Les enfants de Peakwood, Rod Marty

les enfants de PeakwoodTout commence par un accident. Un car scolaire percute de plein fouet une voiture sur une petite route enneigée du Montana. L’accident est mortel.
Chayton, le médecin de la ville de Peakwood appelé sur les lieux et père d’une fillette ayant perdu la vie en appelle à son père, chaman de la réserve indienne de la région afin de ramener les morts à la vie.

Des années plus tard alors que les enfants sont devenus adolescents et que la vie de Peakwood suit son cours, des choses étranges se passent : blessures apparaissant sur les corps et pire, une partie de la population semble peu à peu comme possédée.

L’on suit une petite dizaine de personnages au plus près de leur quotidien. Tom est surdoué et le souffre douleur de Kevin, fils du chef des pompiers, père à la claque facile. Nora, dyslexique, suit des cours de soutien chez son ancienne institutrice ayant perdu ses jambes dans l’accident. Il y a aussi Andrew, chauffeur du car le jour du drame, dealeur à la petite semaine et pompiste qui en pince pour Jenny depuis toujours. Et puis Helen, la mère de Tom qui a du mal à se battre face à son alcoolisme. Ou encore Bob, gérant du Grill faisant les meilleurs burgers de la région qui se crève d’amour pour Helen.
C’est dans la première moitié du roman que le lecteur s’attache peu à peu à chacun. Le point fort de l’histoire se trouve, pour moi, dans ce quotidien et ces relations qui font s’attacher le lecteur aux protagonistes. Dans chaque foyer ses joies et ses peines. L’étrange est amené à petits pas jusqu’à la deuxième moitié qui semble transformer Peakwood en un décor de film horrifique. Et la tempête qui s’annonce achève de rendre l’atmosphère hostile.

les enfants de PeakwoodJ’ai cru en ouvrant ce roman me retrouver dans un charmant petit livre pour adolescents mêlant du gentil fantastique au histoires de lycée. Que nenni ! Rod Marty, dans la deuxième moitié du livre enchaîne les ficelles horrifiques. L’inquiétant se mélange à l’étrange et la tension va crescendo. Il serait dommage d’en dévoiler davantage mais voici un roman idéal pour une adaptation en film d’horreur, qui certes, manie pas mal de clichés  et dont j’ai préféré la tension montante de la première moitié mais qui ravira les amateurs du genre, et dont la force réside dans la voix des personnages.

D’autres avis chez Dup, Lelf , …

Quatrième de couv’…
Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ? D’où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d’autres commencent-ils à agir étrangement ?
Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n’aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler… Félicitations, la mort vous offre une seconde chance…

Rod-MartyRodolphe Marty se forme d’abord comme comédien à Paris pour ensuite monter « Une heure avant la mort de mon frère » de Daniel Keene, et assiste Kazem Shahriari à la mise en scène, à l’Art Studio Théâtre. Il réalise des vidéos musicales et écrit des scénarios et des romans fantastiques. Après avoir suivi l’atelier Écrire le Roman, puis l’atelier Boucler son manuscrit, il publie son premier roman, Les Enfants de Peakwood (2015).
Il vit à Paris où il partage son temps entre le théâtre, la vidéo et la photographie.
Page facebook auteur
(source photo et texte : babelio)

 

Les enfants de Peakwood, de Rod Marty
éditions Scrinéo, octobre 2015, 382 pages

This Post Has Been Viewed 354 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Fantastique - SF - Fantasy, France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les enfants de Peakwood, Rod Marty

  1. Jerome dit :

    L’horrifique, même pour ados, ce n’est vraiment pas mon truc. Je suis une petite nature et j’ai pas envie de faire des cauchemars !

  2. Oh ! Moi j’aime beaucoup ce genre de bouquin « horrifique », je le note ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.