Parabole du failli, de Lyonel trouillot

Présentation de l’éditeur…
Alors qu’il semble enfin devoir connaître le succès, Pedro, un jeune comédien haïtien en tournée à l’étranger, se jette du douzième étage d’un immeuble. Dans son pays natal, l’un des deux amis avec lesquels il partageait au hasard des nuits un modeste appartement aux allures de bateau-ivre tente alors, entre colère et amour, de comprendre les raisons de ce geste, au fil d’une virulente adresse au disparu, comme pour remplir de son propre cri le vide laissé par celui qui déclamait dans les rues de Port-au-Prince les vers de Baudelaire, Eluard ou Pessoa, faute de croire aux poèmes que lui-même écrivait en secret et qu’il avait rassemblés sous le titre : « Parabole du failli ». Un homme est tombé, qui n’avait pas trouvé sa place dans le monde d’intense désamour qui peut être le nôtre : dans l’abîme que crée sa disparition s’inscrit l’échec du suicidé mais aussi de celui qui reste, avec sa douleur et ses discours impuissants. A travers ce portrait d’un homme que le terrifiant mélange du social et de l’intime a, de l’enfance au plongeon dans le vide, transformé en plaie ouverte au point de le contraindre, pour être lui-même, à devenir tous les autres sur la scène comme dans la vie, Lyonel Trouillot, dans cette nouvelle et bouleversante « chanson du mal-aimé », rend hommage à l’humanité du désespoir, à l’échec des mots qui voudraient le dire mais qui, même dans la langue du Poète, ne parviennent jamais à combler la faille qui sépare la lettre de la réalité de la vie.

Parabole du failli, de Lyonel Trouillot
Actes Sud, août 2013, 188 pages
3 étoiles

Parabole du failli raconte l’absence de Pedro qui vivait avec deux amis dans un quartier populaire de Port-au-Prince. Il s’est jeté du douzième étage d’un immeuble d’une grande ville étrangère. L’un de ses amis prend la parole et ce roman est une ode adressée au disparu. On y découvre la vie de Pedro qui a grandi dans un milieu privilégié et qui suite à la perte de sa mère, rompra avec ses proches et les codes de son milieu. Il choisira une vie de poète de rue, de comédien, d’artiste bohème.
Outre Pedro, Lyonel Trouillot décrit les autres personnages gravitant autour de lui avec beaucoup de sensibilité. Les destins un peu brisés, les chemins tortueux, tous portent des souffrances que la vie impose souvent. Le milieu pauvre de Haïti est décrit avec beaucoup de finesse, les scènes se déroulant principalement dans les quartiers populaires de Port-au Prince.
Pour ce texte l’auteur s’est inspiré d’un comédien haïtien qui a existé, Karl Marcel Casséus, mort en 1997 mais il précise que “cette oeuvre de fiction ne raconte pas sa vie. Ni sa mort.”
C’est un texte sensible que j’ai pris plaisir à lire même si la tristesse ambiante m’a parfois semblé un peu longue.

L’avis de Stephie ;

Romancier et poète, intellectuel engagé, acteur passionné de la scène francophone mondiale, Lyonel Trouillot est né en 1956 dans la capitale haïtienne, Port-au-Prince, où il vit toujours aujourd’hui. Son œuvre est publiée chez Actes Sud.
Récemment : La Belle Amour humaine (Actes Sud, 2011, Grand Prix du roman métis 2011) et Parabole du failli (2013).

 
Challenge Rentrée littéraire 2013 (7/6) ; Lu dans le cadre des coups de coeur des lecteurs sur Entrée Livre.

 

This Post Has Been Viewed 39 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Contemporain, Haïti, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Parabole du failli, de Lyonel trouillot

  1. clara dit :

    Il est sur ma PAL donc je reviendrai plus tard lire ton billet !

  2. valou dit :

    Un livre que mon libraire m’a fortement conseillé, notamment pour sa poésie… je vais tenter de l’emprunter un de ces quatre !
    Dernier article de valou : Lady Hunt, d’Hélène Frappat (rentrée littéraire 2013)

  3. Natiora dit :

    Cela fait quelques temps que j’ai noté Lyonel Trouillot dans ma liste des auteurs à lire, je verrai si la médiathèque a ce roman. Sinon je commencerai pas un autre ^^
    Dernier article de Natiora : « Kinderzimmer », de Valentine Goby

  4. Stephie dit :

    J’aime tellement la plume de cet auteur ! Merci pour ton lien 😉
    Dernier article de Stephie : Après l’amour d’Agnès Vannouvong

  5. Nodrey dit :

    Je ne connaissais pas mais la quatrième de couverture ne me tente pas plus que ça…
    Dernier article de Nodrey : Lamb, Bonnie Nadzam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.