Mes 3 premières lectures de la rentrée littéraire 2017

Voilà un long moment que je n’ai publié sur ce blog et comme je ne me sens plus tout à fait à l’aise pour consacrer un billet à chaque roman et que je ne trouve pas le temps de me poser autant qu’avant, je regroupe ici mes trois premières lectures de cette rentrée littéraire 2017.

 

Un long moment que je n’avais mis le nez dans un Nothomb. Celui-ci est un bon cru selon les critiques que j’ai croisées et c’est le premier roman de cette rentrée que j’ai lu. Court, comme d’habitude, Frappe-toi le coeur met en scène Diane, de ses premiers jours à ses 35 ans. J’ai beaucoup aimé la première partie, où Diane est encore avec sa famille et où on la voit évoluer jusqu’à l’adolescence. Tout bébé déjà, elle ressent. Elle ne comprend pas mais Nothomb arrive mettre en lumière cette relation mère-fille plutôt particulière et les sentiments de l’enfant qui ne peut encore s’exprimer avec des mots.
C’est cruel et ça interroge sur les relations filiales. Pourquoi cette mère a t-elle ce comportement ? Pourquoi avec Diane et pas avec ses autres enfants ? On ne saura pas, on ne fait que supposition et c’est pour ça que j’aurais aimé que l’auteure développe encore cette première partie au lieu de partir, dans la deuxième moitié vers cette relation qu’entretiendra Diane avec son professeur. Lecture en demi-teinte donc pour moi. Je reste un peu sur ma faim alors que j’étais tant enthousiaste par le début, tant par l’histoire que par le style concis et raconté à la manière d’un conte.

Frappe-toi le coeur, Amélie Nothomb, Albin Michel

Je n’ai pas lu le précédent roman de l’auteure (Le chagrin des vivants) car le titre me rend tristoune et que les romans d’après-guerre ne sont pas trop ma tasse de thé mais je finirai peut-être par mettre le nez dedans car la quatrième de couv’ me laisse tout de même curieuse et que j’ai bien aimé La Salle de Bal. Je l’ai aimé notamment pour le lieu dont il est question, un asile psychiatrique, au début du 20ème siècle. Dans une note à la fin du livre, Anna Hope dit s’être inspirée d’un asile qui a réellement existé où son arrière grand-père fut patient. Je l’ai aimé également et surtout pour son côté historique dont je n’avais entendu parler que du côté des Nazis : L’eugénisme pour lequel on apprend avec stupeur l’enthousiasme qu’a manifesté Churchill (ministre de l’intérieur à l’époque en Grande Bretagne) à cette pratique. Instructif et intéressant.

La Salle de Bal, Anna Hope, Gallimard (traduit de l’anglais par Elodie Leplat)

 

C’est mon tout premier William Boyle et le deuxième roman de l’auteur. Je pense lire Gravesend alors même que je ne sais trop quoi penser de Tout est brisé. Mais Gravesend a une couverture poche magnifique et je suis très superficielle.
Dans Tout est brisé on est dans la vie de gens ordinaires, à Brooklyn, de nos jours. J’ai eu beaucoup de peine pour Erica, la mère. Ainsi que pour son fils, Jimmy. Et aussi pour son père. Ce roman narre la vie de « petites gens » et ses petits et grands drames. Il y a quelque chose de fêlé dans ce roman, comme le siècle dans lequel nous vivons, comme la vie qui s’écoule. La désespérance, voilà ce qui caractérise ce roman. Très ancré dans notre époque, c’est peut-être ce côté trop quotidien qui m’empêche de voir un possible chef d’oeuvre. Je n’ai pas détesté mais je n’ai pas été subjuguée.
Allez donc lire le beau billet de Sharon sur ce roman.

Tout est brisé, de William Boyle, Gallmeister (traduit de  l’américain par Simon Baril)

 

 

This Post Has Been Viewed 72 Times

Vous aimerez peut-être :
Ce contenu a été publié dans Angleterre, Contemporain, Etats-Unis, France, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Mes 3 premières lectures de la rentrée littéraire 2017

  1. Estellecalim dit :

    J’ai noté les deux premiers 🙂

  2. Je n’aime pas Nothomb, je passe volontiers mon tour 😉
    Le second est dans ma PAL, et le 3ème je reste sceptique ^^
    Merci pour tes avis !!!

  3. Aifelle dit :

    J’ai surtout envie de lire « Le bal ». J’ai vu pas mal de billets positifs déjà.

  4. Lu et aimé Tout est brisé.
    Je lirai le nouvel Amélie Nothomb plus tard.

  5. zazy dit :

    Un gros problème avec Nothomb. Hope ne me tente pas non plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Les liens des commentaires peuvent être libérés des nofollow.