Tout plutôt qu’être moi (Ned Vizzini)

Tout plutôt qu'être moi

Tout allait bien dans la vie de Craig. Des parents aimants, une petite soeur avec laquelle il s’entend bien, des résultat scolaires brillants. Il a bien un peu de mal à se lier d’amitié mais à 15 ans ce n’est pas toujours facile. Et puis de toute funnyfaçon il a Aaron, un garçon -pas toujours recommandable- qu’il qualifie de meilleur ami. Craig aimerait bien sortir avec Nia mais c’est dans les bras d’Aaron que la jolie jeune fille est tombée. Ruminant sa jalousie Craig a tout de même un projet bien plus important : intégrer l’une des plus prestigieuses prépas de New-York. Après un intense bûchage il réussit le concours d’entrée haut la main et est le plus heureux des ados. Mais une fois en cours cela se révèle plus difficile qu’il n’y paraît. Ses résultats baissent et l’estime de soi du jeune homme décline. Se lever de son lit devient de plus en plus difficile et Craig tombe dans une sévère dépression au point d’envisager le suicide comme une perspective séduisante. Un soir alors qu’il est au plus mal, il se retrouve à l’hôpital psychiatrique…

Une_drole_d_histoireImpossible de ne pas s’attacher à cet ado qui va mal ; en tant que narrateur il fait forcément naître l’empathie dans la tête du lecteur mais il ne faut pas croire le roman déprimant car malgré la gravité de la situation restent la légèreté et l’humour. J’ai adoré le passage du coup de fil à SOS Suicide. Drôle et pourtant si juste…!  Et j’ai aimé rencontrer les personnages hauts en couleur dont il fait la connaissance à l’hôpital. Ce lieu à part, où se retrouvent les âmes brisées, esseulées, les psychotiques, les dépressifs, les toqués, quoi.
J’ai une affection particulière pour les histoires d’âmes à la dérive alors forcément j’ai été touchée par Jimmy répétant sans cesse la même phrase, Bobby dépressif et SDF, la Prof qui pense que quelqu’un a pulvérisé des pesticides dans son appartement, ou encore Noelle qui s’est scarifié les joues. Tout ce petit monde forme un patchwork véritablement attachant…
Si Tout plutôt qu’être moi n’est pas une lecture coup de coeur (vous devez être habitués à mon côté difficile) – sans doute parce que j’ai plus du double de l’âge du personnage -, cela reste une lecture très attachante et une histoire sensible qui m’émeut profondément et qui, je l’espère, saura aider quelques ados lecteurs dans une situation similaire.
Il existe un film adapté de ce roman : Une drôle d’histoire que je vais essayer de dégoter.

Tout plutôt qu’être moi, de Ned Vizzini (It’s Kind Of a Funny Story, 2006)
La Belle Colère, janvier 2016
traduit de l’anglais (Etats- Unis) par Fanny Ladd et Christel Gaillard-Paris
397 pages
Quatrième de couv’ :
Comme beaucoup d’adolescents, Craig est bien décidé à réussir sa vie. Il intègre l’une des plus prestigieuses prépas de New York, de celles qui font de vous un homme et assurent votre avenir. Seulement, au bout d’un an, il ne mange plus, ne dort plus, n’arrive plus à se lever, pense sans arrêt à ses devoirs, ses exams et à la jolie copine de son meilleur ami. Pour faire front à tout ça, il ne trouve d’autre solution que de fumer de l’herbe en glandant pendant des heures. Craig est pris dans une spirale d’anxiété, d’inquiétudes, de peurs qui l’acculent et le paralysent. Comment en est-il arrivé là ? Comment est on poussé au point où la pression se fait tellement forte et nous, si faibles que la seule solution qui s’offre à nous, c’est d’en finir ? Dans ce roman tendre et émouvant, inspiré d’un séjour qu’il a effectué en hôpital psychiatrique, Ned Vizzini aborde ses propres démons, son long combat contre cette maladie qui l’accable depuis des années. D’un sujet aussi délicat et tabou que la dépression adolescente, Vizzini crée un livre tout à la fois drôle et empreint d’espoir.
ned-vizziniNé en 1981, Ned Vizzini commence à écrire pour la presse new-yorkaise, dont leTimes, à l’âge de 15 ans alors qu’il est encore au lycée. Il publiera ensuite six livres dont Tout plutôt qu’être moi, qui sera adapté au cinéma.  Parallèlement à sa carrière d’écrivain (il publie des articles dans le New Yorker et le Los Angeles Times, entre autres), il participe à l’élaboration de la série Teen Wolf, intervient régulièrement dans les librairies et les lycées pour expliquer comment l’art et l’écriture peuvent aider à surmonter les problèmes psychologiques. Le 19 décembre 2013, Ned Vizzini se jette du haut d’un immeuble de Brooklyn. Il a 32 ans, cela faisait des années qu’il se battait contre la dépression. (source : La Belle Colère – Source photo auteur)

This Post Has Been Viewed 1,267 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Contemporain, Enfants / Ados, Etats-Unis, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Tout plutôt qu’être moi (Ned Vizzini)

  1. J’ai eu le coup de cœur pour ce livre ! Il faut maintenant que je regarde le film^^

  2. Laeti dit :

    Très très tentant! J’avais flashé sur le titre!

  3. zazy dit :

    Je l’ai noté, mais j’ai peur de ne pas entrer dans le livre pour la même raison que toi : l’âge

  4. Tiphanie dit :

    ça me tente bien aussi, j’aime bien cette collection en général.

  5. Il me tente beaucoup ! Comme pas mal des livres des Editions de la Belle Colère d’ailleurs, et ta chronique ne fait qu’en rajouter une couche 😉

  6. Jerome dit :

    Je vais le lire bientôt. En bon ado attardé que je suis, il devrait me plaire 😉

  7. Attrape-mots dit :

    Ce roman me tente énormément ❤ Par contre je ne savais pas qu’il y avait aussi un film :O

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.