13 à table ! (au profit des Restos du Coeur)

13 à table Restos du coeur13 à table c’est un petit livre qui coûte 5€ et qui regroupe 13 nouvelles d’auteurs contemporains dont les profits sont reversés intégralement à l’association des Restos du Coeur. A l’heure où pour de très nombreux foyers il devient difficile de joindre les deux bouts et à l’heure où la population de sans-abris augmente gravement, les associations comme Emmaus, les Restos, Fondation Abbé Pierre ont plus que jamais besoin d’aide. Ce genre d’initiative mérite d’être soutenue, en espérant qu’elle se multiplie.

Se côtoient à cette tablée : Pierre Lemaitre, Agnès Ledig, Tatiana de Rosnay, Gilles Legardinier, Bernard Werber, Françoise Bourdin, Marc Levy, Guillaume Musso, Alexandra Lapierre, Jean-Marie Perier, Eric-Emmanuel Schmitt, Maxime Chattam et Franck Thilliez. Des têtes d’affiche évidemment, pour rassembler le maximum de lecteurs j’imagine.

Très bon moment en ce qui me concerne avec ces textes qui ont pour thème central le repas. Découverte de plumes et d’univers inconnus, renouage avec des plumes connues. C’est toujours intéressant de découvrir la plume d’un auteur par un texte court, ça permet de savoir si on adhère et d’affiner ses goûts. Et puis le format nouvelles est vraiment idéal pour 15 minutes de lecture grapillées dans la journée, j’y prends plaisir de + en +.
Puisque ce sont des histoires courtes je vais simplement livrer un petit passage de chacune d’elles qui donne le ton. J’ajoute des smileys qui ne sont que des impressions rapides de moi à moi.

Olympe et Tatan (Françoise Bourdin) smiley14
« Pris séparément, les membres de la famille étaient des gens normaux, mais l’obligation de se retrouver tous ensemble, heureusement limitée à cet unique dîner annuel, les rendait détestables. Car afin de rendre la corvée moins ingrate, chacun profitait de l’occasion pour régler des comptes personnels remontant à l’enfance. » (p17)

Maligne (Maxime Chattam) smiley22
« – Il y a deux solutions à mon problème monsieur Kurger. Cela vous convient si je vous appelle monsieur Kurger ?
D’un geste de la main, Sam Kurger l’invita à poursuivre. Hores s’affaissa sur la méridienne qui couina de tous ses ressorts, un grincement inhabituel, presque un râle.
– Soit je suis fou, soit…
Le regard de Hores retombas, embarrassé, et se perdit dans l’épaisseur de la moquette.
– Soit ? insista Kurger.
– Soit je suis possédé. » (p35)

Nulle, nullissime en cuisine ! (Alexandra Lapierre) smiley24
 » Je te propose une chose… Je range le studio et je dresse une jolie table : cela, je maîtrise. Je cuis les pâtes et réchauffe la sauce tomate : de cela aussi, je suis capable… Nous le recevons. Nous lui offrons un verre. Puis, au moment de servir, je fais tomber le plat dans la cuisine en poussant des hurlements : cela surtout, je sais le faire ! Et ensuite, on l’emmène au restaurant… » (p64)

Un petit morceau de pain (Agnès Ledig) smiley14
« Sur le trottoir, tiré par sa mère qui slalomait entre les passants, il ne marchait pas, il volait, les cheveux ébouriffés au vent, la joue marquée d’un graphisme géométrique inspiré des plis de l’oreiller, et son sac à bout de bras, qui suivait comme la banderole d’un avion publicitaire. » (p74)

Mange le dessert d’abord (Gilles Legardinier) smiley21
 » Bonjour, je m’appelle Gilles et je vais vous raconter une histoire. Rien d’original, allez-vous penser, puisque c’est un peu mon métier. Pourtant là, c’est différent, parce que cette histoire est vraie. » (p93)

Une initiative (Pierre Lemaitre) smiley15
 » Des listes entamées (plat principal, apéritif, entrées, ustensiles…), aucune n’était achevée et se remettre au travail réclamait une énergie qu’il n’avait pas. Il s’en rendait mieux compte ce matin, il s’était laissé emporter par un bel enthousiasme, mais tout cela était démesuré par rapport à la circonstance. Cette pensée lui fit un bien immense. Il repoussa le livre de cuisine, ses listes incomplètes. (…) » (p117)

Dissemblance (Marc Levy) smiley21
 » Je me fiche de la langue que tu parles, de l’école où tu as étudié, de la façon dont tu pries, et encore plus des vêtements que tu portes.
– Alors pourquoi nous haïssons-nous ?
– Ca aussi tu l’as oublié, comme la couleur des yeux de ton père ? » (p136)

Fantôme (Guillaume Musso) smiley21
 » Les deux heures trente de trajet jusqu’à la banlieue nord de Portland passent comme un souffle. Ma maladie me paraît être un mauvais souvenir. J’écoute la radio, je chante à tue-tête en fumant des cigarettes et en me triturant les méninges.
Je tente d’assembler les pièces du puzzle de mon enquête. » (p169)

Jules et Jim (Jean-Marie Périer) 1 c21pbGUzLmpwZw==
 » Ils viendront tous ce soir, ses compagnons de jeunesse, ceux du temps où les projets étaient incertains, où ils étaient tous à égalité face à un avenir qui leur semblait lointain. » (p179)

Le Parfait (Tatiana de Rosnay) smiley21
« Ce repas, ce fichu repas, ce satané repas, les invités se douteront-ils un instant du calvaire que cela a été pour Monique de choisir, de commander, de s’assurer que le menu convenait à tout le monde, à sa fille, son gendre, la belle-famille, et surtout à Mamie ? » (p194)

La Part de Reine (Eric-Emmanuel Schmitt) smiley17
« – Laisse moi te raconter quelque chose. Cinq ans en arrière, au mois de septembre, je ne sais pas ce qui se produisit : plus personne ne me fourguait d’aumône. Une épidémie d’avarice. Au début, je n’y ai pas prêté attention, puis j’ai constaté que ça s’installait, cette maladie. Les gens couchaient sur leurs sous. Et pas moyen de leur rendre service non plus !… Bon, moi je ne vais pas les critiquer, les gens, je me suis dit qu’il y avait un truc qui les avait assommés, une mauvaise nouvelle, un impôt, une taxe, une saloperie qui leur vidait le moral et le porte-monnaie. Mais ça a duré. » (226)

Gabrielle (Franck Thilliez) 1 c21pbGUzLmpwZw==
« Contrairement aux poissons, les grizzlis sont au rendez-vous, eux, et venus en nombre. On a compté soixante-quatre adultes et neuf oursons, soit trois individus de moins que l’année dernière. Ils sont descendus des montagnes, des sombres pentes boisées, ils ont parfois parcouru cent kilomètres pour prendre ce monumental repas qui doit durer quatre semaines. » (p245)

Langouste Blues (Bernard Werber) smiley16
« Personnellement je préférerais qu’on ne me mange pas.
J’ai plusieurs arguments pour défendre ce point de vue. » (p265)

Sans trop de surprise ma nouvelle préférée est celle de Pierre Lemaitre pleine d’empathie et de tendresse. Les autres ne m’ont pas toutes plu de la même façon. J’ai aimé le côté réaliste et grinçant du repas de Françoise Bourdin, l’ambiance et la sensibilité écologique de Thilliez, apprécié le message d’Agnès Ledig, l’humour de Werber ou la sensibilité de Schmitt. Parfois je n’ai pas aimé la chute, d’autres m’auraient fait pleurer si je m’étais laissé aller (merci hein, monsieur E-E Schmitt), d’autres m’ont laissé plus indifférente. En ce qui concerne celle de Chattam, je me rappelle désormais pourquoi je ne le lis pas :-).
Beaucoup de bons sentiments dans l’ensemble, ça en agacera certains, de mon côté je trouve que ça ne fait pas de mal de nos jours et la cause s’y prête assez.
Bref, contente de cet interlude et de savoir un peu mieux me situer envers des plumes que j’hésitais à (re)découvrir. Maintenant, que d’autres ouvrages solidaires paraissent avec d’autres auteurs, peut-être moins connus, et mon petit coeur de lectrice sera comblé.

Je suis absolument fan de la vidéo de présentation :

Merci à vous auteurs, merci à vous Pocket
Je file lire ce que Séverine et Elise en ont pensé !

13 à table ! (collectif au profit des Restos du Coeur)
Pocket, novembre 2014, 274 pages
5 étoiles

This Post Has Been Viewed 501 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Contemporain, France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à 13 à table ! (au profit des Restos du Coeur)

  1. Je vais voir si je le trouve du coup, je ne savait pas du tout mais c’est une super initiative, un beau pendant aux chansons !

  2. EliseM dit :

    Les goûts et les couleurs hein.. c’est très personnel. Dans l’ensemble nous avons les mêmes goûts. Je crois qu’il n’y a qu’une nouvelle où nous ne sommes pas d’accord : « Gabrielle » que je n’ai pas aimé pour ma part.

    Jolie photo! 🙂

    Heureuse d’avoir participé à cette LC avec toi!

    • Melo dit :

      Je n’ai pas aimé la chute de Gabrielle mais l’ambiance oui 😉 Oui je vois ça que nous avons des goûts proches sur ce coup-là, heureuse aussi de cette LC!

  3. Belle initiative sur une thématique qui me parle beaucoup, donc moi aussi je compte bien lire ce livre malgré le fait que les nouvelles semblent inégales au vu des différents avis.
    Dernier article de A_girl_from_earth : FLANAGAN’S RUN

    • Melo dit :

      Franchement cette histoire d’inégalité je pense que c’est surtout une question de goûts et de couleurs 😉 Par exemple je n’ai pas été emballée par la nouvelle de Tatiana de Rosnay alors que d’autres l’ont beaucoup aimée donc tout est relatif! ;-p Pareil pour Legardinier, d’ailleurs ;))

  4. cathulu dit :

    Avec un cocktail aussi varié, il est normal que les réactions le soient aussi ! je confirme pour le Chattam ! 🙂
    Dernier article de cathulu : 13 à table !

  5. Sybille dit :

    Il me tente beaucoup ce petit livre 🙂 j’ai hâte de voir ce que ça donne !
    Dernier article de Sybille : Les Cinq Petites Choses [39 ème édition]

  6. Violette dit :

    j’ai hésité à l’acheter en attendant à la caisse de mon supermarché… je me suis dis que c’est tellement bizarre de trouver des bouquins à côtés des chewing-gum et des bonbons à la menthe… j’aurais dû le prendre!
    Dernier article de Violette : Le retour à la terre – 4. Le déluge – de Jean-Yves Ferri et Manu Larcenet

  7. Je l’ai acheté, mais pas encore lu… Par contre, c’est vrai que la vidéo de présentation est génial ! J’adore !
    Dernier article de LireSansFrontiere : Top Ten Tuesday #34

  8. valou dit :

    Acheté, lui aussi ^^
    je vais tenter de le lire vite. Le format nouvelles est intéressant, quand plusieurs plumes se mêlent dans un même volume… je n’ai pas lu ton papier en entier, histoire de ne pas avoir d’a priori sur les auteurs, en rapport à tes smileys 😉
    Dernier article de valou : 2014 en lecture : les tops et les flops

    • Melo dit :

      Ca reste sympa à lire, une petite nouvelle par ci par là, mais je pense que la période des fêtes est encore + appropriée pour cette lecture 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.