Nina des loups, de Alessandro Bertante

nina des loupsQuatrième de couv’…
Trois ans après l’anéantissement de la civilisation moderne, une petite communauté de survivants s’accroche à la vie dans le village de Piedimulo, niché au coeur des montagnes. Parmi eux vit Nina, treize ans, recueillie par ses grands-parents. Ils se croyaient protégés, mais une nuit, l’ennemi les assaille. Nina s’échappe, court sans se retourner et atteint un territoire sauvage colonisé par les loups. Un homme solitaire la secourt, il lui apprend à apprivoiser ces bêtes, à chasser, à survivre. Nina est obligée de grandir vite, très vite même. La jeune fille se mue en femme. Obsédée par le souvenir des mercenaires qui ont décimé son village, elle va se soulever et devenir Nina des loups, la figure de la liberté et de la renaissance de son peuple…

Nina des loups, de Alessandro Bertante (Nina dei lupi, 2011)
Traduit de l’italien par Jean Justo Ramon
Fleuve Noir, 2013, 249 pages
Lire les premières pages
4 étoiles

Un récit d’anticipation qui a la particularité de se dérouler seulement trois ans après la chute de la civilisation. Un décor et une ambiance post-apocalyptiques. Une nature qui reprend ses droit. Le chaos. Et une petite communauté d’un village de montagne qui a miraculeusement survécu à la catastrophe. Voilà les principaux ingrédients du roman d’Alessandro Bertante, auteur que je n’avais jamais lu et que je ne connaissais pas même de nom.
Le prologue nous plonge tout de suite dans l’ambiance : on nous dépeint avec une économie de mots à la tension particulière la survie du petit village en terminant par cette phrase qui donne le ton : « Et dans le monde régnait le chaos ».
Des pillards finiront par mettre en branle la tranquillité de la communauté. Seule Nina, 13 ans, réussira à s’échapper. Elle courra se réfugier plus haut dans la montagne, dans une maison où vit un homme seul et ses deux loups. Mais le danger rode, la montagne cache une meute de loups qui règne en maître sur son territoire.
Je n’en dirai pas plus sur l’intrigue mais je peux dévoiler ce que j’ai particulièrement aimé : la crédibilité de la situation. Nous sont décrites par petits bouts les causes de la chute de la civilisation. Et c’est tellement réaliste que cela fait frémir ! Et réfléchir… Mais l’auteur ne se perd pas en détails inutiles, ce qui prime dans ce roman c’est l’ambiance d’après catastrophe, le retour à une vie oubliée, la peur de chaque lendemain, de l’hiver, de la nuit, la violence de la survie, et la nature omniprésente, dévorante. Les croyances ancestrales reprennent vie -et ce seulement trois ans après la chute du monde-, les vivres de l’ancienne civilisation se réduisent à vue d’oeil, les instincts les plus vils se réveillent… Le danger vient-il des loups sauvages ou plutôt de ce qui reste de l’humanité ?
Alors qu’on pourrait croire que l’histoire se centrerait sur la relation entre les loups et la jeune fille, il n’en est rien. Cet élément sert seulement à l’atmosphère post-apocalyptique, au fait que la nature est reine et que nous ne sommes que des insectes face à son immensité, et justement on apprécie que cette relation homme/animaux sauvages ne couvre pas toute la dimension dramatique.
La fin divisera les lecteurs, moi je l’ai beaucoup aimée. Un peu d’espoir mélangé à un peu de mélancolie…

Alessandro Bertante attire notre attention sur la vanité de l’humanité, sa fragilité, en nous offrant un récit bien que classique, réaliste et sensible.

Nina des loups serait, selon la rumeur, en cours d’adaptation au cinéma… J’ai hâte de voir ce que ça va donner !

alessandro bertanteAlessandro Bertante est né dans la région du Piémont en 1969 et vit depuis toujours à Milan. Auteur de plusieurs romans et recueils de nouvelles, il enseigne à la Nouvelle Académie des Beaux Arts (NABA) et est codirecteur artistique du festival littéraire Officina Italia, qui se déroule à Milan. Nina des loups, son premier titre à paraître au Fleuve Noir, a reçu le prix Città di Rieti et a fait partie de la sélection du prestigieux Premio Strega 2011.(source : Fleuve Noir)

Challenge Petit Bac 2013 (animal)

This Post Has Been Viewed 126 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Fantastique - SF - Fantasy, Italie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Nina des loups, de Alessandro Bertante

  1. Solenn dit :

    Je n’avais jamais entendu parler de ce roman, mais ce que tu en dis me tente bien. Hop, sur ma wish-list 🙂
    Dernier article de Solenn : [Pop-up] La maison hantée – Jan Pienkowski

  2. Sybille dit :

    Je ne connais pas, et je n’aime pas trop les romans d’anticipation, mais je retiens le titre car plusieurs personnes de mon entourage seraient intéressées. Peut être que ce serait un bon cadeau de Noël ^^
    Dernier article de Sybille : Crime à l’époque victorienne #9

  3. Je ne connaissais pas du tout mais ça a l’air pas mal! Je note si jamais ce livre croise mon chemin 🙂
    Dernier article de La tête dans les livres : Concours Cinder 1 an

  4. Carlie deloez dit :

    Bonjour, je t’ai tagguée via http://dimensionlivres.blogspot.fr/2013/11/nous-sommes-une-seconde-fois-taguees.html tu n’es pas obligée de répondre au tag! 😉

  5. Sharon dit :

    Jamais entendu parler de ce roman non plus. Je le note, il a l’air intéressant.
    Dernier article de Sharon : Zoanthropes, tome 2 : Rebellion

  6. Nodrey dit :

    Je n’ai jamais entendu parlé de ce livre. Et pour une fois, oh miracle, malgré ton avis, je n’ai pas envie de le lire!!!!
    Dernier article de Nodrey : L’enfant de l’amour, Sheila Kohler

  7. Tix dit :

    Ça semble être un joli livre, je le note.
    Dernier article de Tix : [Série] Peaky Blinders (2013)

  8. sandy dit :

    Très tentée !!
    Dernier article de sandy : Moi après mois : Aout 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.