L’enfant aux cailloux, de Sophie Loubière

l'enfant aux cailloux Sophie Loubière1Quatrième de couv’…
Elsa Préau est une retraitée ordinaire. Une vieille dame un peu trop seule qui observe ses voisins pour tromper l’ennui. Et qui, à force d’épier, se persuade que la famille d’à côté a des choses à cacher.
En plus de leurs deux enfants, rayonnants, un troisième apparaît parfois – triste, maigre, visiblement maltraité. Un enfant qui semble appeler à l’aide. Un enfant qui lui en rappelle un autre…
Secourir ce petit garçon devient alors pour Elsa une véritable obsession.
Mais que faire, seule, face à la police et aux services sociaux qui lui affirment qu’il n’existe pas ?

L’enfant aux cailloux, de Sophie Loubière
Fleuve éditions (2011), Pocket (mars 2014), 345 pages
4 étoiles

De Sophie Loubière, le dernier titre, Black Coffee, me fait des clins d’oeils régulièrement mais l’occasion s’est présentée de découvrir d’abord L’enfant aux cailloux alors… why not ??
Les premières pages sont un enchantement. On assiste à une scène se déroulant en 1946 pleine de réalisme et de mystère pour faire la connaissance d’Elsa Préau, fillette. Au bout de 3 pages l’écriture m’avait déjà happée, Sophie Loubière a du talent pour installer une ambiance et ferrer le lecteur…
Son personnage principal, Elsa Préau, apparaît sympathique mais révèle au fur et à mesure des zones d’ombre et une personnalité plutôt instable et complexe. Ancienne professeure des écoles, pleine de principes, elle a un fils qui aime autant sa mère qu’il lui en veut pour une enfance pas toujours facile… Il fait pourtant l’effort de lui rendre visite chaque semaine mais en dehors de ça Elsa Préau est seule. Alors elle observe, elle écrit aux administrations et aux politiques pour dire sa façon de penser, et puis elle jette souvent un oeil dans le jardin de ses voisins. Où elle repère un enfant à l’air maltraité… Mais étant donné son passé, qui la croira ? Et est-ce la réalité ?

Jean-Bernard Pouy dit de l’auteure dans la préface qu’« elle n’est pas quelqu’un de très honnête, puisqu’elle vous enferme, avec malice, dans un édredon confortable, et fait en sorte que cet édredon finisse par gratter désagréablement, jusqu’au sang. » Je n’aurais pas mieux dit. Un bon petit roman noir français, des personnages réalistes, une ambiance palpable, une mamie Elsa inquiétante, des passages glaçants, sans compter l’écriture très agréable, que demander de plus ?

A noter que la version Pocket (mars 2014) que j’ai lue a été revue et corrigée par l’auteure.

Liliba et Yspaddaden ont aimé, Valérie beaucoup moins.

photosophieloubiereAuteur de huit romans, de nouvelles policières (notamment Les petits polars parus en version numérique chez 12/21) et d’un livre pour la jeunesse, Sophie Loubière s’est fait un nom dans le milieu de l’édition grâce à une émission littéraire unique en son genre (Parking de nuit, France Inter) et à ses chroniques à France Info (Info polar). Après L’Enfant aux Cailloux (Prix de la ville de Mauves-sur-Loire et Prix Lion d’or en 2012) Sophie Loubière nous invite dans son dernier roman Black Coffee à une exploration inédite de la mythique route 66 à travers l’histoire envoûtante d’une Française perdue dans l’immensité américaine… (source photo, source texte)

This Post Has Been Viewed 697 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans France, Polars - Romans noirs - Thrillers, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à L’enfant aux cailloux, de Sophie Loubière

  1. Sandrine dit :

    Ah oui, excellent souvenir de lecture !
    Dernier article de Sandrine : Griffintown de Marie Hélène Poitras

  2. noukette dit :

    J’avais adoré !
    Dernier article de noukette : Ce crime – Catherine Leblanc

  3. earane dit :

    Ca donne envie ! (Hop, encore un à ajouter sur ma PAL ! ^^)
    Dernier article de earane : Cachez cette critique que je ne saurais lire !

  4. Cajou dit :

    Mince ! J’aurais du faire comme toi et profiter de l’occasion donnée de le découvrir, j’ai hésité…. et je n’aurais pas dû parce que j’ai très envie de découvrir Elsa Fléau du coup ! Mince de mince. Je vais l’ajouter dans mon panier 😀 Parce que ton billet et le résumé me tentent beaucoup mais la phrase que tu cites de Monsieur Pouy, waouh, ça fait envie 😀

    Des bisous 🙂
    Dernier article de Cajou : In My Mailbox – Mai 2014 #2

  5. Chapitre Onze dit :

    En effet, tu nous donnes envie de le lire. Je l’ajoute à mes envies de lectures. (La liste s’agrandit de semaines en semaines, j’espère que j’arriverai à me procurer l’un de ces livres que je liste, car je dois avant tout « guérir » ma PAL…)
    Dernier article de Chapitre Onze : A.S.A. Harrisson | La Femme d’Un Homme [Club de Lecture #16]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.