Nos faces cachées, Amy Harmon

Nos faces cachées

« Le roman phénomène de l’auto-édition Young Adult » dit la couverture. En effet Amy Harmon aurait eu tort de ne pas publier son Making Faces parce que mise à part cette première de couv’ musclée pas franchement dans mes goûts voilà une bien jolie lecture ado.
Elle raconte l’histoire de Fern, fille du pasteur d’une petite ville de Pennsylvanie, amoureuse d’Ambrose le beau gosse champion de lutte à qui tout réussit.
La pression d’être le meilleur, celui dont on attend sans cesse le maximum et l’exemple pour les plus jeunes pèse sur les épaules du jeune homme et sur un presque-coup-de-tête il décide de s’engager dans l’armée pour combattre en Irak y entraînant ses meilleurs amis. Il reviendra très différent à Hannah Lake quand il retrouvera Fern et son cousin Bailey.

Amy Harmon n’épargne pas ses personnages, la souffrance est là, brutale dans sa réalité mais l’auteure insuffle une dose de courage et de sagesse quasiment rédemptrice. Voilà un livre-qui-fait-du-bien, qui donne à penser que les épreuves infligées par la vie, si elles ne s’effacent jamais, ne doivent pas empêcher de continuer. Le personnage de Bailey est justement une bulle de fraîcheur et d’optimisme, le pilier de l’histoire à mon sens, celui qu’on aimerait compter dans ses meilleurs amis pour danser avec lui sur Kiss de Prince et Under Pressure de Queen.

Le roman est aussi très américain (normal, me direz-vous) religieusement parlant, l’auteure se servant du pasteur, père de Fern, pour transmettre quelques messages pleins de sagesse. Cela reste cependant en toile de fond et c’est plutôt bienvenu. Et là où dans les « Young Adult » anglophones je bute souvent sur la plume, ici c’est plutôt bien écrit et bien fluide. Un petit bémol néanmoins sur le personnage de Fern que j’ai trouvé un peu too much dans sa bonté et sa douceur, elle m’a semblé moins crédible que les autres pour une jeune fille des années 2000, même avec un pasteur pour père et Bailey pour cousin.

Mais globalement voilà un livre plein d’humanité et de force positive qui transmet des valeurs essentielles que j’ai pris grand plaisir à lire et que je conseille, évidemment. Une bien jolie lecture.

Nos faces cachées, Amy Harmon, (Making Faces, 2013)
traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Fabienne Vidallet
Robert Laffont, Collection R, 2015, 434 pages
4 étoiles
Dès que j’aurai un moment un soir en séance de Colorir, je me visionnerai la vidéo de Jess et Myriam qui ont consacré une discussion (clic) autour du roman.

 

EXTRAITS :
« Ca vous est déjà arrivé de regarder un tableau avec tant d’attention que les couleurs se mélangent et que vous ne savez plus ce que vous êtes en train de regarder ? Il n’y a plus de formes, de visages, de motifs – juste la couleur et des tourbillons de penture ? demande Fern.
[…]
Les deux garçons ne répondent pas. Ils cherchent des visages dans les nuages.
– Je pense que les gens sont comme ça. Quand on les regarde pour de bon, on ne voit plus un nez parfait ou des dents régulières. On ne voit plus les cicatrices d’acné ou la fossette au menton. Tout devient flou et tout d’un coup on les voit, eux, les couleurs, la vie à l’intérieur de la coquille et la beauté prend un tout autre sens. »
« Fern lit des romances depuis qu’elle a treize ans. Elle est ombée amoureuse de Gilbert Blythe dans La Maison aux pignons verts et elle a eu envie de revivre ce sentiment encore et encore. Puis elle a découvert les éditions Harlequin. Sa mère tomberait raide morte dans sa tisane si elle apprenait combien de romans interdits sa fille a lus avant la troisième. Depuis, Fern a eu un million de petits amis fictifs »
4ème de couv :
Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être…Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire. L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…

 

Le message d’Amy Harmon à ses lecteurs francophones posté sur la page Facebook Amy Harmon France le 26 janvier 2015 : clic

 

 

This Post Has Been Viewed 905 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Contemporain, Enfants / Ados, Etats-Unis, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Nos faces cachées, Amy Harmon

  1. Cajou dit :

    Contente que le roman t’ait plu et que tu aies toi aussi succombé au charme délicieux de Bailey ^^
    Dernier article de Cajou : In My Mailbox – Mars 2015 #1

  2. Je n’arrive pas à me décider pour ce titre malgré les nombreux avis élogieux …
    Plus tard, quand la folie sera retombée ^^
    Dernier article de Scarlett Julie : Sauvage – Biographie de Marie-Angélique Le Blanc 1712-1775, Bévière, Morvan, & Hersent

  3. Parole de Lea dit :

    J’ai très envie de le lire 🙂
    Dernier article de Parole de Lea : Mon avis sur Déserteur de Susanne Winnacker

  4. cassie dit :

    il faut absolument que je lise ce livre, je ne vois que des bons avis 😉
    Dernier article de cassie : Déliquescences

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.