Le Livre de Perle (Timothée de Fombelle)

Le Livre de Perle

Chaque fois que quelqu’un dit : « Je ne crois pas aux contes de fées », il y a une petite fée quelque part qui tombe raide morte.
J.M. Barrie, Peter Pan

Quel joli roman que Le Livre de Perle où le monde féérique se mêle au nôtre et où les années 30 à 50 chevauchent l’époque d’aujourd’hui.
Perle c’est un homme tombé dans notre monde en 1936 et recueilli par un couple qui tient une boutique de guimauves. Il grandira au milieu de la chaleur et des effluves de la douce boutique, du frou-frou des papiers de soie et des clients aux yeux gourmands. Mais les souvenirs remontent, il n’est pas de ce monde, la féérie est tout près mais il ne peut la saisir et passera du temps à chasser les indices merveilleux qu’il enferme précieusement dans des valises pour peut-être un jour savoir retrouver le chemin de son royaume. Les années de guerre mondiale passeront par là, l’engagement en tant que soldat, le retour dans la maison Perle, l’exil, Venise, et toujours cette quête et ce doux souvenir d’un amour dont on l’a privé.
La bienveillance, la nostalgie, la douceur, le drame et le tragique, se côtoient dans ces pages. Une rencontre entre un viel homme et un adolescent, une fée protectrice aux ailes brisées, un roi fou de tristesse,  la jalousie d’un parrain, un frère tyrannique, un couple vendeur de guimauves, voilà quelques ingrédients de ce roman labyrinthique mais toujours accessible, plein de poésie et de féérie, qui fait naître l’enchantement, donne des envies d’aventures et recèle une belle dose d’apprentissage de vie.

EXTRAITS :
« Il avait éteint la lumière électrique. Le soleil qui se reflétait dans le mur d’en face suffisait à embraser les cuivres. Autrefois, Jacques Perle appelait cela l’heure creuse. La fraîcheur du sous-sol grimpait l’escalier de fer. Aucun bruit dans la rue. Joshua entendait de temps en temps quelques mots à une fenêtre, un rire étouffé, des oiseaux sur un balcon. Parfois, très rarement à cette heure-là, quelqu’un poussait la porte de la boutique. Perle souriait au visiteur et revenait à sa contemplation.
C’était parfois une jeune femme qui disait :
– J’ai laissé les enfants dormir là-haut. Je ne devrais pas. Mais j’ai très faim.
Perle faisait un geste avec ses mains ouvertes qui voulait dire : « Tout est bien, vous êtes la bienvenue. »
Elle parcourait du regard les guimauves dans la vitrine.
Perle lui laissait le temps, ne disait rien.
Pour une fois, il ne pensait pas aux valises qui devaient peser lourd sur le parquet au-dessus de sa tête. Il observait cette dame devant lui, qui vivait dans le même monde que lui, ce monde qu’il avait d’abord trouvé un peu plat et qu’il s’était mis à aimer. Il s’était fait à cette fadeur, à ces petits défauts, cet ennui. Il commençait même à en voir la magie. 
La cliente faisait un claquement doux avec sa langue, pour meubler son hésitation. Elle portait parfois sa main à sa bouche, mordait ses lèvres en se penchant pour mieux regarder.
– Tout fait envie.
Perle refaisait en souriant son geste qui voulait dire aussi bien « tant mieux » que « tant pis ».
[…]
Alors, la dame se jetait sur une guimauve à la vanille. Il sortait ses grandes feuilles de papier, elle prenait au dernier moment une autre guimauve pour son mari.
– La même, oui, la blanche.
On voyait sur le papier les deux guimauves translucides avec leur gousse entière à l’intérieur. Elle payait et elle s’en allait.
Le silence revenait. Cela ne durerait pas longtemps. Dans quelques minutes, il y aurait de nouveau du monde. Et Ilian repenserait à Olia. »
« – Alors il faut que tu partes pour la laisser derrière toi.
– Laisser qui ?
Je venais enfin de remarquer son accent et la forme si particulière de ses phrases. Il a voulu dire un mot qui est resté dans sa gorge.
Il l’articula une seconde fois :
– La tristesse.
J’avais compris le mot avant qu’il le répète.
– C’est quelque chose qui peut remplir la vie. Et tourner dans toi jusqu’à ta mort.
J’écoutais.
– Mais si on peut laisser la tristesse dans l’herbe derrière soi, il faut le faire. On la tient couchée dans l’herbe. On lui explique doucement qu’on veut autre chose, que ce n’est pas contre elle mais qu’on s’en va. »

Le Livre de Perle, de Timothée de Fombelle
Gallimard Jeunesse, nov 2014, 304 pages
à partir de 13 ans

Faëlys, Jérome, Soukee, Violette, ont aimé aussi.

This Post Has Been Viewed 346 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Contemporain, Enfants / Ados, France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

15 réponses à Le Livre de Perle (Timothée de Fombelle)

  1. Je suis justement en train de le lire, je n ai donc lu que ton intro mais visiblement tu as aimé !
    Dernier article de Sophie Hérisson (Délivrer des Livres) : ♥ Empreinte d’Ours ♥

  2. Il est très apprécié, j’aime bien les romans d’aventures, très denses. Là je vais commencer Le Secret d’ Orbae de François Place.
    Dernier article de Paolina di Mirontaine : Ce qui reste de nos vies de Zeruya Shalev.

    • Melo dit :

      Je ne sais trop comment le qualifier : aventure mais pas que. Je viens d’aller voir Le Secret d’Orbae, ça a l’air très beau et tu vas être servie question aventures.

  3. Cyru dit :

    quel bonheur ce livre, mais il faut reconnaître que tous les livres lus de Timothée ont été pour moi des moments de bonheur. Celui-ci malgré la complexité des situations et des personnages envoûte le lecteur et c’est un très beau roman. Je le recommande très chaudement.

    • Melo dit :

      C’est vrai qu’il est un chouilla complexe du fait des différentes époques et du passage d’un personnage à l’autre mais il en vaut la peine en effet !

  4. Acr0 dit :

    Voilà une bien belle chronique 🙂 Il est dans ma liste de souhaits.
    Dernier article de Acr0 : FINNEY Jack – Le voyage de Simon Morley

  5. Nahe dit :

    Il est justement dans ma PAL; grâce à toi, il en sortira vite 😉

  6. Laure Micmelo dit :

    J’ai envie de le lire ce livre, et je suis contente que tu ne me fasses pas changer d’avis 😉
    Dernier article de Laure Micmelo : Egon Schiele, vivre et mourir – Xavier Coste

  7. noukette dit :

    Il m’attend ! Je sens que je vais adorer !
    Dernier article de noukette : Le Toutamoi – Andrea Camilleri

  8. Moka dit :

    Il est sur ma PAL !
    Dernier article de Moka : Abris – Emmanuelle Houdart

  9. Moka dit :

    Voilà ! Je l’ai lu et je l’ai adoré ! Quel beau roman !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.