J’ai peur

Je me retrouve devant cet écran blanc, je ne sais pas trop de quoi le remplir, je ne suis pas douée pour les mots, je le sais depuis longtemps, malgré ce blog, qui ne vit quasiment plus. Mais le besoin d’aligner des mots sur le clavier se fait sentir malgré tout. Parce que ce matin j’ai lu le témoignage lumineux d’Ana, qui nous a quittés récemment. Parce qu’hier Véronick, avec laquelle j’avais échangé quelquefois sur Facebook nous a quittés aussi. Toutes deux du cancer du sein. Toutes deux si belles sur leurs photos, avec ou sans cheveux. Je pense à elles et à leurs proches.

En ce moment c’est dur. C’est la dernière ligne droite des gros traitements. Je suis en radiothérapie (rayons X propulsés à l’endroit où se trouvait la tumeur). J’y vais tous les jours, sauf le week-end. Il me reste une dizaine de séances. Après il restera juste les contrôles tous les six mois. Ainsi que l’ablation de mon sein orphelin et la reconstruction plus tard. Puis l’ablation des ovaires, aussi. Bref encore pas mal de chemin à parcourir mais pas avant un an. De quoi souffler un peu avant de reprendre les armes.

Mais les brûlures dues aux rayons me démoralisent complètement. A ce stade j’y vais à reculons. Sans compter deux passages aux urgences depuis une semaine, une grosse infection accompagnée d’une bonne fièvre, une mise sous antibios et heureusement 2 jours de répit avant de reprendre le chemin de l’hôpital demain.

C’est la dernière ligne droite et pourtant j’ai l’impression de vivre le plus dur.
Lorsque j’étais prise dans le tourbillon des chimios et des actes chirurgicaux, l’enchaînement me semblait moins compliqué à endurer.

Là je pense à l’après. De quoi va être fait l’avenir ? Je suis quelqu’un de plutôt pessimiste, j’aimerais le contraire mais c’est comme ça et j’en suis désolée. Alors je me dis qu’avec mes risques dus à cette mutation génétique et la forme triple négative de ce cancer, il faut que je sois préparée aux éventuelles mauvaises nouvelles.

Pourtant la chimiothérapie a donné une excellente réponse. Elle a fait fondre la tumeur complètement. Mais mes deux ganglions atteints n’ont-ils pas propagé la maladie dans mon corps ? Est-ce que j’ai des cellules foireuses dormantes dans mon organisme ?

On nous dit de positiver. « le moral c’est 50% de la guérison ». Je n’y crois absolument pas. Les affirmations et les citations de ce genre ont tendance à me faire soupirer.
Mais j’admire les malades qui savent garder la pêche. Moi je me plains en permanence. J’en parle souvent, j’exorcise sans doute.

Malgré tout, j’ai fait de magnifiques rencontres. Des patientes et des anciennes patientes. De belles personnes, généreuses et bienveillantes. Marie m’a accueillie pendant les vacances, m’a soutenue, m’a informée, cette nana est un exemple, et elle croque la vie à pleines dents. Et puis Florence, qui a des yeux d’un bleu incroyable, est aussi une nana d’une gentillesse et d’une douceur incroyable, rencontrée sur un groupe facebook sur le cancer du sein. Valérie aussi, en chimio en ce moment, sous ses turbans super bien noués, est une nana pétillante et bienveillante. Et puis les autres, croisées plus furtivement dans les salles de chimio notamment. Souvenirs de sourires, de regards, d’entraide. Et vous, les amis internautes m’ayant soutenue d’une si belle façon, je vous suis si reconnaissante.

Certes j’ai peur, certes les suites chirurgicales et de radiothérapie me rappellent chaque instant la maladie, mais la vie est là. Alors je vais essayer de la choper au vol.

ruban-rose-cancer-sein

This Post Has Been Viewed 289 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Tout et rien, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

22 réponses à J’ai peur

  1. Courage Melo…tu ne crois pas à l’influence du psychique et pourtant le système immunitaire peut tout, il peut se développer à l’extrême sous l’influence du psychique..Au contraire quand on est déprimé ou stressé , on attrappe plus facilement la grippe ou une autre infection…
    Je voulais te dire aussi tout simplement que je t’envoie mes pensées les plus affectueuses et que je j’ai été très sensible a ton message comme aux différents post de ton blog
    Merci Melo de continuer à écrire si cela te fait plaisir bien sûr…En tous les cas moi ça m’intéresse…

    • Melo dit :

      Merci beaucoup Viviane.
      C’est vrai pour le système immunitaire. Je crois à cela. Je n’y ai pas songé en écrivant. Mais pour le cancer en lui-même je suis moins convaincue.
      Merci beaucoup pour tes mots.

  2. Quoi de plus normal d’avoir peur ? Mais regarde, ta chimio a très bien marché, alors sois confiante ! Et continue à te plaindre, ce n’est pas bien grave 😉 Je pense souvent à toi et t’envoie plein de courage <3 !

  3. Sophie H. dit :

    J’aime ta conclusion ma douce Mélo… c’est normal d’avoir peur, cette peur existe, elle sera toujours un peu là, mais il faut qu’elle ne reste que ça, un « un peu » qui fait que tu surveilles, que tu es suivie, pas un « beaucoup » qui t’empêche de vivre. Je crois t’avoir déjà parlé de ma maman, peut-être pas, je ne sais plus, j’y pense à chacun de tes posts mais aucune histoire est comparable. Elle a déjà essuyé deux cancers, une récidive, et elle va bien, vraiment bien, sans seins et sans ovaires, depuis plus de 15 ans, quand un seul cancer a terrassé son frère et est en train d’emporter sa soeur… Chaque histoire est différente, il faut juste que tu construises la tienne, et que tu profites de ce que la vie t’offre de plus beau… Bises !

    • Melo dit :

      Merci Herisson
      Ouch, ta maman est une guerrière, j’espère qu’elle le sait. Toutes mes pensées à ta famille. Je t’embrasse.

  4. ELLUL Vanessa dit :

    La peur il n’y a rien de plus humain…J’ai un de tes tableaux dans mon salon et souvent je pense à toi en le regardant. Il me semble à te lire que tu es bien courageuse.
    Je suis de tout cœur avec toi et je t’embrasse très fort.

  5. titoulematou dit :

    bon courage!!!!!!!!!!

  6. Sharon dit :

    Courage !
    Il est normal d’avoir peur.
    Quant au moral… Il y a plus de dix ans, un cancer du rein a été diagnostiqué à mon oncle. Son moral ne pouvait pas être plus bas. Il est toujours parmi nous.

  7. Coquelicot dit :

    Quelle belle leçon de vie que tu nous donnes. Tu vas te battre jusqu’au bout pour que nous puissions te lire encore et encore, surtout et même si tu n’as pas le moral. Nous serons toujours là.

  8. Frankie dit :

    Je te souhaite beaucoup de courage Melo, et je vois que tu en as pour traverser toutes ces épreuves. Et comme tu dis à la fin, la vie est là..

  9. Nahe dit :

    Des pensées d’encouragement.

  10. noukette dit :

    Je t’admire Mélo… d’arriver à mettre des mots sur tout ça… Et je t’embrasse fort <3

  11. Nelfe dit :

    C’est normal d’avoir peur. Nous aurions tous peur à ta place. Mais tu le dis, la vie est là et tu es une battante même si parfois tu as des moments de doute. C’est humain.
    Dis toi qu’on est plein à te soutenir et à penser très fort à toi. Autant de pensées positives en plus pour t’aider à tenir ! Courage ! 😉

  12. Francoise dit :

    Oh, Melo, comme je comprends ta peur. Surtout pendant cette période de rayons, qui est aussi éprouvante, mais pas de la même façon, que les chimios. J’espère au moins que les médecins qui te suivent t’ont prescrit quelque chose pour les brûlures; pour moi, il avait fallu que le médecin (homme) qui me suivait soit remplacé par une médecin femme : ça avait fait toute la différence…. mais quand même au bout de 5 semaines de rayons sans traitement pour la peau 🙁
    J’ai eu moi aussi des ganglions métastasés, et je ne vais pas te mentir, la peur que ce soit parti ailleurs, on la garde. Tout le temps. Dès qu’il y a un truc qui cloche. Et les visites de contrôle sont aussi une épreuve. Mais depuis la mastectomie et tous les traitements, 9 ans déjà ont passé, et je suis toujours là. Tu vas y arriver toi aussi, j’en suis sûre.
    Quant à ce que tu dis sur le moral, je suis totalement d’accord avec toi ! Ce genre de phrase m’a assez agacée et m’agace encore aujourd’hui ! Et heureusement que ce n’est pas 50% de la guérison, parce qu’on serait nombreuses à ne pas y arriver !
    N’hésite pas à m’écrire si tu veux qu’on parle un peu.
    Plein de chaleureuses pensées.

  13. <3 Mélo.
    La peur va et vient, parfois on l'apprivoise, parfois elle nous domine. Un jour après l'autre, un jour après l'autre et parfois, on regarde plus loin avec l'espoir d'avoir gagné. J'essaie d'y croire tous les jours et de profiter tant que possible de ce que la vie m'apporte de bon : les ami.e.s beaucoup et tous les à côtés.

    ça va aller ma belle.

  14. Valérie dit :

    Bonjour Mélo,
    je reviens chez toi un peu par hasard et je suis très touchée par ton billet. Je t’envoie toutes mes pensées et te souhaite bon courage.

  15. Coquelicot dit :

    Coucou Melo,
    Tu as peur et c’est un peu normal. Tu es confrontée à des obstacles qui te semblent insurmontables mais nous qui te connaissons par le blog sommes là pour t’envoyer toutes nos pensées positives. Il faut y croire. Tu as le courage d’écrire toutes ces lignes. Le courage d’exorciser tes doutes. C’est bien et nous attendons de tes nouvelles comme une lueur d’espoir. Pas grave si tes messages sont tristounets s’ils peuvent te délivrer. Je t’envoie plein de soleil de l’Ile de la Réunion, je suis sûre qu’il t’apportera plein de luminosité en toi.
    Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.