Ces mots avec lesquels je ne suis pas d’accord

Courageuse, battante, garder le moral, … Ils me mettent mal à l’aise ces mots. Parce qu’en vrai j’ai la super grosse trouille et le « pourquoi moi ? » qui résonne dans mon crâne. C’est vrai quoi ? Pourquoi moi ? J’ai assez enduré de galères dans ma -petite- vie… On m’en veut ? Qu’est- ce que j’ai fait ? J’étais plutôt pas mal avant de savoir, le moral remontait, 2016 devait être l’année du changement, du déménagement, d’une nouvelle orientation.

En plus je ne sais pas exactement quel cancer est en train de traficoter mes cellules. On ne m’a pas donné les résultats de la biopsie – je peux demander me direz-vous mais je ne sais pas trop si j’ ai envie de savoir finalement – surtout qu’on m’a parlé de « cancer un peu plus agressif ». JOIE. Et ma chimio est costaud : 4 cures d’ épirubicine + endoxan tous les 15 jours puis 4 cures de Taxol toutes les semaines (put*** toutes les semaines !) puis enfin 4 cures de jenesaispasencorequoi toutes les semaines aussi.

Aujourd’hui je suis à J + 5 de la première cure. Quelques vilaines nausées cette semaine mais ce matin j’ai bon espoir d’être en forme pour la journée même si le moral risque de vriller un peu.

744544001457162758

Sinon suis allée chez le coiffeur faire raccourcir ma tignasse. J’avais les cheveux longs, sous les épaules. Là ils arrivent à mi oreilles avec un carré plongeant. OK le premier jour cela m’allait bien, le super brushing de la coiffeuse ayant fait des miracles mais ça n’a pas duré longtemps, leur nature rebelle et épaisse ont repris le dessus. Je me fait penser à ça :

emmet

Jeudi prochain, si la force est avec moi j’irai faire tout raser avant que ça ne tombe…

Hmm voilà, juste quelques mots aujourd’hui….

Je vous laisse sur une chanson et un clip qui m’inspirent.

 

This Post Has Been Viewed 342 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Tout et rien. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Ces mots avec lesquels je ne suis pas d’accord

  1. Ikebukuro dit :

    Tu as tout à fait le droit d’avoir peur, qui n’aurait pas la trouille face à un ennemi invisible… J’avoue que je ne sais pas non plus quel choix je ferai entre savoir ou ne pas savoir. L’important c’est de prendre chaque petite victoire du quotidien, chaque bonne nouvelle (même celles qui paraissent insignifiantes pour certains) comme un pas de plus vers la guérison et un coup de poing bien placé dans cette s….rie d’envahisseur. Tu as le droit de baisser les bras, d’avoir peur et d’être fatiguée ! Essaie de profiter de cette journée si tu te sens en forme en faisant des choses qui te plaisent vraiment ! Alors pour aujourd’hui je te souhaite une jolie ballade, de rire avec des amis, de belles lectures, de découvrir un film sympa ou une chanson qui te file la pêche… et plein d’autres belles choses !

  2. Francoise dit :

    Mais c’est juste normal que tu aies peur ! Et que tu aies envie de pleurer et que tu trouves tout ça tellement injuste : le « pourquoi moi? », il a vrillé l’esprit de tous ceux qui sont passés par là.
    Tu n’as de comptes à rendre à personne : c’est toi seule qui vas traverser ça, petit pas à petit pas. Personne n’a le droit de te juger. Et les jours de découragement et de grosse fatigue, pense juste qu’on est nombreux à t’envoyer des ondes positives pour t’aider un petit peu.
    Un jour, tu verras, tu te retourneras sur le chemin écoulé et tu te diras avec fierté : oui, je l’ai fait, je m’en suis sortie !
    Plein de chaleureuses pensées.

  3. clara dit :

    Tu as le droit d’être en colère et/ou d’avoir peur et de le dire. Je j’embrasse Mélo.

  4. Nelfe dit :

    Oui 2016 sera l’année du changement. Celle où tu auras vaincu une putain de maladie et j’en suis sûre tu en ressortiras changée !

  5. Acr0 dit :

    Tu peux avoir une méga peur et être courageuse. Pour moi, tu es courageuse car tu avances. Tu es dans l’action, la trouille vissée au ventre, mais à petit pas. C’est un gros caillou sur le chemin, une pierre, peut-être même une montagne. Mais on va t’aider, par des mots, des attentions ; à te fabriquer des outils pour déplacer et surmonter cet obstacle.

  6. Ta peur de la maladie, ton sentiment d’injustice sont des réactions qui me semblent parfaitement normales dans cette situation. Je trouve très courageux d’en parler, car ce n’est pas si facile : il s’agit de ton intimité et même si chacun sait que les traitements sont lourds et font par exemple perdre les cheveux, tu mets des mots sincères et vrais dessus. Plein de courage et de pensées réconfortantes !

  7. Marguerite dit :

    Je découvre ton blog via celui de Sophie, et j’aurais préféré que ce soit dans d’autres circonstances. Je ne peux pas ne pas te laisser un message et t’envoyer une grosse dose de courage et de pensées chaleureuses.
    Je te trouve effectivement courageuse d’en parler ici, et j’espère que ça contribuera à t’apporter un peu de ce soutien qui te fera du bien.

  8. Juste des bisous 🙂

  9. Mélo, nous avons déjà beaucoup échangé sur ce sujet.
    Comme toi, certains mots à l’époque m’ont piquée, irritée aussi parfois, voire attristée ou fait culpabiliser, et de se dire « bon sang, mais est-ce que si je me laisse aller à pleurer, si je me laisser parfois dominer par la peur, est-ce que je ne ruine pas mes chances de guérison? ». Derrière certains mots, je voyais l’injonction à rester absolument toujours positive, ne jamais baisser les bras et ne surtout pas montrer ma peur, ma douleur parce que dans notre société, si on n’affiche pas la banane H24, on dérange, on est négatif.
    Mais tu sais quoi, ce qui compte c’est toi et ce que tu ressens et tu as le droit d’avoir peur et de te laisser aller quand ça devient trop dur.
    Et tu vois, j’ai beau savoir tout ça par rapport à ces mots maladroits qui se veulent « soutien », il m’arrive de te dire « courage » moi aussi 🙂 Ce qui compte aussi c’est l’intention derrière les mots et la sincérité.
    Battante tu l’es par la force des choses, de même que courageuse. Et bientôt tu seras une survivor 🙂
    Tu sais que je suis là ^^
    (Marie la fée in the pocket :p )

  10. Melo dit :

    Merci pour vos mots…
    Je tiens juste à préciser que c’est avec le fait qu’on me dise que je suis courageuse que je ne suis pas d’accord. Je n’ai pas le choix de faire face courageuse ou pas, battante ou pas. Et parfois j’ai + envie de me laisser aller à la tristesse qu’au fait de « me battre ». Je n’ai rien à faire, juste à espérer, patienter, laisser agir les médicaments, faire confiance aux médecins. Je ne me bats pas, j’attends. Enfin c’est ce que je ressens pour l’instant…
    Vous pouvez continuer à me souhaiter du courage par contre, je n’ai rien à redire à ça ;p et je comprends tout à fait que l’on me le souhaite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.