Zelda la Rouge, de Martine Pouchain

zelda la rouge martine pouchainQuatrième de couv’…
Zelda, 16 ans, est en fauteuil roulant…
… depuis qu’une voiture l’a renversée, enfant.
Sa soeur aînée, Julie, ne pense qu’à la venger et retrouver le chauffard, tandis que Zelda a tourné la page ; pleine d’énergie et de passion, elle se destine à la politique.
Les deux soeurs habitent une grande maison qu’elles partagent avec Jojo, ex-SDF bricoleur et jardinier, et Kathy, quinquagénaire complexée mais joyeuse.
Et puis, Baptiste entre dans leurs vies.
Charmant, prévenant, il se rend vite indispensable à leur colocation libre et foldingue.

Zelda la Rouge, de Martine Pouchain
éditions Sarbacane, coll Exprim’, 245 pages
martine.pouchain.free.fr
3.5 étoiles sur 5

Toujours un plaisir de retrouver l’écriture de Martine Pouchain, ses jeux de mots, son dynamisme, son authenticité, font qu’on plonge dans ses romans comme on plongerait la main dans un sac de bonbons piquants et colorés. Et puis finalement ce qu’elle nous raconte, c’est la vie, la vraie je veux dire, pas l’idylle amoureuse entre un hurluberlu à grandes dents et une princesse fragile. D’ailleurs des références romanesques, il y en a quelques-unes dans Zelda la Rouge et celle qu’on retient et qui fait sourire c’est surtout celle de Darcy chéri, Mémène, la mémé de Zelda et Julie étant une grande lectrice austenienne…
Beaucoup d’amour dans ces pages, des petites et grandes peines aussi, une soif de vengeance, une soeur en fauteuil roulant, une autre qui bosse dans une maison de retraite et qui a quelques dons mediumniques, et des figures réalistes pleines d’humanité dans tout ce qu’elle a de tendresse et de maladresse. La joyeuse colocation à l’équilibre tout juste retrouvé va voir débarquer un jeune homme tout ce qu’il y a de séduisant. il joue du piano, il est prévenant, son seul défaut sera de bosser dans le nucléaire et de n’être donc pas « 100% bio ». Cache t-il quelque chose ? Est-il amoureux d’une des deux soeurs ?

Un roman pas si con à mettre entre toutes les mains à partir de 13 ans, même si je lui ai tout de même préféré Traverser la nuit, le précédent titre de l’auteure chez Sarbacane.

Bonus : j’ai découvert les rabotes dans ces pages (recette picarde) : une pomme, un peu de cannelle, de beurre, de sucre et de pâte, ce n’était franchement pas mauvais ! 😉

rabotes mars 2014

This Post Has Been Viewed 529 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Enfants / Ados, France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Zelda la Rouge, de Martine Pouchain

  1. Noukette dit :

    Il me fait de l’œil depuis longtemps celui là !
    Dernier article de Noukette : Concours flash : 5 entrées pour le Salon du Livre à gagner !

  2. Sybille dit :

    je ne connaissais pas mais la quatrième de couverture et ton avis me tentent. Je note !
    Dernier article de Sybille : Lecture détente #3

  3. Cla dit :

    Un roman que j’ai également beaucoup apprécié 🙂
    Bises.
    Dernier article de Cla : C’est lundi, que lisez-vous? #55

  4. Latite06 dit :

    Je ne connais pas du tout l’auteure mais je note ce livre avec intérêt 🙂
    Dernier article de Latite06 : Février 2014 : Bilan

  5. Mirontaine dit :

    J’aime beaucoup les textes de Martine Pouchain, je lirai probablement ce roman même si le thème abordé ne me séduit pas plus que ça…
    Dernier article de Mirontaine : Une petite touche poétique, en passant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.