, la galerie de portraits a quelque chose de doux, d’attendrissant. Bourrée de tendresse et d’humanité, l’écriture de Simon Van Booy touche dans sa simplicité et son roman est de ceux qui apaisent. Je recommande.

Lu dans le cadre des coups de coeur des lecteurs chez Entrée Livre ; Challenge Rentrée littéraire 2013 (8/6) ; Challenge Petit Bac 2013 (lieu)

  Entrée Livre 1

Lire la critique de la librairie Mollat , celle de Clara,

simon van booySimon Van Booy est journaliste, essayiste, éditeur et écrivain. Il écrit par ailleurs dans la presse et est le rédacteur en chef de trois volumes de philosophie. Pour son premier roman publié en France, L’amour commence en hiver (Love Begins in Winter, 2009), il a obtenu le Frank O’Connor International Short Story Award. Il enseigne à l’école des Arts visuels de Manhattan et s’implique dans l’action de Rutgers University Early College Humanities pour les jeunes adultes défavorisés. Simon Van Booy vit à New York.

 

This Post Has Been Viewed 48 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Angleterre, Contemporain, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Outre-Atlantique, de Simon Van Booy

  1. clara dit :

    Oui ! Exactement beaucoup de tendresse!
    Dernier article de clara : Laurent Seksik – Le cas Eduard Einstein

  2. zazy dit :

    Il me fait de l’oeil et je finirai, je l’espère, par le dénicher à la bibliothèque
    Dernier article de zazy : Hubert Haddad – Palestine

  3. eimelle dit :

    J’avais bcp aimé L’amour commence en hiver, le thème de celui-là me tenait moins, mais je finirais peut-être par l’ajouter à la liste d’envies!
    Dernier article de eimelle : Pietra viva Léonor de Recondo

  4. Tiphanie dit :

    Il y a de fortes chances que ce livre me plaise!
    Dernier article de Tiphanie : Un dimanche à Prague: Street Art

  5. Natiora dit :

    Ton billet et celui de Clara me tentent 🙂

  6. Latite06 dit :

    Le résumé ne me tentait pas, mais ton billet me fait finalement changer d’avis 🙂 (ma PAL ne va pas aimer ^^)
    Gros bisous Mélo !!
    Dernier article de Latite06 : Y’a des moments comme ça …

  7. Theoma dit :

    J’ai lu L’amour commence en hiver qui ne m’a pas donné envie de poursuivre avec l’auteur.
    Dernier article de Theoma : Le trône de fer, intégrale 4 – George R.R. Martin

  8. Nodrey dit :

    Familles, générations … je me le note !!!!! Merci 🙂
    Dernier article de Nodrey : L’envol du héron, Katharina Hagena

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.